Il y a beaucoup d'informations. Il vaut mieux commencer par chercher ici !

Generic filters
Sur ces mots seulement
Chercher un titre
Chercher dans le contenu
Chercher dans le résumé
Trier par type d'article
Actualités
Coin Quotidien
En cas d'urgence
Coin Intempéries
Coin Conjoncture, COVID, tensions internationales
Coin Conférences de presse
Frontières & Immigration
Vaccinations (Toutes)
Events

Essayez une recherche comme : fiscalité des retraitésmy numberimmigration...

Pas de réponse ? Cliquez sur l’icône en bas à droite de cet écran !
Actualités | Support | Soutenir le site / Offrir un café

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l'information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l'écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Cette page encourage donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d'urgence COVID

En cas d'urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d'urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats
...lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c'est important parce que... (lire la suite)

Le système de soutien à l’indépendance (personnes sous traitement)

Vous êtes ici
< Retour
Sommaire

Source: Japan Ministry of Health, Labour and Welfare.

自立支援医療. Le système de soutien à l’indépendance pour les personnes malades se dit 自立支援医療 ou Jiritsu Shien Iryou.

Objectifs.

Apporter une aide financière aux personnes souffrant d’un handicap physique ou recevant un traitement psychologique. L’aide doit permettre de recevoir un traitement en vue de la disparition ou de la réduction du handicap ou de la maladie.

En principe, cette aide fonctionne par plafonnement des paiements des soins médicaux lies à une maladie particulière, ou si le montant des consultations est inférieur au plafond, par une meilleure prise en charge par la sécurité sociale.

Qui peut en bénéficier ?

  1. Les personnes qui reçoivent un traitement psychothérapeutique en ambulatoire (c’est à dire non hospitalisées) : les normes sont définies par la loi concernant les soins psychiatriques. Elle concerne les personnes qui ont besoin d’un suivi psychologique en continu sur une période donnée, voire indéterminée.

    Cela ne concerne que les personnes qui ne sont pas institutionnalisées.

    Même si les symptômes disparaissent, l’aide continue tant que les patients ont besoin d’un traitement préventif face au risque de rechute. Par exemple dans les cas de gens souffrant de maladies graves comme la schizophrénie ou la bipolarité.

    Les autres personnes potentiellement concernées sont celles qui souffrent :
    1. de troubles mentaux pathologiques,
    2. de troubles comportementaux,
    3. de troubles de l’humeur,
    4. de troubles névrotiques,
    5. de troubles liés au stress, PTSD, anxiété chronique etc. ou
    6. d’autres problèmes lies au développement de la personnalité,
    7. des facultés physiologiques, psychologiques ou mentales etc.
  2. Les personnes qui ont besoin d’un traitement de “réparation” : ces personnes doivent avoir une carte d’invalidité. Il peut s’agir principalement d’operations de remplacement. Le résultat de l’opération couverte par le programme doit être certain pour en bénéficier, et entrainer une réduction ou une disparition du handicap. Personnes concernées : celles qui ont un handicap visuel ou auditif, un problème de la parole lié à un traumatisme ou une suite à une opération. Cela concerne aussi les personnes ayant des problemes cardiaques, renaux, visuels, auditifs, de foie, de HIV, ou meme de la parole sous certaines conditions. Ne concerne que les personnes de plus de 18 ans.
  3. Les enfants ou nourrissons qui ont besoin de soins (opérations etc.) et dont le résultat est certain, et entraine une réduction ou une disparition du handicap. Les regles sont les memes que pour le traitement de reparation. Ne concerne que les personnes en dessous de 18 ans.

Exemple de soins.

  1. Pour les patients en psychiatrie, permettre l’utilisation de centre de soins psychiatriques, et une réduction du cout de l’achat des médicaments.
  2. Pour les patients à mobilité réduite, cela peut être une articulation artificielle.
    1. Pour les personnes souffrant de cataracte, le remplacement de la lentille,
    2. Pour les personnes souffrant de dysfonction cardiaque, cela peut être une chirurgie de remplacement valvulaire, l’implant d’un stimulateur cardiaque.
    3. Pour les personnes qui souffrent de dysfonction rénale du foie etc., cela peut être une transplantation, ou une dialyse artificielle.
    4. Les personnes HIV positifs peuvent en bénéficier.

Ou sont gérées les demandes ?

  1. Soins psychologiques : les préfectures et certaines villes désignées.
  2. Soins réparateurs : les municipalités.
  3. Soins pour les enfants : les municipalités.

Calcul de la prise en charge.

Les explications détaillées sont en japonais. Infos Locales au Japon résume le principe :

  • Le revenu de la personne détermine le montant de la prise en charge. Les personnes qui paient plus que 235,000 yens en taxes locales n’en bénéficient pas, sauf pour les maladies graves.
  • Les personnes ayant un revenu faible ou moyen bénéficient d’un plafonnement mensuel des coûts de soins, ou d’une prise en charge 90% par la sécurité sociale, au lieu des 70%.
  • Les personnes qui sont dépendantes du système de protection sociale sont prises en charge à 100%.

Démarches :

  1. Récupérer le formulaire à la mairie du lieu de résidence ou à l’hôpital psychiatrique dont on dépend.
  2. Demander au médecin de le remplir ainsi que le certificat médical associé.
  3. Si le patient est enregistré à la même caisse de sécurité sociale que les personnes qui vivent avec lui, et si ces personnes sont :
    1. imposables, il faut obtenir un 課税証明書 ou Kazeishoumeisho (à la mairie)
    2. non imposables, il faut un 非課税証明書 ou Hikazeishoumeisho (à la mairie)
    3. sur le régime de la protection sociale, il faut un 生活保護証明書 ou Seikatsuhogoshoumeisho. (à la mairie ou au 福祉事務所 ou Fukushi Jimusho)
  4. Amener une copie de la carte de sécurité sociale (健康保険証 ou kenkou hoken sho)
  5. Amener votre carte My Number ou le document vert et une autre piece d’identité.

Le dépôt du dossier se fait à la mairie ou au centre d’aide social selon la mairie dont on dépend. Il convient donc leur téléphoner ou de demander à son médecin de dire où aller.

Période de validité de l’aide :

En général, l’aide est donnée pour une période inférieure à un an, mais peut être renouvelée. Les démarches de renouvellement peuvent être entamées trois mois avant l’échéance. Dans certains cas, si le traitement est continu et stable, on peut demander à la mairie à faire un renouvellement une fois tous les deux ans.

Restrictions :

L’aide n’est dispensée que dans les établissements mentionnés par le médecin, sur le formulaire.

A propos de l’aide pour les soins psychiatriques

Le document n’est pas encore traduit. En cas de besoin, contacter Infos Locales au Japon.

Articles connexes

Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Comment pouvons-nous améliorer cet article ?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
error: Alerte: Cet article est protégé !!