Il y a beaucoup d'informations. Il vaut mieux commencer par chercher ici !

Generic filters
Sur ces mots seulement
Chercher un titre
Chercher dans le contenu
Chercher dans le résumé
Trier par type d'article
Actualités
Coin Quotidien
En cas d'urgence
Coin Intempéries
Coin Conjoncture, COVID, tensions internationales
Coin Conférences de presse
Frontières & Immigration
Vaccinations (Toutes)
Events

Essayez une recherche comme : fiscalité des retraitésmy numberimmigration...

Pas de réponse ? Cliquez sur l’icône en bas à droite de cet écran !
Actualités | Support | Soutenir le site / Offrir un café

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l'information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l'écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Cette page encourage donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d'urgence COVID

En cas d'urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d'urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats
...lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c'est important parce que... (lire la suite)

Le Kaigo hoken – Assurance de support de longue vie (en quelques points)

Vous êtes ici
< Retour
Sommaire

Les personnes de plus de 40 ans qui cotisent à la Caisse nationale de Sécurité sociale japonaise, ont peut-être remarqué une rubrique 介護 sur leur avis d’appel à cotisations.

Une partie des cotisations à la Sécurité sociale sert en fait à financer le support aux soins médicaux. La deuxième s’appelle le 介護保険 kaigo hoken et correspond à une assurance pour les soins infirmiers. Ce document explique en quoi consiste ce système de Kaigo Hoken.

Objectifs du Kaigo hoken

En japonais, Kaigo signifie soins infirmiers. La traduction la plus courante de Kaigo Hoken est “support de longue vie”. Infos Locales au Japon utilise aussi le terme « soins infirmiers ».

Le Kaigo Hoken est en fait un nouveau système d’assurance. Le gouvernement a défini, en 1997, une loi sur ce sujet et a introduit le système en avril 2000. À la base, il souhaitait élargir les services de soins pendant l’augmentation du nombre de personnes âgées. C’est par anticipation de périodes plus longues de prise en charge des personnes âgées et compte-tenu de l’évolution de la structure familiale et des limites du système d’aide sociale aux personnes âgées que le gouvernement a envisagé un mécanisme qui permet à la société dans son ensemble de soutenir les soins pour les personnes âgées.

Le concept de base est le suivant :

  • Aider à maintenir l’indépendance : le but est d’aider les personnes âgées, lorsqu’elles ont besoin d’un support pour les actes de la vie, tout en leur garantissant un certain niveau d’indépendance. Il s’agit de préserver une certaine qualité de vie.
  • Aide personnalisée et personnalisable : il s’agit d’un système qui permet à l’utilisateur d’exprimer ses besoins et de bénéficier des services de santé et des services sociaux de manière compréhensive et adaptée.
  • Un format d’assurance sociale : adoption d’un système d’assurance sociale avec une relation claire entre les prestations et les coûts.

C’est pourquoi toute personne de plus de 40 ans, qui travaille au Japon (ou pas) et qui cotise à la Sécurité sociale, participe au paiement de cette assurance. On continue à y souscrire jusqu’à 64 ans révolus. Les personnes de 65 ans et plus y souscrivent différemment, mais elles doivent obligatoirement payer pour ce service, indépendamment des cotisations à la Sécurité sociale.

Les paiements reçus au titre du Kaigo Hoken se cumulent, comme dans le cas des assurances retraites et maladies. Les montants accumulés servent à financer les soins infirmiers ou autres services liés à l’aide dans le cas d’une situation de handicap.

Qui gère cette assurance?

Les municipalités gèrent leur caisse du Kaigo Hoken. Elles reçoivent les cotisations et les gèrent localement.

Pour en bénéficier…

A présent, il existe deux catégories de souscripteurs.

  • Les plus de 65 ans (Catégorie 1). Leurs cotisations sont prélevées de leurs retraites ou via un système de perception fixe.
  • Les personnes de 40 à 64 ans (Catégorie 2). Leurs cotisations sont prélevées comme une partie de leurs cotisations à leur caisse de Sécurité sociale (nationale ou d’entreprise).

Les souscripteurs de catégorie 1 peuvent bénéficier des services de cette assurance sans condition. En revanche, ceux de la catégorie 2 ne peuvent en bénéficier que s’ils souffrent d’une maladie liée à la vieillesse, lorsqu’ils ont besoin de soins infirmiers. Pour les personnes de cette catégorie, les services sociaux font une enquête avant d’attribuer l’aide.

Ce que cette assurance couvre

Le nombre de services offerts par cette assurance est en augmentation constante. Pour le moment, ceux-ci se divisent en deux parties.-

  • Les services institutionnalisés, tels que dans les maisons de retraite ou les institutions spécialisées. Dans ce cas, la personne âgée devient pensionnaire d’un établissement et reçoit un service. Exemple de services :
    • 特別養護老人ホーム Maison de soins spéciale pour les personnes âgées
    • 老人保健施設 Établissements de soins de santé pour les personnes âgées
    • 認知症高齢者グループホーム Foyers de groupe pour les personnes âgées atteintes de démence
  • Les services d’aide à domicile, qui comprennent une pléiade de services.
    • 通所介護(デイサービス) Soins de jour (service de jour)
    • 訪問介護(ホームヘルパー)Soins à domicile (aides à domicile)
    • 訪問看護 Soins à domicile par des infirmiers
    • 通所・訪問リハビリテーション Soins de jour et visite pour la rééducation physique
    • 訪問入浴 Service pour laver les personnes à domicile
    • 福祉用具貸与 Location de matériel de support pour le quotidien
    • 小規模多機能型居宅介護 Soins à domicile multifonctionnels sur une petite échelle.

Le gouvernement raisonne en soins infirmiers réactifs et en soins préventifs. Le tableau ci-dessous explique les différents termes. En cas de questions, merci de contacter Infos Locales au Japon. D’autres explications arriveront ultérieurement.

Cliquer ou taper sur cette image pour l’agrandir et la lire facilement.

Qui peut en bénéficier

Dans le cadre du système d’assurance des soins de longue durée, les personnes alitées, atteintes de démence ou d’autres affections nécessitant des soins constants (état de besoin de soins de longue durée), ou qui ont besoin d’une assistance pour les activités quotidiennes telles que les travaux ménagers et les soins personnels (qui sont en état de besoin d’assistance), peuvent bénéficier de services de soins de longue durée. Ces services sont fournis selon leur niveau de besoin.

Il s’agit de déterminer dans quelle mesure une personne a besoin de soins infirmiers ou de soutien. L’ampleur des soins est déterminée selon une norme uniforme au niveau national.

La prise en charge

  • De manière générale, la prise en charge des soins est de 90%. Cela veut dire que les usagers ne paient que 10% du coût. Les coûts sont fixes et ce sont les municipalités qui les déterminent. Ils ne couvrent pas la prise en charge des repas et dépenses du quotidien, lorsqu’il s’agit d’une institutionnalisation ou d’une hospitalisation courte. Les repas, pour les autres services, ne sont pas couverts.
  • Cependant, certains souscripteurs peuvent bénéficier d’un support financier supplémentaire selon leurs revenus et des services proposés par leur centre d’aide sociale. Les frais peuvent parfois être majorés.
  • La prise en charge est plafonnée, ce qui veut dire que tous les soins au-delà du plafond sont facturés à 100%.

Comment bénéficier des soins infirmiers

  1. Déposer le formulaire de demande auprès des guichets de la mairie du lieu de résidence.
  2. Un médecin établit un certificat médical justifiant le besoin en soins. (1 et 2 sont interchangeables si on demande aux services sociaux de l’hôpital d’aider).
  3. Une personne du service social de la mairie se rend au domicile pour évaluer la situation et le mode de vie, et pose des questions. En fonction des résultats de l’enquête, tous les services sociaux définissent les types de services qu’ils peuvent offrir, et le montant que l’assurance devrait couvrir. En cas de désaccord sur les résultats de l’enquête, il est possible de faire appel au bureau de gestion Kaigo Hoken Shinsa Kai de la préfecture.
  4. Une fois l’accord donné par la municipalité, la famille et la personne concernée par les soins peuvent décider de la forme du service, et composer un « planning des soins ». Le planning contient les « quoi – quel service – à quelle fréquence – quand – ou » etc. On peut également demander à un professionnel des soins infirmiers (care manager) d’établir ce document.

Lorsque cela ne se passe pas bien.

Il est toujours possible de parler de ce qui ne fonctionne pas bien avec les municipalités, la préfecture ou le care manager.

Autres liens utiles

Les systèmes de Sécurité sociale et de retraite au Japon sont expliqués dans le Coin quotidien d’Infos Locales au Japon.

Pour d’autres aides de la vie quotidienne, merci de contacter Infos Locales au Japon. Les traductions existent mais ne sont pas encore publiées.

Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Comment pouvons-nous améliorer cet article ?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
error: Alerte: Cet article est protégé !!