Il y a beaucoup d'informations. Il vaut mieux commencer par chercher ici !

Generic filters
Sur ces mots seulement
Chercher un titre
Chercher dans le contenu
Chercher dans le résumé
Trier par type d'article
Actualités
Coin Quotidien
En cas d'urgence
Coin Intempéries
Coin Conjoncture, COVID, tensions internationales
Coin Conférences de presse
Frontières & Immigration
Vaccinations (Toutes)
Events

Essayez une recherche comme : fiscalité des retraitésmy numberimmigration...

Pas de réponse ? Cliquez sur l’icône en bas à droite de cet écran !
Actualités | Support | Soutenir le site / Offrir un café

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l'information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l'écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Cette page encourage donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d'urgence COVID

En cas d'urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d'urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats
...lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c'est important parce que... (lire la suite)

Kafunshô – Allergie au pollen et COVID

Vous êtes ici
< Retour
Sommaire

En cas d’éternuements incontrôlables et répétitifs, de démangeaisons, de nez bouché, etc., il convient de penser à la possibilité d’une allergie au pollen 花粉症 (kafunshô).

Certains vétérans de cette allergie savent qu’ils ont besoin de médicaments pour « tenir le coup », et se font prescrire un traitement dès le début du mois de février. Néanmoins, comme c’est le cas pour tous les médicaments, prendre les mauvais comprimés peut entraîner des effets graves sur la santé.

Aussi, même habitué(e) aux symptômes, il est recommandé de TOUJOURS commencer par vérifier auprès d’un médecin que les symptômes sont bien allergiques.

En revanche, en cas de fièvre, il faut d’abord s’inquiéter du risque d’infection par la COVID. Ne pas attendre pour consulter.

Cela est d’autant plus vrai que nous sommes aussi au temps de la COVID, il vaut mieux éviter de se rendre en courant dans un pharmacie ou un hôpital.

Infos Locales au Japon recommande de commencer par contacter par téléphone un spécialiste, et de lui expliquer ses symptômes. Celui-ci pourra facilement conseiller où aller.

Où et comment consulter ?

Les médecins de famille, les ORL et les allergologues sont, en temps normal, les premiers interlocuteurs. Toutefois, comme nous sommes au temps de la COVID, il faut les contacter par téléphone avant toute chose. Les personnes qui n’ont pas de médecin traitant ou de famille peuvent appeler un des centres suivants.

Dans les deux cas, saisir le nom de sa préfecture dans la barre de recherche au-dessus du tableau, pour trouver les centres de consultation téléphonique les plus près de chez soi.

Ci-dessous la traduction des points importants d’un article en japonais, écrit par un ORL et allergologue. Cet article permet de mieux comprendre ce que les médecins font, mais ne remplace en aucun cas la visite médicale.

Quels sont les symptômes d’allergie au pollen

Les symptômes du Kafunshô se classent en trois catégories :

  1. Éternuements くしゃみ (kushami), nez qui coule 鼻みず (hana mizu) et nez bouché 鼻づまり (hana dzumari),
  2. Forts éternuements et beaucoup de nez qui coule,
  3. Nez fortement bouché.

On peut aussi souffrir de symptômes inflammatoires du style :

  • yeux qui grattent 目のかゆみ (me no kaymi), qui deviennent rouges 目の充血 (me nojûketsu), ou yeux aqueux 涙目 (namidame),
  • gorge qui gratte のどのかゆみ (nodonokayumi),
  • gorge qui semble pleine いがらっぽさ (igarapposa),
  • toux せき (seki),
  • peaux sèche 肌あれ (hada hare),
  • maux de tête 頭痛 (zutsû),

(NdT : il existe d’autres symptômes qui peuvent aller de l’irritabilité à la diarrhée.)

Les solutions indiquées par les docteurs

Les docteurs définissent le traitement en fonction des symptômes.

Attention ! Les médicaments prescrits diffèrent selon les symptômes.

En cas d’éternuement et de nez qui coule

  • Porter un masque quand on sort.
  • Le traitement est à base d’anti-histamines.

NdT : Attention, toutefois, beaucoup donnent envie de dormir, ce qui peut être dangereux quand on conduit ou a une activité manuelle. Il vaut donc mieux se les faire prescrire par un médecin.

En cas de nez bouché

Les médicaments qui marchent sont différents. Les anti-histamines ne fonctionnent pas avec un nez bouché.

  • Porter un masque
  • Le traitement est à base d’anti-leukotrienes.
  • Lorsque l’inflammation est forte, les médecins peuvent prescrire des stéroïdes.

NdT : les stéroïdes accélèrent le vieillissement de la peau et des endroits où on les applique. Par sécurité, il vaut mieux se faire prescrire ces médicaments par un médecin, et s’assurer qu’il opère un suivi continu.

En cas de toux

  • Là aussi, pas de surprise. Porter un masque !
  • Les personnes qui souffrent d’asthme ont besoin de consulter leur médecin pour un traitement approprié.

En cas de gorge qui gratte ou qui paraît bouchée

  • Porter un masque pour éviter que le pollen ne rentre dans la bouche.
  • Faire des gargarismes pour se débarrasser du pollen.

Irritation aux yeux

  • Porter des lunettes anti-pollen quand on va dehors,
  • prendre des anti-histamines.
  • Dans le pire des cas, les ophtalmologues prescrivent des gouttes avec des stéroïdes.

NdT : Attention, toutefois, beaucoup donnent envie de dormir, ce qui peut être dangereux quand on conduit ou a une activité manuelle. Il vaut donc mieux se les faire prescrire par un médecin.

Les stéroïdes accélèrent le vieillissement de la peau et des endroits où on les applique. Par sécurité, il vaut mieux se faire prescrire ces médicaments par un médecin, et s’assurer qu’il opère un suivi continu.

Avant de mettre des gouttes qui contiennent des stéroïdes, toujours faire vérifier l’état de l’œil par un ophtalmologue.

Problèmes de peau

  • Porter un masque et des lunettes
  • Le traitement est à base d’anti-histamines.
  • Hydrater la peau et éviter le maquillage qui irrite la peau.

NdT : Attention, toutefois, beaucoup donnent envie de dormir, ce qui peut être dangereux quand on conduit ou a une activité manuelle. Il vaut donc mieux se les faire prescrire par un médecin.

Maux de tête

  • En cas de maux de tête, commencer par consulter un médecin. Si celui-ci confirme qu’il s’agit d’allergie au pollen, il donnera un traitement approprié.
  • Et… surprise… porter un masque !

Comment les médecins distinguent une allergie au pollen d’un rhume ?

Couleur et texture de la morve

  • Dans le cas du pollen, elle est transparente et très liquide.
  • Dans le cas d’un rhume, elle est plutôt jaune et pâteuse.

Autres symptômes

  • Dans le cas du pollen, les yeux ou la gorge grattent, on peut tousser, et la gorge paraît pleine.
  • Dans le cas d’un rhume, on a mal à la gorge, tousse, crache, a des frissons et de la fièvre.

Comment on se sent dans la journée

  • Dans le cas du pollen, les symptômes sont particulièrement pénibles le matin, et lorsqu’il y a beaucoup de pollen dans l’air, vers midi et le soir. Le gouvernement japonais et les agences météo tiennent des cartes de concentration en pollen. Par exemple, Tenji.jp montre quelles régions seront particulièrement touchées.
  • Dans le cas d’un rhume, toute la journée.

Durée des symptômes

  • Dans le cas du pollen, les symptômes durent plus de 2 semaines.
  • Dans le cas d’un rhume, pendant quelques jours.

Source : 花粉症 症状やタイプ別に適切な対策を.

Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Comment pouvons-nous améliorer cet article ?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
error: Alerte: Cet article est protégé !!