Il y a beaucoup d'informations. Il vaut mieux commencer par chercher ici !

Generic filters
Sur ces mots seulement
Chercher un titre
Chercher dans le contenu
Chercher dans le résumé
Trier par type d'article
Actualités
Coin Quotidien
En cas d'urgence
Coin Intempéries
Coin Conjoncture, COVID, tensions internationales
Coin Conférences de presse
Frontières & Immigration
Vaccinations (Toutes)
Events

Essayez une recherche comme : fiscalité des retraitésmy numberimmigration...

Pas de réponse ? Cliquez sur l’icône en bas à droite de cet écran !
Actualités | Support | Soutenir le site / Offrir un café

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l'information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l'écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Cette page encourage donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d'urgence COVID

En cas d'urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d'urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats
...lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c'est important parce que... (lire la suite)

Diabète au Japon – Aides et assistance

Vous êtes ici
< Retour
Sommaire

Il existe plusieurs aides pour les personnes souffrant de diabète. Celles-ci dépendent de l’âge et des symptômes.

Ce qu’il faut retenir, c’est que le diabète et ses effets secondaires font l’objet d’aides et assistance par le biais d’organismes étatiques et municipaux. Cet article résume les aides fournies aux patients souffrant de diabète, selon leur âge et leur niveau de handicap, etc.

(Ce document est mis à titre d’information. Il s’agit d’une traduction/résumé de pages du Diabetes and Metabolism Information Center. Il se peut que les règles aient aussi changé depuis l’écriture de cet article, donc vérifiez toujours l’information auprès des institutions et établissements médicaux concernés.)

Le texte ci-dessous décrit chaque système succinctement. Infos Locales au Japon prévoit de détailler chacune de ces aides dans le futur. En cas de questions, n’hésitez pas à envoyer un MP !

Les aides et assistances sont (cliquer sur le lien pour aller directement au bon paragraphe) :

  • 介護保険制度 kaigo hoken seido : pour les personnes de plus de 65 ans, ou pour certains cas, et certaines maladies, pour les personnes entre 40 et 64 ans.
  • 高額療養費制度 kôgaku ryouyou hiseido : pour les personnes qui doivent recevoir des traitements coûteux en hospitalisation ou soins ambulatoires.
  • 障害年金 shôgai nenkin : lorsque les personnes ont des déficiences visuelles, motrices, cardiaques, rénales, ou lorsque leur diabète est difficile à traiter.
  • 身体障害者手帳 shintai shougaisha techô : lorsque les personnes ont des déficiences/handicap visuels, moteurs ou rénaux.
  • 心身障害者等福祉手当 shinshin shougaishatô fukushi teate : lorsque les personnes ont un handicap visuel, rénal ou d’un de leurs membres.
  • 難病医療費助成制度 nanbyô iryôhi josei seido pour tout diabète lié à une maladie intraitable
  • 小児慢性特定疾患医療費助成制度 Shōni mansei tokutei shikkan iryōhijosei seido pour les enfants diagnostiqués avec un diabète.
  • 特別児童扶養手当(糖尿病の児童をもつ保護者)Les allocations pour enfants ayant des besoins spéciaux

Le système d’assurance soins infirmiers

Nom en japonais : 介護保険制度 kaigo hoken seido.

Où se renseigner : services sociaux de la commune du domicile.

Ce système est pour les personnes de plus de 65 ans, ou dans certains cas, et pour le cas de certaines maladies, pour les personnes entre 40 et 64 ans.

Il s’applique aux personnes qui ont des difficultés à mener une vie normale, et qui ont besoin d’un support ou de soins infirmiers. Les personnes pour lesquelles un service de soins infirmiers ou de support est reconnu nécessaires peuvent alors bénéficier de plusieurs aides et assistances liées à cette assurance.

Pour pouvoir en bénéficier, il faut appartenir à l’une de ces deux catégories :

  • Être un assuré de la Sécurité sociale, de la catégorie 第一号被保険者 (dai ichigô hihokensha), c’est-à-dire avoir plus de 65 ans.
  • Être un assuré de la Sécurité sociale, âgé entre 40 et 64 ans, ayant été diagnostiqué pour l’une des 16 maladies qui méritent un traitement spécial. Ces assurés sont catégorisés 第二号被保険者 (dainigô hihokensha).

Toutes les formes de diabète ne sont pas prises en compte dans 16 maladies, mais une bonne partie, y compris les diabètes suivants :

  • 糖尿病性神経障害 tônyôbyô shinkei shôgai – Neuropathie diabétique,
  • 糖尿病性網膜症 tônyôbyô mômaku-shô – Rétinopathie diabétique,
  • 糖尿病性腎症tônyôbyô seijin-shô – Néphropathie diabétique

Le type de soins apporté dans le cadre du 介護保険制度kaigo hoken seido est défini selon une grille de besoins et de niveau de dépendance. Cela donne 7 échelons, au total, qui vont déterminer le montant mensuel des aides qu’il est possible de recevoir.

De manière générale, l’assuré paiera 10% des coûts des services de soins infirmiers, à moins d’un niveau de revenu supérieur à une grille de critères définis. Dans ce cas, l’assuré paiera 20% du coût des services de soins.

Pour en savoir plus : 介護・高齢者福祉 |厚生労働省 (mhlw.go.jp)

Le système de plafonnement du coût des soins selon le revenu et le nombre d’hospitalisations

Nom en japonais : 高額療養費制度 kôgaku ryouyou hiseido.

Où se renseigner : à la caisse de Sécurité sociale dont la personne diabétique dépend.

Ce système s’applique aux personnes qui doivent recevoir des traitements coûteux pendant une hospitalisation ou pendant leurs soins ambulatoires. Il s’agit d’une clause des caisses de Sécurité sociale.

En résumant beaucoup, en temps normal, en utilisant ce système, si le montant des dépenses de soins dans un même établissement médical dépasse un certain montant, les dépenses déboursées peuvent être remboursées. Le plafonnement du coût des soins dépend du revenu de l’assuré.

Dans certains cas, même le coût des soins d’un patient n’atteint pas le plafond déterminé, les caisses de Sécurité sociale peuvent considérer les dépenses médicales du foyer dans son entier.

De plus, si le 高額療養費制度 doit être appliqué plusieurs fois durant une période donnée, la caisse de Sécurité sociale baissera le niveau du plafonnement.

Il est possible, si l’on a moins de 70 ans, et si l’on sait que le coût des soins risquent de dépasser le plafond du 高額療養費制度, de demander une carte 限度額適用認定証 gendogaku tekiô ninteishô. Cette carte évite au patient d’avoir à débourser la totalité du montant des soins.

Ce système fait déjà l’objet d’une explication disponible dans Infos Locales au Japon. Cliquer sur l’encadré ci-dessous pour en savoir plus.

La pension pour handicap

Nom en japonais : 障害年金 shôgai nenkin

Où se renseigner : à la caisse de retraite ou aux services sociaux de la commune du domicile.

Ce système s’applique pour les caisses de retraite nationale 国民年金, d’entreprise 厚生年金et de mutuelle 共済年金. Il s’applique aux personnes malades ou blessées, etc., qui souffrent d’un handicap. Pour en bénéficier, il faut répondre à un certain nombre de critères. Les personnes concernées doivent déposer leur demande dans les centres de retraite dont elles dépendaient quand elles ont été diagnostiquées la première fois.

Le cas des personnes diabétiques ayant des déficiences visuelles, motrices, cardiaques, rénales, ou lorsque leur diabète est difficile à traiter, est géré selon des critères suivants. Si les effets secondaires du diabète causent la personne à souffrir de handicap, si leur traitement est difficile, ce système peut être applicable.

Les symptômes considérés sont classés en section節, et celles qui s’appliquent aux diabétiques sont :

  • Troubles de la vue (rétinopathie et déficience visuelle)
  • (C7) Troubles moteurs (amputation d’un membre)
  • (C11) Troubles cardiaques (angine de poitrine et infarctus du myocarde)
  • (C12) Troubles dus à une maladie rénale (dialyse artificielle)
  • (C15) Troubles dus à des maladies métaboliques (diabète)

Dans le cas des diabètes 糖尿病性神経障害- Neuropathie diabétique, 糖尿病性網膜症 Rétinopathie diabétique, et 糖尿病性腎症Néphropathie diabétique, il peut y avoir des amputations ou troubles qui rentrent dans la définition des sections 1, 7, 11 et 12.

La section 15 est considérée par les personnes qui ont besoin de traitement à l’insuline de manière continue, c’est-à-dire au moins une fois par mois, ou qui se font hospitaliser au moins une fois par an. C’est-à-dire pour les personnes qui ont beaucoup de mal à contrôler leur niveau d’insuline et ont donc du mal à avoir une activité professionnelle. Les critères sont stricts, et il est recommandé de se renseigner auprès des caisses de retraite.

Pour en savoir plus : 障害年金|日本年金機構 (nenkin.go.jp)

La carte d’invalidité physique

Nom en japonais : 身体障害者手帳 shintai shougaisha techô –

Où se renseigner : aux services sociaux municipaux en charge des personnes handicapées.

Si une personne diabétique est suffisamment handicapée par sa maladie, elle peut faire une demande d’enregistrement du handicap, et se faire attribuer un carnet de personne handicapée.

C’est le cas pour les personnes ayant des problèmes de vision lié au diabète, souffrant de problèmes aux jambes, ou d’insuffisance rénale, voire ayant besoin de dialyse. Tout le monde n’est pas éligible et ces demandes se font sur certificat médical.

Le livret pour personne handicapée donne accès à un certain nombre de services pour les personnes handicapées. Ces services dépendent des municipalités.

Pour en savoir plus, voir ici : 身体障害者手帳 |厚生労働省 (mhlw.go.jp)

Allocation de protection sociale pour les personnes handicapées physiques et mentales

Nom en japonais : 心身障害者等福祉手当 shinshin shougaishatô fukushi teate –

Où se renseigner : aux services sociaux municipaux.

Ce système concerne les personnes souffrant de handicap visuel, rénal ou moteur (amputation), du fait de leur diabète.

Les personnes ayant un carnet de handicap, ou bénéficiant d’une aide financière pour leur traitement peuvent parfois, et selon les municipalités, également bénéficier de ce système. Les allocations sont distribuées selon le niveau de handicap et le niveau de revenus. Se renseigner auprès de la municipalité.

Pour tout diabète lié à une maladie intraitable (auto-immune, etc.)

Nom en japonais : 難病医療費助成制度 nanbyô iryôhi josei seido

Où se renseigner : auprès des services sociaux de la préfecture.

Depuis le 1ᵉʳ avril 2018, 331 maladies sont classées maladies intraitables. Si la maladie intraitable atteint un certain niveau, le niveau de prise en charge par la Sécurité sociale change. Le diabète n’est pas une maladie intraitable, mais si le traitement peut être corrélé à une maladie intraitable, il est possible de demander l’application de cette aide.

Note : Infos Locales au Japon a traduit les aides financières en cas de maladie intraitable (auto-immune, etc.). Cliquer ici pour en savoir plus.

Pour en savoir plus, se renseigner ici : 難病情報センター – Japan Intractable Diseases Information Center (nanbyou.or.jp)

Enfants diagnostiqués avec un diabète

Nom en japonais : 小児慢性特定疾患医療費助成制度 Shōni mansei tokutei shikkan iryōhijosei seido

Où se renseigner : aux services sociaux municipaux.

Les enfants souffrant de maladie chronique et nécessitant un traitement coûteux sur une longue période peuvent bénéficier d’une réduction du coût du traitement. Cette réduction est proportionnelle au revenu des parents. Les critères dépendent du diagnostic, mais les enfants souffrant de chaque type de diabète peuvent en bénéficier, en principe.

L’âge limite pour en bénéficier est de 18 ans, sauf dans certains cas, où il peut remonter à 20 ans.

Pour en savoir plus, se renseigner ici : 手続きの流れ – 小児慢性特定疾病情報センター (shouman.jp)

Les allocations pour enfants ayant des besoins spéciaux

Nom en japonais : 特別児童扶養手当(糖尿病の児童をもつ保護者)Tokubetsu jidō fuyō teate

Où se renseigner : aux services sociaux municipaux.

Les foyers qui s’occupent ou élèvent des enfants (de moins de 20 ans) handicapés physiquement ou mentalement peuvent recevoir cette allocation.

Cette aide est fournie en fonction de la capacité de l’enfant à gérer son traitement d’insuline, en fonction du niveau des effets secondaires, de son métabolisme, de l’évolution du traitement et des symptômes, et du mode de vie. Elle dépend également du niveau de revenu du foyer et du niveau de handicap. 

Pour en savoir plus, se renseigner ici : 特別児童扶養手当について|厚生労働省 (mhlw.go.jp)

Autres informations utiles

Infos Locales au Japon a ouvert plusieurs rubriques importantes concernant la Santé :

Pour retrouver tous ces articles, on peut aussi copier des noms en japonais dans la barre de recherche, ce qui amène une liste des articles sur le sujet et des traductions pour ces aides.

Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Comment pouvons-nous améliorer cet article ?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
error: Alerte: Cet article est protégé !!