Il y a beaucoup d'informations. Il vaut mieux commencer par chercher ici !

Generic filters
Sur ces mots seulement
Chercher un titre
Chercher dans le contenu
Chercher dans le résumé
Trier par type d'article
Actualités
Coin Quotidien
En cas d'urgence
Coin Intempéries
Coin Conjoncture, COVID, tensions internationales
Coin Conférences de presse
Frontières & Immigration
Vaccinations (Toutes)
Events

Essayez une recherche comme : fiscalité des retraitésmy numberimmigration...

Pas de réponse ? Cliquez sur l’icône en bas à droite de cet écran !
Actualités | Support | Soutenir le site / Offrir un café

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l'information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l'écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Cette page encourage donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d'urgence COVID

En cas d'urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d'urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats
...lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c'est important parce que... (lire la suite)

Les systèmes d’aide contre les addictions / la dépendance

Vous êtes ici
< Retour
Sommaire

Le gouvernement japonais a mis en place des systèmes pour les personnes qui souhaitent sortir de leur addiction (jeux, alcool et stupéfiants) et pour leurs proches. Cet article donne tous les liens utiles pour les personnes qui pourraient en avoir besoin.

Note importante : l’usage de stupéfiants est strictement interdit au Japon. Cela peut déboucher sur des peines de prison.

Mesures de lutte contre l’addiction

Quand on souhaite arrêter, mais qu’on ne le peut pas…

Si, une fois que vous avez commencé à consommer de l’alcool, des stupéfiants, à jouer, etc., vous ne pouvez pas vous arrêter de votre propre chef, ou si vous vous retrouvez à continuer à le faire, même si vous essayez d’arrêter à chaque fois, vous souffrez peut-être d’une « maladie » appelée « addiction ».

La plupart des gens ont tendance à penser qu’une personne qui a un comportement d’addiction est une « personne faible ». Cependant, c’est la dopamine, un neurotransmetteur qui active le système de récompense / renforcement, qui joue un rôle important dans l’apparition de cette dépendance. Des substances chimiques et des actions telles que l’alcool, les drogues et le jeu sont des sources de plaisir. Et, plus on répète la prise de stupéfiants ou les comportements addictifs, plus le cerveau s’habitue au stimulus et recherche un stimulus plus fort. Il en résulte que la prise de narcotiques et les comportements deviennent incontrôlables, ce qui est une maladie.

L’addiction est également connue sous le nom de « maladie de la solitude ». Par exemple, un sentiment de solitude, tel que « je ne m’intègre pas bien à l’école, au travail ou à la maison », ou d’anxiété ou d’impatience, tel que « je vis toujours sous pression » ou « je n’ai pas confiance en moi », peut conduire à une dépendance à l’alcool, aux drogues ou aux jeux d’argent, à partir de laquelle peut naître une addiction.

En outre, l’addiction est également connue comme une « maladie du déni ». Il est alors difficile pour l’individu de reconnaître qu’il est malade, car il « ne reconnait pas lui-même avoir un problème ». Pendant ce temps, les membres de la famille sont souvent à la merci de sa violence, liée à l’alcool et des dettes de jeu. Cela peut les épuiser encore plus que la personne en situation d’addiction elle-même.

Si vous pensez « qu’un membre de votre famille ou une connaissance pourrait souffrir d’addiction », ne prenez pas sur vous. N’essayez pas de résoudre le problème seul(e). Commencez par consulter un « 保健所 hokenjo – centre de santé sanitaire » ou un « 精神保健福祉センター seishin hoken fukushi center – centre de protection de la santé mentale ».

Les membres de la famille et les amis, etc. qui entourent une personne souffrant d’addiction, doivent avoir une connaissance et une compréhension correctes de ce dont il s’agit et l’orienter vers un traitement et un soutien dès que possible. Il s’agit d’une étape importante pour prévenir la dépendance et vers la guérison.

Pour les personnes qui souhaitent en savoir plus sur l’addiction

Projets de diffusion et de sensibilisation, visant à améliorer la compréhension de l’addiction

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires Sociales met en œuvre des projets de diffusion et de sensibilisation afin d’approfondir la compréhension de l’addiction. Leur but est d’éliminer les préjugés et la discrimination qui en découle et d’encourager les changements de comportement qui conduisent à un traitement et à un soutien approprié pour les personnes en situation de dépendance et leurs familles.

L’addiction à l’alcool, aux substances, au jeu, etc. sont des affections dont on peut guérir avec le bon traitement et l’aide qui en découle. En revanche, les gens n’ayant pas de connaissance et de compréhension correcte de cette affection peuvent avoir des préjugés et discriminer à l’encontre de ces personnes. Cela peut empêcher les personnes qui en souffrent et leurs familles de chercher les traitements et l’aide appropriés, ce qui pose problème.

Pour résoudre ce problème, le ministère organise des événements et diffuse des informations sur les réseaux sociaux. Il a également créé une page dédiée à ce sujet. Il y publie des informations complètes sur les événements et des mangas encourageant à comprendre ce qu’est l’addiction.

1. Les organismes de consultation

Pour les personnes en situation difficile en raison d’addiction ou de ses problèmes connexes. Présentation des principaux centres de consultation.

1) Centres sanitaires Hokenjo/ hokensho

Ils proposent un large éventail de consultations, notamment sur la santé mentale, la santé, les traitements, les aides sociales. Ils offrent aussi des consultations médicales pour les personnes qui n’ont pas de traitement ou qui l’ont interrompu. Les familles peuvent aussi les consulter sur les problèmes de l’adolescence, du hikikomori, sur la dépendance à l’alcool, les substances et le jeu.

On peut les consulter par téléphone ou en présentiel. Parmi eux, des spécialistes en matière de santé, des médecins et des travailleurs sociaux spécialistes de la santé mentale répondent. De plus, si la personne qui les consulte le souhaite, une infirmière de santé publique peut visiter le domicile familial pour une consultation.

Le ministère recommande de téléphoner pour prendre rendez-vous, afin d’organiser un entretien en présentiel ou une visite. Les infirmiers de santé publique ont la responsabilité d’une région, et ce sont généralement les personnes chargées de consulter pour une adresse précise qui suivront le cas. Rencontrer l’infirmier de santé publique de la région facilitera les consultations ultérieures.

Liste des hokenjos par région. お住まいの地域の保健所

2) Centres de santé mentale 精神保健福祉センター

Il existe un centre de santé mentale dans chaque préfecture et dans chaque ville désignée par le gouvernement (trois à Tokyo). On les appelle aussi les こころの健康センター.

Ces centres répondent aux questions sur la santé mentale, sur le traitement psychiatrique et sur la réadaptation sociale. Ils répondent aussi aux familles de personnes alcooliques, ou en situation d’addiction aux substances ou au jeu. On peut aussi les contacter par téléphone ou pour un entretien en présentiel sur les problèmes des adolescents et des jeunes tels que le hikikomori, sur les la démence des personnes âgées et tout autre problème lié à la santé mentale. La taille de ces centres peut varier. Toutefois, ils sont composés d’équipes d’experts tels que des médecins, des infirmiers, des travailleurs sociaux, des travailleurs sociaux de la santé mentale, des techniciens en psychologie clinique et des ergothérapeutes.

En outre, certains de ces centres gèrent divers projets, dont la gestion de centres de soins de jour, ou d’associations de familles. Le contenu variant d’un centre à l’autre, il convient de les appeler directement ou de vérifier leur page web.

Liste des centres nationaux de protection de la santé mentale (site web du directeur de l’Association nationale des centres de protection de la santé mentale). 全国精神保健福祉センター一覧(全国精神保健福祉センター長会のHPに移動します。)

3) Organisations centrales dans l’aide aux personnes souffrant d’addiction

Les préfectures et les villes désignées encouragent la création de centres de consultation dotés de conseillers en dépendance dans le cadre du projet de soutien global aux mesures de lutte contre l’addiction.

4) Groupes d’entraide et établissements de soutien au rétablissement

Les groupes d’entraide et les structures de soutien au rétablissement sont des groupes de personnes souffrant de problèmes d’alcool, de dépendance aux substances chimiques, de jeu pathologique et d’autres problèmes qui, de leur plein gré, établissent des liens avec d’autres personnes ayant les mêmes problèmes.

Il est difficile de se libérer seul de ces addictions. Toutefois, le fait de partager et d’échanger son expérience avec les membres du groupe peut induire un changement et permettre de faire face correctement à ses problèmes et à ses préoccupations.

Il existe différents groupes d’entraide et structures de soutien au rétablissement pour chaque problème. Pour les connaître, il convient de contacter la mairie, le hokenjo ou le centre de protection de la santé mentale pour obtenir les informations sur ce qui existe près de chez soi.

5) Associations familiales et groupes d’entraide familiale

Les associations de familles et les groupes d’entraide familiale regroupent des familles dont un ou plusieurs de leurs proches souffrent d’addiction. Elles se réunissent pour se soutenir mutuellement en faisant part de leurs problèmes, en échangeant et en coopérant. Grâce au soutien mutuel, la personne dépendante et la famille dans son ensemble peuvent changer en mieux.

La plupart se réunissent régulièrement (1 fois par semaine, une fois par mois, plusieurs fois par an, etc.). Cela dépend néanmoins de l’association.

Les activités varient en fonction de l’association familiale/du groupe d’entraide familiale. Cependant, on peut voir qu’elles se concentrent principalement, par exemple, sur l’interaction familiale et discutent des problèmes familiaux, ou organisent des forums et des symposiums en tant qu’activités de sensibilisation. Ces associations s’impliquent aussi activement dans des mouvements à caractères sociaux. Elles formulent notamment des demandes et font du lobbying auprès de l’administration et d’autres autorités.

Les centres de protection de la santé mentale, les hokenjos, les mairies, etc. en fournissent les informations précises, y compris leurs coordonnées, la façon de s’y inscrire, et le contenu de leurs activités.

DARC de tout le pays Liste des installations / centres, etc. pour réadapter les personnes en situation de dépendance aux substancesizon_02.pdf (mhlw.go.jp)
MAC de tout le pays Liste des installations pour réadapter les personnes en situation de dépendance à l’alcoolizon_03.pdf (mhlw.go.jp)
All Japan Federation of Alcoholics Anonymous Association pour les alcooliques anonymes公益社団法人 全日本断酒連盟|関連リンク (dansyu-renmei.or.jp)
AA (AAjapan)Association des Alcooliques AnonymesAA日本ゼネラルサービス – AA JapanGeneralService – 03-3590-5377
NA (Narcotics Anonymous)Association pour les personnes dépendantes aux substances chimiques / stupéfiantsナルコティクス アノニマス 日本 – Narcotics Anonymous Japan Official Site (najapan.org)
GA (Association for Gambling Addicts)Association pour les personnes souffrant d’addiction au jeuGA日本インフォメーションセンター<JIC>ホームページ (gajapan.jp)
AL-anon (Association for Families of Alcoholics)Association pour les familles d’alcooliquesAl-Anon アラノン家族グループ
Nar-anon (ASBL Naranon Japan National Service)Association pour les familles et les amis de personnes en situation de dépendance aux substances chimiquesナラノンへようこそ (nar-anon.jp)
Gamanon (Association for Families of Gamblers)Association pour les familles de joueursようこそギャマノンへ (gam-anon.jp)

2. Le système de fourniture de soins médicaux

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales a désigné une institution centrale nationale pour l’application des mesures de lutte contre les troubles de la santé liés à l’alcool, l’addiction aux substances chimiques et au jeu, etc. Elle sert de Centre national des mesures contre les addictions 依存症対策全国センター. Il s’agit de « l’institution administrative indépendante National Hospital Organisation Kurihama Medical Center 独立行政法人国立病院機構久里浜医療センター ». (Pour l’addiction aux substances chimiques, ce centre travaille avec le NCNP, National Center of Neurology and Psychiatry.) Son rôle est de rassembler et de fournir les informations pertinentes sur l’addiction et sur la recherche pour promouvoir les mesures contre l’addiction.

D’autres programmes de thérapie cognitivo-comportementale, comme le SMARPP, sont mis en œuvre dans les établissements médicaux et les administrations de santé.

3. Les mesures du ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales

Diverses mesures du ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales

1) Budget pour la lutte contre l’addiction

Le département de santé sanitaire des personnes handicapées implémente divers projets visant à améliorer les centres de consultation pour la convalescence de la dépendance et les institutions médicales.
Vision globale des mesures de lutte contre l’addiction (PDF)

Budget de l’exercice
financier de
2017平成29年度予算[PDF形式: 168KB]
2018平成30年度予算[PDF形式: 174KB]
2019平成31年度予算[PDF形式: 100KB]
2020令和2年度予算[PDF形式: 196KB]
2021令和3年度予算[PDF形式: 196KB]
2022令和4年度予算 [ PDF – 198KB ]
2023令和5年度予算[PDF – 60KB]

2) Consultations et orientation

Les préfectures et les villes désignées encouragent la création de centres de consultation dotés de conseillers en dépendance dans le cadre du projet de soutien global aux mesures de lutte contre l’addiction.

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales mène des enquêtes statistiques pour appréhender le nombre de consultations sur l’addiction dans les centres de protection de la santé mentale et dans les hokenjos.

Nombre de consultations (PDF)
 

3) Développement des ressources humaines

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales organise des cours de formation dans les organisations pivots du pays pour la lutte contre l’addiction. Elles sont destinées au personnel médical ou non et aux auxiliaires de vie (par exemple, les prestataires de services d’aide sociale pour les personnes handicapées) chargés de consulter et d’aider les personnes souffrant de dépendance.

4) Développement du système régional

Pour permettre aux personnes en situation d’addiction et à leur famille de recevoir le traitement et l’aide / les conseils appropriés, le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales encourage le développement des institutions médicales spécialisées dans l’addiction et des établissements qui jouent un rôle central dans les soins de la dépendance, ainsi que des centres de consultation centraux sur le sujet. Parallèlement, il développe un système régional par le biais de l’aide aux organismes privés, y compris les groupes d’entraide.

5) Diffusion et sensibilisation

Dépliant de sensibilisation pour une meilleure compréhension de la dépendance.

Le ministère a créé un dépliant de sensibilisation pour une meilleure compréhension de la dépendance.

依存症の理解を深めるための普及啓発リーフレット (Version de l’exercice financier de 2018) (PDF)

依存症の理解を深めるための普及啓発リーフレット (Version de l’exercice financier de 2021) (PDF)

Page spéciale sur le projet de sensibilisation et de promotion d’une meilleure compréhension de la dépendance. 依存症の理解を深めるための普及啓発事業 特設ページ (PDF)

※ Le ministère autorise l’utilisation de cette brochure librement pour la reproduction, la transmission publique, la traduction, la transformation et d’autres adaptations conformément aux conditions d’utilisation du site Web du ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales. En revanche, on ne peut pas l’utiliser aux fins suivantes (matières).

  • Utilisation à des fins autres que la sensibilisation à l’addiction
  • Actes de publicité commerciale.
  • Publication d’idées spécifiques, de noms d’entreprises, etc.
  • Utilisation pour des actes contraires à l’ordre public et aux bonnes mœurs.

6) Sur le projet d’organisations privées traitant de l’addiction

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales aide les activités des organisations privées qui s’efforcent de lutter contre l’addiction.

7) Enquêtes et recherche

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales mène des enquêtes et des études sur l’addiction dans le cadre de la recherche scientifique sur la santé et le travail.

On peut en vérifier chaque rapport dans la base de données des résultats de la recherche en science de la santé et du travail.

  • Étude sur la formulation de programmes de réadaptation médicale et sociale pour les diverses addictions (2010-2012). Chercheur principal : Miyaoka, etc. (Professeur, Département de psychiatrie, Université Kitasato)
    様々な依存症における医療・福祉の回復プログラムの策定に関する研究(平成 22 年度~ 24 年度)研究代表者:宮岡等(北里大学精神科教授)
  • Étude sur le développement et les résultats du programme de thérapie cognitivo-comportementale pour l’addiction aux substances chimiques. (2010-2012) Chercheur principal : Toshihiko Matsumoto (Département de recherche sur l’addiction aux substances, Institut national de neurologie et de psychiatrie)
    薬物依存症に対する認知行動療法プログラムの開発と効果に関する研究(平成 22 年度~ 24 年度)研究代表者:松本俊彦(国立精神・神経医療研究センター薬物依存研究部)
  • Étude sur la formulation et la promotion de programmes de réadaptation médicale et sociale pour les diverses addictions (2013-2015). Chercheur principal : Miyaoka, etc. (Professeur, Département de psychiatrie, Université Kitasato)
    様々な依存症における医療・福祉の回復プログラム策定・推進のための研究(平成 25 年度~ 27 年度)研究代表者:宮岡等(北里大学精神科教授)
  • Recherche globale sur les mesures contre l’usage nocif de l’alcool, basée sur la stratégie mondiale de l’OMS (2013-2015). Chercheur principal : Susumu Higuchi, directeur de l’institution administrative indépendante National Hospital Organisation Kurihama Medical Center
    WHO 世界戦略を踏まえたアルコールの有害使用対策に関する総合的研究(平成 25 年度~ 27 年度)研究代表者:樋口進(独立行政法人国立病院機構久里浜医療センター院長)
  • Étude sur l’offre de soins médicaux généraux pour l’addiction à l’alcool (2014-2016). Chercheur principal : Susumu Higuchi, directeur de l’institution administrative indépendante National Hospital Organisation Kurihama Medical Center.
    アルコール依存症に対する総合的な医療の提供に関する研究(平成 26 年度~ 28 年度)研究代表者:樋口進(独立行政法人国立病院機構久里浜医療センター院長)
  • Étude politique sur le soutien régional aux personnes en situation d’addiction aux substances chimiques dans le cadre du système de suspension partielle des peines (2016-2018). Chercheur principal : Toshihiko Matsumoto (Directeur, Institut national de neurologie et de psychiatrie).
    刑の一部執行猶予制度下における薬物依存者の地域支援に関する政策研究(平成 28 ~ 30 年度)研究代表者:松本俊彦(国立精神・神経医療研究センター部長)

Références : Études de l’Agence nationale pour la recherche médicale et le développement (AMED)

  • Recherche sur le développement de méthodes de prise en charge de la pathologie et des symptômes liés à l’usage de drogues dangereuses par la collaboration entre la psychiatrie, la médecine d’urgence et la médecine légale (2015-29). Chercheur principal : Toshihiko Matsumoto (Directeur, Institut national de neurologie et de psychiatrie).
    精神医学・救急医学・法医学が連携した危険ドラッグ使用の病態・症状対応法の開発に関する研究(平成 27 ~ 29 年度) 研究開発代表者:松本 俊彦(国立精神・神経医療研究センター部長)
  • Recherche épidémiologique sur les troubles du jeu, sur l’évaluation biologique et la nature du soutien médical, d’assistance sociale et de l’aide sociale (2016-20218). Chercheur principal : Yukio Matsushita (Directeur adjoint, Centre médical de Kurihama).
    ギャンブル障害の疫学調査、生物学的評価、医療・福祉・社会的支援のありかたについての研究(平成 28 ~ 30 年度) 研究開発代表者:松下 幸生(久里浜医療センター副院長)
  • Recherche sur la compréhension de la situation réelle de l’alcoolisme et l’élaboration de programmes d’intervention précoce et de rétablissement par le biais de la coopération régionale (2016-2018). Chercheur principal : Susumu Higuchi (Directeur du Kurihama Medical).
    アルコール依存症の実態把握、地域連携による早期介入・回復プログラムの開発に関する研究(平成 28 ~ 30 年度)  研究開発代表者:樋口 進(久里浜医療センター院長)
  • Développement et évaluation de l’efficacité d’un programme d’intervention brève pour la prévention de l’alcoolisme (2017-2019). Chercheur principal : Yuzuri Takefumi (Directeur, Centre psychiatrique de Hizen).
    アルコール依存症の実態把握、地域連携による早期介入・回復プログラムの開発に関する研究(平成 28 ~ 30 年度)  研究開発代表者:樋口 進(久里浜医療センター院長)
  • Étude des effets de la pharmacothérapie chez les patients souffrant d’addiction et développement de biomarqueurs basés sur l’IRMf (2017-2019). Chercheur principal : Kazutaka Ikeda (chef de service, Institut métropolitain des sciences médicales de Tokyo).
    依存症患者における薬物療法の効果検討と fMRI を基点としたバイオマーカーの開発(平成 29 ~ 31 年度) 研究開発代表者:池田 和隆(東京都医学総合研究所分野長)

4. Le système de suspension partielle des peines pour les personnes condamnées pour usage de stupéfiants, etc.

Le système de suspension partielle des peines pour les personnes condamnées pour usage de stupéfiants et d’autres infractions en vertu des modifications apportées au code pénal et à d’autres textes législatifs est entré en vigueur en juin 2016.

Le ministère de la Justice et le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales ont conjointement publié en novembre 2015 des lignes directrices pour la coopération régionale. Elles doivent permettre aux gouvernements locaux, aux centres de probation, aux institutions médicales et aux autres établissements ou organisations d’aide du secteur privé de mettre en œuvre une aide efficace dans une perspective d’accompagnement des détenus libérés de prison souffrant d’addiction aux substances chimiques.

5. Les initiatives passées

Groupe d’étude sur les soins médicaux et l’aide à la réadaptation des personnes en situation d’addiction

De novembre 2012 à mars 2013, le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales a examiné la situation actuelle et les problèmes liés à la dépendance, ainsi que les initiatives jugées nécessaires à l’avenir, sur la base des initiatives passées, des résultats d’enquêtes et de recherches, et des avis d’experts, d’institutions médicales, d’autorités gouvernementales et d’organisations d’entraide telles que les groupes d’entraide et les centres de rétablissement. Les résultats de l’enquête et de la recherche ont également été pris en compte.

6. Liens connexes

IMG - National Center for Addiction Services Administration

Vers le Centre national de lutte contre l’addiction.

IMG - Butterfly Heart - readaptation des dépendants

Site spécial pour la sensibilisation à la dépendance.

Source : 依存症対策|厚生労働省 (mhlw.go.jp)

Autres informations utiles

Infos Locales au Japon a ouvert plusieurs rubriques importantes concernant la Santé :

Pour retrouver tous ces articles, on peut aussi copier des noms en japonais dans la barre de recherche, ce qui amène une liste des articles sur le sujet et des traductions pour ces aides.

Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Comment pouvons-nous améliorer cet article ?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
error: Alerte: Cet article est protégé !!