Chercher dans tout le site

Il y a beaucoup d'informations. Commencez par chercher ici !

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquez sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Actualités | FAQ Vaccinations | Soutenir le site / Offrir un café

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l'information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l'écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Cette page encourage donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d'urgence COVID

En cas d'urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d'urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats
...lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c'est important parce que... (lire la suite)

Parasites : le nématode spiralis lors de la consommation de calmars lucioles crus

Vous êtes ici
< Retour

Le gouvernement de la préfecture de Toyama explique en quoi consiste le nématode spiralis, les symptômes et les moyens de le soigner.

Un risque bien connu des amateurs d’encornets lucioles au Japon est le parasite “nématode spiralis”. Il s’agit d’un ver extrêmement petit, que l’on peut trouver dans le trac digestif ou sous la peau. Les risques de l’attraper sont principalement entre mars et août, chaque année.

Sources :

Infections au nématode spiralis causées par la consommation crue de calmars lucioles (encornets lucioles ou ホタルイカ)

L’encornet luciole, un mets de printemps dans la baie de Toyama.
On trouve parfois dans les encornets lucioles un parasite sous la forme de larves du nématode spiralis, qui provoque des maladies de la peau et une occlusion intestinale.
Il convient d’être prudent lorsqu’on les mange crus.

Qu’est-ce qu’une larve de nématode spiralis… ?

Il s’agit d’un type de nématode. On n’en connait pas la forme adulte. La longueur de son corps est de 1 cm x 0,1 mm.

Nématode spiralis (larve de type X) isolé d’un encornet luciole.

Les larves de nématodes spiralis (type X) sont des parasites des organes internes de l’encornet luciole, du mérou ハタハタ, du cabillaud タラ et de l’encornet commun japonais スルメイカ. Elles infectent lors de leur consommation crue.

Les infections plus courantes sont celles causées par les calmars lucioles. Le taux de parasitisme sur les encornets lucioles est d’environ 3 %.


Photo : Avec l’aimable autorisation du Dr Nobuaki Akao, Département des maladies parasitaires environnementales internationales, Université médicale et dentaire de Tokyo, École supérieure de parasitologie environnementale.

Infections au nématode spiralis

Symptômes

Les infections par le nématode spiralis sont des maladies de migration larvaire dans laquelle les larves de ce parasite migrent dans le corps. La maladie prend deux formes, principalement.

Éruption cutanée
① Type d’éruption cutanée 

On constate la présence d’une éruption cutanée (ミミズばれ). L’apparition de l’éruption est souvent au centre de l’abdomen, puis elle se déplace vers le côté de l’abdomen. La vitesse de déplacement est relativement rapide (2 à 7 cm par jour), et des cloques se forment souvent.

Dans de nombreux cas, la déclaration de la maladie commence approximativement deux semaines après l’ingestion de l’encornet luciole.

② Type d’occlusion intestinale

Elle est associée, entre autres, à des douleurs abdominales, des douleurs épicardiques et des vomissements. La maladie se déclare dans les heures à deux jours qui suivent l’ingestion d’encornets lucioles.

Cette maladie se déclare de mars à août, durant la saison de la pêche à l’encornet luciole. Elle est particulièrement fréquente en avril et mai.

Diagnostic

Savoir si le patient a mangé des encornets lucioles peut être un indice.

Dans le cas des éruptions cutanées, on peut vérifier la présence de vers en excisant des tissus de peau.

Dans le type d’occlusion intestinale, l’identification et l’élimination endoscopiques des vers sont difficiles, car les vers sont extrêmement petits.

Pour ceux pour lesquels une intervention chirurgicale est indiquée, les vers peuvent être identifiés et confirmés dans le tissu excisé comme dans le cas d’une éruption cutanée.

Actuellement, on effectue un sérodiagnostic immunitaire, par exemple, par une méthode d’anticorps enzymatique utilisant des sections fines de larves de type X du nématode spiralis comme antigène.

Traitement

Dans le cas d’éruption cutanée, on excise la peau à l’extrémité avancée de l’éruption, pour enlever le corps du ver.

De nombreux cas d’obstruction intestinale sont bénins avec un traitement symptomatique seul, mais ils peuvent s’aggraver et nécessiter une intervention chirurgicale.

Prévention

  • Cuire les encornets lucioles avant de les manger. Selon le NIID (National Institute of Infectious Disease), il convient de bouillir l’encornet pendant 30 secondes, ou de le cuire à une température de 60 °C ou plus.
  • Lorsqu’on souhaite les manger crus, choisir des emballages qui indiquent qu’ils ont été congelés, ou vider les organes proprement. Selon la NIID, la congélation doit avoir lieu à – 30 degrés pendant au moins quatre jours.
  • Ne jamais les manger quand ils sont encore vivants.

Autres informations utiles

Infos Locales au Japon a ouvert plusieurs rubriques importantes concernant la Santé :

Pour retrouver tous ces articles, on peut aussi copier des noms en japonais dans la barre de recherche, ce qui amène une liste des articles sur le sujet et des traductions pour ces aides.

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Comment pouvons-nous améliorer cet article ?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
Suivant Prévenir les intoxications alimentaires au Japon
Sommaire
error: Alert: Content is protected !!