Il y a beaucoup d'informations. Il vaut mieux commencer par chercher ici !

Generic filters
Sur ces mots seulement
Chercher un titre
Chercher dans le contenu
Chercher dans le résumé
Trier par type d'article
Actualités
Coin Quotidien
En cas d'urgence
Coin Intempéries
Coin Conjoncture, COVID, tensions internationales
Coin Conférences de presse
Frontières & Immigration
Vaccinations (Toutes)
Events

Essayez une recherche comme : fiscalité des retraitésmy numberimmigration...

Pas de réponse ? Cliquez sur l’icône en bas à droite de cet écran !
Actualités | Support | Soutenir le site / Offrir un café

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l'information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l'écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Cette page encourage donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d'urgence COVID

En cas d'urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d'urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats
...lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c'est important parce que... (lire la suite)

Successions – Qui hérite selon la loi japonaise?

Vous êtes ici
< Retour
Sommaire

Comment se décident les héritiers au Japon ? Selon la loi japonaise, il est possible de définir des héritiers par testament, ou de se plier à une répartition telle que définie dans le cadre de la loi. Il existe une part réservataire, et les règles dépendent de chaque situation familiale.

Attention – cet article a initialement été publié pour la première fois en 2018 sur le groupe Infos Kyushu. Infos Locales au Japon/Infos Kyushu ne l’a pas encore mis à jour, et la législation continue d’évoluer. Il faut donc consulter son banquier, un notaire ou un avocat pour en savoir plus sur les changements.

Selon la loi japonaise, il est possible de définir des héritiers par testament, ou de se plier à une répartition telle que définie dans le cadre de la loi. Il existe une part réservataire, et les règles dépendent de chaque situation familiale. Cet article ne parle que de la définition de l’héritage statutaire. Les testaments présentent des subtilités. N’ayant pas de formation en droit, pour ce qui est de la répartition et des règles en cas de testament, Infos Locales au Japon recommande plutôt à chacun de se renseigner auprès d’un avocat, un juriste, un notaire ou même une banque japonaise.

Les niveaux d’héritiers.

La loi définit, en dehors de l’époux(se), 3 niveaux d’héritiers. Si la personne défunte était mariée, son époux(se) hérite systématiquement d’une partie de la succession. En revanche, si le ou la partenaire n’était pas légalement marié(e), seul un testament pourrait permettre de lui laisser quelque chose.

Le premier niveau correspond aux enfants de la personne défunte.

Ceux-ci peuvent être légitimes, nés hors union ou non, et/ou adoptés.

  • Attention : le nombre d’enfants adoptés qui peuvent hériter dépendent du nombre d’enfants biologiques. Le nombre d’enfants adoptifs pouvant hériter est limité à deux si le défunt n’avait pas d’autres enfants, et à un s’il avait un enfant biologique.
  • Si un des enfants du défunt est déjà décédé, son descendant (petit-enfant) peut hériter.
  • Si le défunt avait deux enfants ou plus, la loi prévoit que leur part soit divisée de manière équitable.

Le deuxième niveau correspond aux parents et grands-parents.

  • Ces personnes n’héritent que si le défunt n’avait pas d’héritier de niveau 1.

Le troisième niveau correspond aux frères et sœurs.

  • Si ceux-ci sont décédés, leurs enfants peuvent devenir héritiers.
  • Les personnes de ce troisième niveau n’héritent que s’il n’y a personne pour hériter ni au premier ni au deuxième niveau.

Renonciation à l’héritage.

Une personne qui abandonne son droit à l’héritage ne peut plus hériter.

La répartition des parts d’héritage dans le cas d’un héritage sans testament.

S’il n’y a pas de testament, les parts d’héritage seront définies comme suit.

  • S’il y a des héritiers de niveau 1, le conjoint reçoit 50% et les héritiers de niveau 1 50% de l’héritage.
  • Si le défunt n’avait pas d’héritiers de niveau 1, le conjoint reçoit 2/3 et les héritiers de niveau 2 se partagent le 1/3 restant.
  • Si le défunt n’avait aucun héritier de niveau 1 ou 2, le conjoint reçoit 3/4 et les héritiers de niveau 3 se partagent le 1/4 restant.

La loi prévoit que si les héritiers ne peuvent pas s’accorder sur la division du patrimoine, c’est cette répartition qui primera.

Sources – Japan Tax Office, quelques banques et avocats. Les règles ci-dessous ont été définies par la loi du 1er Avril 1990.

Articles connexes

Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Comment pouvons-nous améliorer cet article ?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
error: Alerte: Cet article est protégé !!