Chercher dans tout le site

Il y a beaucoup d'informations. Commencez par chercher ici !

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquez sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Actualités | FAQ Vaccinations | Soutenir le site / Offrir un café

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l'information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l'écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Cette page encourage donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d'urgence COVID

En cas d'urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d'urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats
...lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c'est important parce que... (lire la suite)
< Haut

Nouvelles mesures de renforcement aux frontières (30)

Les nouvelles mesures de renforcement aux frontières (30) annoncent un changement de la durée de la quarantaine (et des restrictions qui lui sont liées) pour les personnes qui arrivent au Japon.

Par conséquent, pour les pays dans lesquels le variant Omicron est prédominant, ainsi que pour ceux qui n’ont pas détecté d’autres variants, la durée de la quarantaine passe à 5 jours, en principe. Cependant, selon la catégorie du pays (rouge, jaune ou bleue) et le certificat de dépistage, la durée de la quarantaine variera de 0 jours à 5 jours.

En principe, le test de dépistage à l’arrivée au Japon et le confinement de quarantaine ne sont plus requis pour les personnes qui arrivent depuis un pays / région de catégorie « bleue ».

Si à l’avenir de nouveaux variants apparaissent, la quarantaine pour ceux-ci passera à 14 jours.

Toutes les procédures (test PCR avant le départ, déclaration sur l’honneur, saisie de MySOS, FastTrack, certificat de vaccination), etc. subsistent. Néanmoins, quand on n’a séjourné que dans un pays bleu, on peut effacer MySOS une fois que l’on a passé l’immigration. (Information fournie par la quarantaine de Narita.)

Sources :

Amis lecteurs, pardonnez ce petit avertissement écrit en pensant à votre sécurité.

Comme c’est le cas pour tous les articles publiés sur cette page, Infos Locales au Japon a pour but de faciliter la compréhension des mesures, mais ne peut pas vous garantir que sa traduction est sans erreurs. Ces traductions sont fournies sans garantie de résultats. Les textes et les dates changent en permanence, surtout en ce moment. Cela signifie qu’il faut aller vérifier l’information à la source. Les liens sont mis dans le texte ci-dessous ou en début de l’article. Dans le cas présent, il s’agit des
services de l’immigration japonaise et du ministère de la Justice.
Organisme national du Tourisme.

Pour les articles qui touchent à l’immigration, Infos Locales au Japon s’excuse d’insister. Il faut absolument contacter les bureaux de l’immigration et/ou l’Ambassade du Japon dans le pays dans lequel vous vous trouvez, ou un spécialiste de ces questions pour vérifier votre statut et que les conditions s’appliquent dans votre cas.
Dans le cas des professionnels du tourisme, il vaut mieux contacter le JNTO.

Modifications de la période de quarantaine après l’entrée au Japon pour les personnes qui arrivent au Japon depuis une partie des pays et des régions stipulés dans les « Nouvelles mesures de renforcement des mesures aux frontières (28) (du 20 mai 2022) »

(Synthèse)

Le gouvernement implémente les mesures suivantes.

1. Changement de la durée de quarantaine à domicile (ou dans un lieu équivalent) après l’entrée au Japon

Les mesures du point 1. des « Nouvelles mesures de renforcement des mesures aux frontières (28) (du 20 mai 2022) », stipulent que les personnes qui entrent ou rentrent au Japon depuis des pays ou régions dans lesquels la souche Omicron (souche mutante de la souche B.1.1.529) est prédominante doivent effectuer une quarantaine à domicile (etc.) après l’entrée au Japon, se soumettre à un suivi de l’état de leur santé pendant la quarantaine, et pour chaque période de mise en observation sanitaire, ne pas utiliser les transports en commun. Pour ces personnes, la durée d’application de ces règles était en principe de 7 jours, mais passe à 5 jours.

Plus précisément, pour les personnes qui entrent au Japon depuis

(1) Les personnes qui entrent ou rentrent au Japon depuis un pays / région de la zone « rouge » doivent se soumettre à un test de dépistage à l’entrée au Japon. De plus, elles doivent séjourner 3 jours dans un établissement d’hébergement sécurisé par les services de quarantaine. Si le résultat de test de dépistage (tests PCR) effectué le troisième jour qui suit l’entrée au Japon s’avère négatif, elles ne sont pas tenues d’effectuer une quarantaine à domicile (etc.) après la sortie de l’établissement d’hébergement sécurisé par les services de quarantaine. Parmi elles, les personnes qui entrent ou reviennent au Japon avec un certificat de vaccination doivent se soumettre à un test de dépistage à l’entrée au Japon, et sont tenues d’effectuer une quarantaine à domicile (etc.) d’en principe 5 jours, au lieu d’un séjour dans un établissement d’hébergement de la quarantaine. De plus, si celles-ci soumettent un résultat négatif de test de dépistage effectué volontairement (test PCR ou test quantitatif d’antigène) à compter du troisième jour qui suit l’entrée au Japon, après vérification, le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales ne leur demandera pas de poursuivre la quarantaine à domicile (etc.).

(2) Les personnes qui entrent ou reviennent au Japon en provenance d’un pays / région de la zone « jaune » sont tenues de se soumettre à un test de dépistage à l’entrée au Japon. Elles sont aussi tenues d’effectuer une quarantaine à domicile (etc.) de 5 jours en principe. Cependant, si elles soumettent un résultat négatif de test de dépistage effectué volontairement (test PCR ou test quantitatif d’antigène) à compter du troisième jour qui suit l’entrée au Japon, après vérification, le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales ne leur demandera pas de poursuivre leur confinement à domicile (etc.). Parmi elles, les personnes en possession d’un certificat de vaccination au moment de l’entrée ou du retour au Japon n’ont pas à se soumettre à un test de dépistage à l’arrivée au Japon, et ne sont pas tenues d’effectuer un confinement à domicile (ou dans un lieu équivalent).

(3) Les personnes qui entrent ou rentrent au Japon depuis un pays / région de la zone « bleue » n’ont toujours pas besoin d’effectuer un test de dépistage à l’entrée au Japon. Il ne leur est pas non plus demandé d’effectuer une quarantaine à domicile (etc.) après l’arrivée au Japon.

(Note) Les mesures définies conformément à ce qui précède rentreront en vigueur le 28 juillet 2022 à 0 : 00 (heure du Japon). Elles s’appliqueront également à la même heure pour les personnes déjà entrées au Japon.

Les détails se trouvent dans l’article ci-dessous, intitulé « Nouvelles mesures de renforcement des mesures aux frontières (30) 水際対策強化に係る新たな措置(30) ».


Nouvelles mesures de renforcement des mesures aux frontières (30).
(Modifications de la période de quarantaine après l‘entrée au Japon pour les personnes qui arrivent au Japon depuis une partie des pays et régions stipulés dans les « Nouvelles mesures de renforcement des mesures aux frontières (28) (20 mai 2022) ».)

27 juillet 2021

1. Changement de la période de quarantaine après l’arrivée au Japon

Les mesures du point 1. des « Nouvelles mesures de renforcement des mesures aux frontières (28) (du 20 mai 2022) », stipulent que les voyageurs qui entrent ou rentrent au Japon depuis des « pays ou régions dans lesquels la souche Omicron (souche mutante de la souche B.1.1.529) est prédominante » (pays et régions autres que les « pays / régions qui ne font pas partie de la liste des pays / régions dans lesquels on a confirmé que des variantes autres que la souche Omicron sont dominantes » des Nouvelles mesures de renforcement aux frontières (27) du 24 février 2022) doivent effectuer une quarantaine à domicile (etc.) après l’entrée au Japon, se soumettre à un suivi de l’état de leur santé pendant la quarantaine, et pour chaque période de mise en observation sanitaire, ne pas utiliser les transports en commun (ces règles sont rassemblées ci-dessous sous le terme « quarantaine à domicile (etc.) »). Toutes ces durées passent à une durée de 5 jours en principe.

(Note 1) Les mesures conformes à ce qui précède prendront effet le 28 juillet 2022 à 0:00 (heure du Japon). (Le même délai s’applique aux personnes qui sont déjà entrées dans le pays.)

(Note 2) En raison de la mise en œuvre des mesures fondées sur ce qui précède, les « 14 jours » des « Nouvelles mesures de renforcement aux frontières (6) » (du 13 janvier 2021) devraient être remplacés par « 5 jours ». Dans le point 1.(2) des « Nouvelles mesures de renforcement aux frontières (9) » (du 5 mars 2021), il convient de remplacer « 14 jours » par « 5 jours ». Dans les « Nouvelles mesures de renforcement aux frontières (28) » (du 20 mai 2022), remplacer « 7 jours » par « 5 jours ».

(Note3) Ces mesures ne s’appliquent pas aux personnes qui, parmi celles qui entrent ou rentrent au Japon depuis les « pays / région dans lesquels on a confirmé que le variant Omicron (souche mutante de la famille B.1.1.529) » définis dans le point 1. des « Nouvelles mesures de renforcement des mesures aux frontières (28) (du 20 mai 2022) », ont reçu une demande d’effectuer une quarantaine à domicile (etc.) pour une période autre que 7 jours, y compris quand la quarantaine à domicile (etc.) n’est pas requise, conformément aux « Nouvelles mesures de renforcement aux frontières (17) » (du 17 septembre 2021) ou aux « Nouvelles mesures de renforcement des mesures aux frontières (28) (du 20 mai 2022).


Nouvelles mesures de renforcement aux frontières (6) 水際対策強化に係る新たな措置(6)

 Le 13 janvier 2021

Conformément au point 3. des « Nouvelles mesures de renforcement aux frontières 水際対策強化に係る新たな措置 » (23 décembre 2020) et aux « Nouvelles mesures de renforcement aux frontières (2) 水際対策強化に係る新たな措置(2) » (25 décembre 2020), pour l’instant, les ressortissants japonais qui reviennent du Royaume-Uni et de la République d’Afrique du Sud et ceux qui ont le statut de résident et qui rentrent au Japon doivent s’engager à ne pas utiliser les transports publics pendant 14 jours, à rester chez eux ou dans un logement pendant 14 jours, et à conserver les informations relatives à leur localisation. Les violations de l’engagement peuvent non seulement faire l’objet d’une suspension en vertu de la Loi sur la quarantaine, mais encore des sanctions suivantes.

  • Dans le cas des ressortissants japonais, il peut arriver que l’on publie le nom et les informations pertinentes à la prévention de la propagation du virus.
  • Dans le cas des personnes détentrices de statut de résidence au Japon, outre le fait cela peut déboucher sur des mesures de détention en vertu de la Loi sur la quarantaine, le nom, la nationalité et les informations pertinentes à la prévention de la propagation du virus pourront être rendus publics, et elles peuvent faire l’objet de procédures de révocation du statut de résidence, de procédures d’expulsion, etc.

(Note) Conformément au point 1. des «  Nouvelles mesures de renforcement des mesures aux frontières (3) » (25 décembre 2020), la « quarantaine de 14 jours au domicile ou dans un établissement d’hébergement » susmentionnée s’applique au lieu désigné par le chef de la station de quarantaine (limité au logement sécurisé par la station de quarantaine). En outre, le 3ᵉ jour suivant l’entrée dans le pays, les personnes arrivées au Japon doivent se soumettre à un nouveau test de dépistage. Si celui-ci s’avère négatif, elles peuvent sortir de l’établissement d’hébergement sécurisé par les services de quarantaine et doivent continuer la quatorzaine à domicile (etc.) jusqu’à la fin des 14 jours suivant leur entrée au Japon.

2. Toutes les personnes qui arrivent au Japon sans répondre au point 1. ci-dessus, doivent, jusqu’à nouvel ordre, de nouveau s’engager à ne pas utiliser les transports publics pendant 14 jours, à rester chez eux ou dans un logement pendant 14 jours, à conserver les informations relatives à leur localisation et à les présenter aux centres de santé lorsqu’ils les demandent, etc. (Dans le cas où il faut prendre d’autres mesures de prévention des épidémies, concernant ces questions) Les violations de l’engagement peuvent non seulement faire l’objet d’une suspension en vertu de la Loi sur la quarantaine, mais encore des sanctions suivantes.

  • Dans le cas des ressortissants japonais, il peut arriver que l’on publie le nom et les informations pertinentes à la prévention de la propagation du virus.
  • Dans le cas des personnes détentrices de statut de résidence au Japon, outre le fait cela peut déboucher sur des mesures de détention en vertu de la Loi sur la quarantaine, le nom, la nationalité et les informations pertinentes à la prévention de la propagation du virus pourront être rendus publics, et elles peuvent faire l’objet de procédures de révocation du statut de résidence, de procédures d’expulsion, etc.

3. Pour les points 1 et 2 ci-mentionnés, les personnes qui ne sont pas concernées par la soumission d’une déclaration sur l’honneur reçoivent une demande de séjourner dans un établissement d’hébergement sécurisé par les services de quarantaine (limité aux établissements d’hébergement sécurisés par les services de quarantaine) pendant une durée de 14 jours.

(Note) Les mesures qui se fondent sur les points 1 à 3 susmentionnés rentreront en vigueur pour toute personne qui arrive au Japon à compter du 14 janvier 2021 à 0:00

Nouvelles mesures de renforcement aux frontières (9)

5 mars 2021

1. Prolongement et nouveau renforcement des mesures de prévention des épidémies

  • (1) Les mesures aux frontières décrites dans « Nouvelles mesures aux frontières (5) » (8 janvier 2021) qui devaient être implémentées jusqu’à la levée de la déclaration de l’état d’urgence, consistant à demander à toute personne qui entre au Japon de fournir un certificat de test de dépistage négatif, obtenu dans les 72 heures qui précèdent le départ pour le Japon, sont maintenues pour une durée indéterminée.
  • (2) Les mesures suivantes de renforcement de la prévention des épidémies seront également mises en œuvre séquentiellement.
    • ① En vertu de la loi de la quarantaine, les personnes qui ne sont pas en possession d’un certificat de test de dépistage ne peuvent plus débarquer au Japon. Aussi l’État demande aux compagnies d’aviation de refuser l’embarquement de personnes sans certificat.
    • ② Les applications de suivi par visiophone et de vérification de la géolocalisation devront être installée dans la zone réglementée de l’aéroport. L’authenticité des numéros de téléphone inscrits sur la déclaration sur l’honneur y sera également vérifiée.
    • ③ Pour se conformer à la mesure ②, les personnes qui n’ont pas de smart phone (téléphone intelligent) devront en louer un.
    • ④ Toutes les personnes qui entrent au Japon devront indiquer clairement dans la déclaration sur l’honneur qu’ils soumettent à la quarantaine, les moyens de transports qu’ils utiliseront (par exemple, un mode de transport dédié aux personnes qui entrent au Japon, une voiture personnelle, etc.).
    • ⑤ Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales met en place un « Centre de vérification de la santé des personnes qui arrivent au Japon », qui gère l’ensemble des personnes en provenance de l’étranger. Il s’agit du centre qui opère un suivi de l’état de santé des voyageurs internationaux pendant les 14 jours de quatorzaine qui suit leur entrée au Japon.

      Plus précisément, il a pour rôle de vérifier la géolocalisation (en principe tous les jours), de vérifier la situation par visioconférence (en principe tous les jours) et d’effectuer une patrouille s’il n’arrive pas à contacter ces personnes pendant 3 jours ou plus.

      (Note) Conventionnellement, les procédures qui étaient en place pour les voyageurs en provenance de pays / régions d’endémie de souches mutantes vont concerner plus de monde, et le contenu de leur suivi est renforcé.
  • ⑥ Après avoir été en observation pendant les 3 jours qui suivent leur entrée au Japon, les voyageurs en provenance des pays / régions d’endémie de souches mutantes seront soumises, à un real-time RT-PCR à la place du test quantitatif d’antigènes.
  • ⑦ Afin de s’assurer que les mesures appropriées de quarantaine fonctionnent, le nombre de passagers par avion pouvant atterrir au Japon, à commencer par celui en provenance des pays / régions d’endémie de souches mutantes fait l’objet de restrictions et quotas de voyageurs entrant au Japon.

2. Auto-restrictions concernant les voyages courts vers les pays / régions d’endémie de souches mutantes

Les pays / régions au niveau 3 sur la liste des informations sur le niveau de danger lié aux maladies infectieuses font déjà l’objet de recommandations d’annulation de voyage. Nous vous exhortons d’annuler, pour le moment, les déplacements courts vers des pays / régions d’endémie de souches mutantes, en particulier pour les voyages de courte durée prévoyant un retour au Japon.   

Nouvelles mesures de renforcement des mesures aux frontières (28)
Exemption des tests de dépistage au moment de l’entrée au Japon pour les personnes qui arrivent au Japon depuis une partie des pays / régions

Le 20 mai 2022

1. Changements concernant les tests de dépistage à l’entrée au Japon et la durée de la quarantaine

Après avoir évalué les risques sur la base des connaissances concernant le variant Omicron, la situation épidémique dans chaque pays et région, l’entrée du virus au Japon depuis l’étranger, l’efficacité des vaccins, etc., nous mettons en œuvre les mesures suivantes conformément à la désignation précisée en annexe de ces mesures et en tenant compte du risque global d’introduction du virus depuis chaque pays ou une région.

Pour toutes les personnes qui entrent ou reviennent au Japon depuis des pays / région dans lesquels on a confirmé que le variant Omicron (souche mutante de la famille B.1.1.529) prédomine (pays / régions autres que les « pays / régions dans lesquels on a confirmé que des variants autres que la souche Omicron sont dominantes » dans le cadre des nouvelles mesures de renforcement aux frontières (27) 水際対策強化に係る新たな措置(27), du 24 février 2022, ci-après dénommées « Mesures 27 »), la durée de la quarantaine est en principe de 7 jours pour ce qui concerne les règles de confinement à domicile (etc.) ou dans un établissement d’hébergement, le suivi de l’état de santé pendant le confinement, la non-utilisation des transports en commun (ci-dessous dénommées « quarantaine à domicile (ou dans un lieu équivalent) »). De plus, conformément aux désignations de l’annexe de ces mesures, les mesures ci-dessous s’appliqueront selon l’historique de séjour avant l’arrivée au Japon et selon la présence d’un certificat de vaccination contre le nouveau coronavirus (ci-après dénommé «  certificat de vaccination », et qui fait l’objet d’une vérification par le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales et le ministère des Affaires étrangères et pour lequel il faut certifier la troisième inoculation selon les règles de l’annexe 2).

Les pays et régions sont divisés en trois catégories : « rouge », « jaune » et « bleu »

  1. Les personnes qui entrent ou rentrent au Japon depuis un pays / région de la zone « rouge » doivent se soumettre à un test de dépistage à l’entrée au Japon. De plus, elles doivent séjourner 3 jours dans un établissement d’hébergement sécurisé par les services de quarantaine. Si le résultat de test de dépistage (tests PCR) effectué le troisième jour qui suit l’entrée au Japon s’avère négatif, elles ne sont pas tenues d’effectuer une quarantaine à domicile (etc.) après la sortie de l’établissement d’hébergement sécurisé par les services de quarantaine. Parmi elles, les personnes qui entrent ou reviennent au Japon avec un certificat de vaccination doivent se soumettre à un test de dépistage à l’entrée au Japon, et sont tenues d’effectuer une quarantaine à domicile (etc.) de 7 jours en principe, au lieu d’un séjour dans un établissement d’hébergement de la quarantaine. De plus, si celles-ci soumettent un résultat négatif de test de dépistage effectué volontairement (test PCR ou test quantitatif d’antigène) à compter du troisième jour qui suit l’entrée au Japon, après vérification, le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales ne lui demandera de poursuivre sa quarantaine à domicile (etc.).
  1. Les personnes qui entrent ou reviennent au Japon en provenance d’un pays / région de la zone « jaune » sont tenues de se soumettre à un test de dépistage à l’entrée au Japon. Elles sont aussi tenues d’effectuer une quarantaine à domicile (etc.) de 7 jours en principe. Cependant, si elles soumettent un résultat négatif de test de dépistage effectué volontairement (test PCR ou test quantitatif d’antigène) à compter du troisième jour qui suit l’entrée au Japon, après vérification, le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales ne leur demandera pas de poursuivre leur confinement à domicile (etc.). Parmi elles, les personnes en possession d’un certificat de vaccination au moment de l’entrée ou du retour au Japon n’ont pas à se soumettre à un test de dépistage à l’arrivée au Japon, et ne sont pas tenues d’effectuer un confinement à domicile (ou dans un lieu équivalent).
  1. Les personnes qui entrent ou rentrent au Japon depuis un pays / région de la zone « bleue » n’ont pas besoin d’effectuer un test de dépistage à l’entrée au Japon. Il ne leur est pas non plus demandé d’effectuer une quarantaine à domicile (etc.) après l’arrivée au Japon.

2. Concernant l’utilisation des transports en commun après l’arrivée au Japon

 Lorsque l’on répond aux conditions du dernier paragraphe du point 1.(1) et du premier paragraphe du point (2) ci-dessus, l’utilisation des transports en commun pendant la période de quarantaine à domicile (etc.) est exceptionnellement autorisée pour les déplacements vers le domicile (etc.) dans lequel on séjournera après l’arrivée au Japon. (Il faut impérativement avoir fini de se déplacer dans les 24 heures qui suivent le test de dépistage à l’entrée au Japon, et seulement si l’on prend le chemin le plus court vers ce lieu.)

Notes

(Note1) Le ministère des Affaires étrangères et le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales annonceront publiquement toute désignation des pays et des régions fondée sur le point 1. ci-dessus dans le formulaire de l’annexe 1, chaque fois qu’elles font l’objet de révisions.

(Note2) Les mesures définies conformément à ce qui précède rentreront en vigueur le 1ᵉʳ juin 2022 à 0 : 00 (heure du Japon). Elles s’appliqueront également à la même heure pour les personnes déjà entrées au Japon. Avec la mise en œuvre des mesures ci-dessus, les points 1. et 2. des mesures (27) seront supprimées à partir du 1ᵉʳ juin 2022 à 0 : 00 (heure du Japon). 

(Note 3) La validité des certificats de vaccination contre le nouveau coronavirus mentionnés sur la base des mesures décrites ci-dessus est définie dans le document en annexe 2. S’il faut le changer, le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales et le ministère des Affaires étrangères en publieront une nouvelle version.

(Note 4) Les mesures fondées sur ce qui précède s’appliqueront selon les pays / régions dans lesquels on aura séjourné pendant les 14 jours qui précèdent la veille dur retour au Japon ou la date de demande d’entrée sur le territoire. Les mesures s’appliqueront selon la classification du pays/de la région présentant le risque le plus élevé, conformément à l’annexe mentionnée dans le point 1. ci-dessus.

Source : 0727_30.pdf (mofa.go.jp)

Autres articles utiles

Infos Locales au Japon traduit du japonais au français les articles sur l’immigration. Elles sont fournies à titre indicatif.

  • Les articles sur les mesures aux frontières et les règles concernant les visas se trouvent maintenant dans le coin « Immigration & Frontières » d’Infos Locales au Japon.

Se renseigner

※ Pour plus d’informations sur le niveau de danger lié aux maladies infectieuses, veuillez vous référer à la page d’accueil du ministère des Affaires étrangères sur la sécurité à l’étranger (https://www.anzen.mofa.go.jp)

※ Veuillez vérifier ici la liste des pays soumis à une restriction de visa. Elle se trouve sur la page du ministère des Affaires étrangères. (https://www.mofa.go.jp/mofaj/ca/fna/page4_005130.html)

Centres d’information

○ Centres de consultation sur le nouveau coronavirus du ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales (renforcement de la quarantaine) 厚生労働省新型コロナウイルス感染症相談窓口 (検疫の強化)
Depuis le Japon : 0120-565-653
Depuis l’étranger : +81-3-3595-2176 (répond en japonais, en anglais, en chinois et en coréen).

○ Bureau de l’administration de l’immigration et de la résidence 出入国在留管理庁 (Refus d’entrée au Japon, Rentrée au Japon)
Tél : (Standard) 03-3580-4111 (Extensions 内線 4446 et 4447)

○ Centre d’information du ministère des Affaires étrangères sur les procédures de visa – 外国人在留支援センター内外務省ビザ・インフォメーション
Tél : 0570-011000 (Au menu, taper 「1」pour le japonais, puis 「5」) Une partie des téléphones IP ne se connectent que par le 03-5363-3013.

○ Page d’accueil de la sécurité nationale à l’étranger 海外安全ホームページ
  https://www.anzen.mofa.go.jp/  (version PC et version pour smart phone)
  http://www.anzen.mofa.go.jp/m/mbtop.html (version pour téléphone mobile)

Partager cet article :
Was this article helpful?
2.5 out Of 5 Stars

1 rating

5 Stars 0%
4 Stars 0%
3 Stars 0%
2 Stars 100%
1 Stars 0%
How can we improve this article?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
Sommaire
error: Alert: Content is protected !!