Chercher dans la liste complète des articles

Les documents sont répartis entre le "Coin COVID", le "Coin quotidien" et le "Coin intempéries".
Infos Locales au Japon recommande de commencer par chercher ici.

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquer sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Il n'y a pas besoin d'avoir un compte Facebook si vous ne le souhaitez pas (ne pas changer de page dans ce cas).

Articles récents

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l’information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l’écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d’urgence COVID

En cas d’urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d’urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats

…lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c’est important parce que… (lire la suite)

 

2021-2-9 Tokyo Medical Association – Part 3

Vous êtes ici :
< Retour

Le 9 février 2021, l’Association médicale de Tokyo (TMA) expliquait la répartition du travail dans les hôpitaux, et les vaccinations. Cette partie correspond aux explications du Vice-président de l’Association, le Dr. Hirakawa

La première partie de cette conférence se trouve ici. L’intervention du vice-président sur les limites en termes de lits, et sur les objectifs pour sortir de l’état d’urgence se trouve ici.

Discours du Vice-Président Hirakawa

J’ai deux communications concernant les sujets dont je suis chargé.

La première concerne les mises en observation ou en attente à domicile des personnes infectées par le nouveau coronavirus. Je présenterai la situation actuelle et ce que nous prévoyons de mettre en place.

La deuxième concerne les mesures contre le coronavirus dans les établissements pour personnes âgées, et les établissements de soins infirmiers pour leur convalescence après traitement.

Mise en attente de triage ou en observation à domicile

Avec l’augmentation abrupte du nombre de cas, à un moment, le nombre de personnes en attente de triage ou en observation à domicile était monté à environ 10 000 personnes. Il y a eu un moment où ce nombre a été dépassé. Normalement, c’est le rôle des hokenjos de faire le suivi de ces personnes. À l’époque, il a fallu constater une augmentation de leur charge de travail, et de l’épuisement.

Parallèlement, l’état de certaines personnes en observation a évolué de manière rapide. La presse a également mentionné les décès.

Dans ce cadre, il faut réfléchir à une façon d’aider les personnes en attente ou observation à domicile. Tokyo et la TMA ont beaucoup débattu sur ce point.

La gestion des personnes en observation à domicile, jusqu’à présent

IMG - Gestion des personnes en observation a domicile (Tokyo 2021-2-9)
Gestion des personnes en observation a domicile (Tokyo 2021-2-9)

L’objectif est de fournir un système approprié et efficace de la gestion de la santé et des moyens d’existence pendant la mise en observation à domicile. Il s’agit de préparer un système plus fiable de suivi à domicile.

À l’origine le hokenjo gérait directement le patient (image de gauche).

NdT : le médecin des services de santé surveillait l’état de santé en contactant le patient tous les jours. Le patient répondait et consultait le hokenjo en cas de questions.

Maintenant, nous avons décidé de gérer cela comme sur l’image de droite.

  • ① Le patient reçoit une explication des hokenjos sur la façon de faire. Il utilise LINE pour poser ses questions à un chatbot, et pour répondre à un questionnaire de santé. Il demande également au hokenjo de se faire livrer des repas.
  • ② Le hokenjo contacte le Follow-up center pour ce qui concerne la nourriture. Les informations sur la santé du patient sont envoyées au serveur du centre de suivi (“Follow-up center”).
  • ③ Le Follow-up center vérifie les données et les demandes en nourriture et passe ordre pour la nourriture auprès d’un supermarché local.
  • ④ Le Follow-up center contact le patient concernant son état de santé. Pendant ce temps, le supermarché s’occupe de la livraison de la nourriture.

Le système utilise une application de santé pour remplir un questionnaire pour le diagnostic. En outre, comme le patient ne peut pas sortir, l’approvisionnement en repas pose un gros problème. Nous apportons donc une aide pour les repas. De plus, il y a un Follow-up center pour les personnes sous surveillance à domicile. Il s’agit d’un centre de suivi qui vient en aide aux hokenjos.

Le rôle du “Follow-up center”

Ce Follow up center aide les personnes infectées qui se trouvent à domicile. Ils surveillent l’état de santé au jour le jour. S’il y a un changement brusque de l’état de santé pendant la nuit, le Follow up center agit. De cette manière, il passe à l’étape suivante tout échangeant des informations avec le hokenjo.

De même, le service de livraison de repas passe par le centre de Follow-up. Nous avons démarré ce système le mois dernier et il s’applique à toute la préfecture de Tokyo.

Néanmoins, il y a un problème avec ce système. Quand le nombre de personnes en observation à domicile est important, le Follow-up center ne suffit pas pour aider correctement les gens. Plus particulièrement, les médecins du Follow-up center ne peuvent pas suivre correctement les changements brutaux de l’état de santé en ne faisant que des consultations téléphoniques. C’est parce que le nombre de cas est tellement important.

Aussi, nous espérons mettre en place un nouveau système au niveau de chaque municipalité, qui permettra de surveiller l’état de santé des patients à domicile. En d’autres termes, plutôt que le Follow up center qui ne peut pas faire le triage, nous allons monter un système qui s’occupe des patients en état beaucoup plus à proximité.

Un système qui utilise les médecins de/à proximité

IMG - Nouveau système de gestion des patients à domicile (Tokyo 2021-2-9)
Nouveau système de gestion des patients à domicile (Tokyo 2021-2-9)

NdT : Dans ce système, le patient est géré par le Follow up center, et saisit ses informations sur LINE et

Maintenant, nous avons décidé de gérer cela comme sur l’image de droite.

  • ① Le patient est géré par le Follow up center, et saisit ses informations sur LINE
  • ② Le Follow up center contacte le patient en répondant aux questionnaires, en utilisant le LINE Chatbot, et ③ pour l’informer des changements brusques de symptômes.
  • ④ Au besoin, il demande aux hokenjos de faire un ajustement pour hospitaliser le patient.
  • ⑤ Le hokenjo cherche un hôpital.
  • ⑥ Le Follow up center peut faire une demande de gestion par un hôpital régional.
  • ⑦ Le hokenjo travaille avec l’hôpital régional qui s’occupera de vérifier l’état de santé, fera au besoin une consultation médicale ou enverra du personnel chez le patient. Cette méthode permettra de juger plus exactement la situation.
  • ⑧ L’hôpital régional contactera le patient en observation à domicile,
  • ⑨ Le patient donnera les informations manquantes.
  • ⑩ L’hôpital régional enverra ses conclusions à l’hokenjo, et recommandera l’hospitalisation si nécessaire.
  • ⑪ L’hokenjo cherchera alors un hôpital.

Les établissements médicaux de chaque municipalité appelleront par téléphone, ou effectueront des consultations en ligne. S’il le faut, il sera possible de se déplacer pour consulter. Au besoin on pourra traiter le patient en ambulatoire, envoyer des infirmiers à domicile, ou même un médecin à domicile. Nous pensons qu’il est nécessaire de créer un tel système pour les personnes en observation à domicile.

L’exemple de Hachijoji – en cas d’aggravation des symptômes pendant l’observation à domicile

Par exemple, si je prends un cas de Hachijoji. Le hokenjo a utilisé ce système. Pendant la nuit, le follow up center répond aux demandes. Si l’état de la personne en observation change, le hokenjo de Hachijoji contacte l’Association des médecins locale. Celle-ci utilise le système de suivi médical pour les personnes en observation à domicile, soit par téléphone, en ligne, ou se rend sur place.

Comme il y a un centre pour les gens qui ont de la fièvre à Hachijoji, cet établissement peut apporter un support. Si cela devient nécessaire, le patient va se faire examiner sur place. En revanche, pour ces examens, il faut prendre des précautions concernant la contamination. Aussi, le hokenjo devrait avoir un service de transports.

Pour les urgences de nuit, il y a un certain nombre de défis. Celles-ci ont particulièrement diminué. Il y a un appel pour consultations en urgence à Hachijoji environ 1 fois tous les 2 jours. Comme ce nombre est petit, l’organisation tourne autour des hokenjos. Si jamais cela devait augmenter, il faudrait contacter des médecins de Hachijoji qui font des consultations à domicile. Il y a là-bas plusieurs réseaux. Certains sont intéressés pour participer, et nous allons donc créer une structure pour qu’ils puissent agir 24/24.

L’exemple de Hachijoji – Lorsque la personne commence à avoir des symptômes pendant l’observation à domicile

En revanche, il faut aussi considérer le cas où des personnes en observation développent des symptômes pour la première fois.

Si elles n’ont pas de médecin de famille, et puisqu’elles vivent dans la même région où se trouvent leurs médecins réguliers, nous allons encourager les médecins à s’inscrire à un système qui les définira comme leur médecins de famille. Comme ce sont des médecins qui suivent les patients pour des maladies courantes, cela rassurera le patient, et sera plus facile à gérer du point de vue médical.

Si ces patients n’ont vraiment aucun médecin qui les suit, nous constituerons une équipe pour définir un nouveau médecin de famille.

Beaucoup de médecins se sont portés volontaires pour faire ainsi. Nous allons donc réunir ces personnes pour qu’elles participent au système.

Ces personnes auront un rôle à jouer pour le triage, mais surtout, il y aura un support médical pour le quotidien, et les personnes en observation à domicile pourront y rester relativement confortablement.

L’exemple de Hachijoji – modéliser les différentes situations

Nous avons compilé 4 situations probables et avons essayé de les modéliser.

Néanmoins, pour cette organisation, chaque municipalité l’organisation se fasse autour des hokenjos locaux et des associations médicales de la région est en train de faire une enquête auprès des institutions médicales locales. Ils ont à peu près terminé, et sont maintenant en train de réfléchir à la façon de monter cette organisation pour que cela fonctionne dans leur régions. Nous devrions commencer à voir apparaître progressivement des systèmes structures solides de soutien des personnes en observation à domicile.

Je souhaite montrer à la TMA les structures existantes dans le district d’Adachi-ku, une fois que celles-ci sont prêtes. Cette présentation montrera quels sont les défis et comment ils sont contournés.

Convalescence des personnes âgées après un rétablissement de la COVID-19

L’autre sujet concerne la Convalescence des personnes âgées après un rétablissement de la COVID-19.

Comme vous le savez, les lits d’hôpitaux restent bondés en raison de la présence continue du nouveau coronavirus. Je pense que tous font beaucoup d’efforts. Néanmoins, dès qu’une personne sort de l’hôpital, une autre y rentre. Il y a beaucoup de patients qui restent coincés dans des services hospitaliers.

Facteur bloquant – Les clusters en établissement pour personnes âgées

La question est de savoir comment aider ces personnes. Normalement, on transférerait ces personnes rapidement vers un établissement spécialisé avec un médecin pour les suivre. Ensuite, on les laisserait dans leur établissement, et les soignerait là. Néanmoins, quand on fait cela, elles se trouvent au centre de clusters, et cela devient très compliqué.

C’est d’autant vrai que depuis quelque temps, les infections qui ne sont reliées à personne se multiplient dans les établissements pour personnes âgées ou spécialisées dans les populations fragiles. Ces clusters étaient au nombre de 34 en novembre, 63 en décembre, 132 en janvier. Il ne s’agit peut-être pas des chiffres exacts, mais ce sont les chiffres obtenus à partir des informations que nous avons reçues.

Pendant la troisième vague, nous observons 76 nouveaux lieux contaminés par mois dans des établissements pour personnes âgées. Lorsqu’on regarde la moyenne des cas en mai et juin 2020, il y avait 16 cas par mois. On peut donc comprendre que les clusters en établissements pour personnes âgées apparaissent quotidiennement.

Malgré cela, quand on considère que l’on n’arrive pas à libérer des lits et que les hospitalisations durent, on souhaite déplacer rapidement les patients vers une autre institution médicale. Naturellement, on voudrait qu’ils aillent dans des hôpitaux. Cependant, la nouvelle proposition d’organisation prévoit que cela soit des établissements spécialisés dans les personnes âgées.

Utiliser un système intermédiaire pour la convalescence des personnes âgées

Comme cela a été expliqué précédemment, les médecins qui visitent les établissements pour personnes âgées viennent d’une institution médicale ou sont des médecins à domicile. Ces établissements peuvent aussi être des établissements intermédiaires entre une maison de retraite et l’hospitalisation.

Fonctionnellement, c’est ce que l’on pourrait souhaiter. En d’autres termes, il s’agirait d’être pris en charge “post-corona” par un système infirmier de prévention. Pour le moment, ces patients sont dans les hôpitaux qui traitent les phases aiguës, mais s’ils restent, ne serait-ce même qu’un court moment pendant leur hospitalisation, sans soins de rééducation, leur niveau cognitif diminue. Il y a de nombreux cas comme cela.

Il est souhaitable de déplacer ces personnes dans un établissement avec de la rééducation, ou un centre de soins généraux, où il y a de quoi les soigner avec un médecin, des infirmiers, etc., ce qui ressemble aux établissements pour personnes âgées. Donc, on les hospitaliserait dans ces établissements à titre intermédiaire, leur ferait faire de la rééducation, et une fois en meilleure santé, on pourrait les renvoyer chez eux ou dans leur établissement pour personnes âgées.

Le système de recherche de lits vides pour un Short Stay “post-corona”

Si nous faisons ainsi, nous devrions pouvoir résoudre une partie des problèmes des lits réservés pour la COVID-19.

Nous venons de commencer à œuvre dans ce sens. La Tokyo Medical Association supervise ce projet, et travaille avec l’association des maisons de retraite. Nous sommes en train de créer une page web spéciale à cet effet, intitulée “entreprise pour l’acceptation de patients qui récupèrent d’une infection par la COVID-19”. Cette page présente des informations sur les postes vacants pour le moment.

Elle contiendra des champs à sélectionner et permettra de choisir un établissement approprié pour les soins et sa location. Encore une fois, il ne s’agira pas d’hôpital. Il s’agira d’un endroit pour les patients dont les symptômes se seront stabilisés, mais qui ont besoin de soins infirmiers pour ne pas perdre les fonctions vitales de leur vie quotidienne, et pour empêcher une perte des fonctions cognitives.

Dans tous les cas, il s’agit de transférer ces patients, d’évaluer et suivre le situation, et permettre ensuite de transférer ces patients dans un autre hôpital si cela devenait nécessaire.

Dans tous les cas, cela permettra d’aider aux soins COVID, et s’il se passe quelque chose de grave, de passer à un système de coopération entre tous les professionnels de la santé de Tokyo pour les personnes fragiles dont les personnes âgées.

Sources et suite

Cette partie de la conférence est disponible ici : 東京都医師会定例記者会見(2021.2.9):平川副会長 – YouTube

La partie suivante explique la façon dont les vaccinations auront lieu.

Articles connexes

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Précédent 2021-2-9 Tokyo Medical Association – Part 4
Suivant 2021-2-9 Tokyo Medical Association – Part 2
Table des matières
error: