Chercher dans la liste complète des articles

Les documents sont répartis entre le "Coin COVID", le "Coin quotidien" et le "Coin intempéries".
Infos Locales au Japon recommande de commencer par chercher ici.

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquer sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Il n'y a pas besoin d'avoir un compte Facebook si vous ne le souhaitez pas (ne pas changer de page dans ce cas).

Articles récents

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l’information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l’écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d’urgence COVID

En cas d’urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d’urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats

…lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c’est important parce que… (lire la suite)

 

2021-1-5 – Experts – Pourquoi faut-il déclarer l’état d’urgence rapidement ?

Vous êtes ici :
< Retour

Le 5 janvier 2021, les experts ont présenté les raisons et recommandations concernant une déclaration de l’état d’urgence. Ceci est la traduction des explications données par le Dr. Omi pendant la conférence de presse. Les questions de la presse seront traduites séparément, pour donner cette information plus rapidement.

Discours

[I] Pour commencer

En tant que comité des experts, sur la base de ce que nous avons appris jusqu’à présent, nous pensons qu’il faut faire dès que possible une déclaration de l’état d’urgence conformément à la Loi sur les mesures spéciales contre la nouvelle grippe (Loi sur les mesures spéciales).

[II] Analyse de la situation actuelle

Le niveau infectieux du Grand Tokyo (Préfectures de Saitama, Chiba, Tokyo et Kanagawa) a déjà atteint à un stade qui requiert des mesures pour un stade équivalent à 4. Autrement dit, la propagation du virus continue, le nombre de cas graves et de décès augmente, et on peut constater un dysfonctionnement dans les traitements non-Covid-19, les soins de santé, ainsi que les services sociaux pour personnes âgées.

Aussi, pour ce qui est du Grand Tokyo, il devient maintenant prioritaire de renforcer les mesures contre ce virus, et d’agir de manière concentrée en très peu de temps.

Il s’agit d’une situation dans laquelle le virus ne se propage pas facilement seulement dans les zones urbaines, mais aussi dans les zones rurales. Les clusters prennent des formes variées, et la situation est différente de ce que l’on a connu jusqu’à présent.

La situation infectieuse n’est pas la même pour tout le pays. Cependant, si le statut infectieux dans la zone métropolitaine centrée sur Tokyo ne s’atténue pas, nous risquons une propagation rapide du virus à l’échelle nationale.

[III] Pourquoi faut-il déclarer l’état d’urgence maintenant ?

En tant que comité des experts, nous avions défini, dans nos recommandations du 7 août 2020, que lorsqu’une région arrivait à un stade équivalent à 4, il fallait envisager des actions fortes telles qu’une déclaration de l’état d’urgence.

Le 25 novembre, nous avons exprimé de nouvelles recommandations pour une atténuation de la propagation du virus du virus dans les régions au stade équivalent à 3, ainsi que pour éviter une déclaration de l’état d’urgence.

En conséquence, le niveau infectieux a baissé dans les préfectures d’Hokkaido et Osaka grâce à la coopération de l’État et des gouvernements locaux. Cependant, dans le cas de Tokyo, le virus continue à prendre du terrain et le système médical est sous pression.

À la lumière de cette situation, le 11 décembre, pour les régions dans lesquelles le virus se propage encore (que nous appelons régions dans le « scénario 3 »), nous avons recommandé que les gouverneurs prennent la direction des opérations avec le soutien de l’État afin d’éviter une déclaration de l’état d’urgence. Cela se traduisait par demander l’application de mesures équivalentes à des mesures d’urgence telles que raccourcir les heures d’ouverture des restaurants, demander l’auto-restriction concernant les sorties et promouvoir le télétravail. En réponse, l’État et les gouvernements locaux ont prolongé la demande de réductions des horaires, renforcé les mesures d’aide, et formulé de fortes demandes concernant les retours au pays pendant les vacances de fin et de début d’année, ainsi que la dispersion dans le temps de la première visite au temple.

En outre, le 25 décembre, nous avons rappelé qu’il serait difficile d’atténuer le niveau infectieux tant que l’État et une partie des gouvernements locaux ne prendraient pas des mesures plus fortes. Malgré tout cela, les flux de personnes dans la région de la capitale n’ont pas diminué, et lors de la réunion de monitoring de Tokyo du 29 décembre, il a fallu constater que la tension sur le système médical s’était aggravée. En outre, le 31 décembre, le nombre de nouveaux cas d’infection dans le Grand Tokyo a atteint des records.

Dans cette situation, le 2 janvier 2021, l’État et les 4 préfectures du Grand Tokyo se sont concertés et ont décidé à l’unisson de prendre des mesures équivalentes à une déclaration de l’état d’urgence. Compte tenu des points ci-dessus, nous pensons qu’il est temps de publier une déclaration d’urgence.

[IV] Ce que nous avons appris jusqu’à présent

Jusqu’en août, le nombre d’infections dans les restaurants avec service de contact étaient majoritaires. Depuis, les clusters se sont diversifiés, et il est devenu clair qu’il existe « 5 situations qui augmentent le risque d’infection » essentiellement liées à l’alcool. En outre, depuis, le nombre de cas d’infection augmente relativement beaucoup dans des endroits très variés, dont les repas avec et sans alcool, quel qu’en soit le lieu et l’heure, non seulement lors de repas et pots hors de restaurants, par exemple, à la maison ou sur le lieu professionnel, et lors d’activités de clubs dans des locaux à l’intérieur. On peut considérer que la raison de cette propagation est liée au fait que les gens n’ont pas suffisamment évité les « Trois F », les « 5 situations qui augmentent le risque d’infection, et les situations où parle fort ou crie.

C’est en particulier dans les classes d’âge comparativement plus jeunes, qu’il y a beaucoup de personnes infectées sans ou avec très peu de symptômes. Celles-ci ne sont pas conscientes d’être infectées, et propagent le virus dans la famille, ou les établissements pour personnes âgées. Il s’agit là d’une des raisons principales d’une augmentation du nombre de cas gravement malades et de décès. En outre, nos messages ne parviennent pas facilement à une partie de ces tranches d’âge, ce qui empêche un changement de leur comportement.

Lors de l’épidémie de juillet-août, les mesures ciblées de demande de réduction des horaires d’ouverture d’établissements de restauration avec service de contact ou divertissement, et les tests de dépistage intensifs ont permis de faire baisser la courbe d’infection vers le bas. Cependant, on peut penser que, parce que le nombre de patients en état grave était heureusement faible, l’ensemble de la société ressent moins un sentiment de crise vis à vis de ce virus.

Afin d’obtenir plus de coopération de la population, l’État, les gouvernements locaux et les experts ont besoin de s’unir pour envoyer un message fort et prendre des mesures conséquentes.

[V] Importance d’émettre une déclaration de l’état d’urgence maintenant

(1) Pour commencer, faire baisser la courbe des cas d’infection du Grand Tokyo dès que possible, et soulager la pression excessive sur les institutions médicales et services de santé publique.

(2) Ensuite, pendant la période de déclaration de l’état d’urgence, faire baisser dès que possible le niveau infectieux à un stade équivalent à 3.

(3) En outre, assouplir les mesures progressivement après la levée de la déclaration de l’état d’urgence, et continuer les mesures nécessaires pour faire baisser le niveau infectieux à un stade équivalent à 2 ou inférieur.

(4) Faire en sorte que les gouverneurs aient plus de pouvoir légal pour renforcer l’application des mesures plus fortes telles que les demandes de ne pas sortir.

(5) Faciliter la diffusion par l’État, tous les gouvernements locaux, et les experts d’un message fort et unifier.

(6) Rétablir rapidement les fonctions sociales et économiques après avoir étouffé rapidement le virus.

[VI] Mesures spécifiques à prendre en cas de déclaration d’urgence

Il ne s’agit pas de répéter à l’identique les mesures applicables à l’état d’urgence du mois d’avril 2020. Sur la base de ce que nous avons expliqué dans la partie « [IV] Ce que nous avons appris jusqu’à présent », il est important de réduire dès que possible et de manière intensive les risques d’infection en se concentrant sur les «Trois F», sur les situations où on parle fort ou crie, et sur les « 5 situations qui augmentent le risque d’infection ».

【Région du Grand Tokyo】
  • (1) Mesures pour éviter les situations à risque mentionnées ici, qui sont essentiellement celles dans lesquelles on mange ou boit ※1.
  • (2) Créer un environnement propice ※2 afin d’augmenter l’efficacité des mesures mentionnées en (1) :

※1: réduire encore et demander la réduction des horaires d’ouverture des établissements, etc.

※2: s’abstenir de toute sortie inutile et non urgente, éviter les déplacements, faire systématiquement passer les administrations et grandes entreprises au télétravail (autant que possible dans 70% des cas), renforcer les conditions pour la tenue d’événements (par exemple, remplir au maximum à 50%, etc.), demander une auto-restriction concernant les pots organisés par les universités lieux de travail, etc., encourager la vente à emporter, systématiser les mesures de prévention du virus dans les clubs d’activités des universités, etc.

【Améliorations environnementales que l’État devrait entreprendre】

(1) Afin d’améliorer l’efficacité des mesures de lutte contre les infections, par exemple de soutien aux entreprises, de sanctions et pour définir, entre autres, les motifs d’hébergement, modifier rapidement la loi sur les mesures spéciales et celles sur les maladies infectieuses.

(2) Bâtir une société où les gens peuvent mettre en œuvre sans efforts excessifs des mesures de prévention des infections ※1 .

(3) Analyser et fournir rapidement des informations sur le virus dans le pays, et
renforcer les mesures aux frontières pour les pays où des souches mutantes ont été identifiées.

(4) Organiser le système d’inoculation du vaccin et fournir des informations.

※1: Par exemple, renforcer encore plus les aides financières pour l’installation de panneaux en acrylique dans les lieux situations à fort risque d’infection et le
système de tests de dépistage.

Cette fois, nous passons notre premier hiver avec une épidémie de nouveau coronavirus. Il n’est pas possible de prévoir ce qui se passera concernant le développement des vaccins. Cependant, il semblerait que l’on ait des raisons d’espérer.

[VII] Conclusions

Pendant cette dernière année, la population du pays, c’est l’ensemble de la société japonaise, dont le gouvernement, les gouvernements locaux, les professionnels de la santé, etc., qui se sont affairés pour empêcher la propagation du virus. À la lumière de l’expérience de cette année passée, nous sommes convaincus que si l’ensemble de la société au Japon s’oriente dans le même objectif, nous pourrons surmonter ces difficultés.

Source : 緊急事態宣言についての提言

Articles connexes

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Précédent 2021-1-5 Questions de la presse aux experts
Suivant 2020-12-21 Recommandations urgentes des experts
Table des matières
error: Attention : Protection pour les copyrights!!