Chercher dans tout le site

Il y a beaucoup d'informations. Commencez par chercher ici !

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquez sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Actualités | FAQ Vaccinations | Soutenir le site / Offrir un café

Catégories

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l'information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l'écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d'urgence COVID

En cas d'urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d'urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats
...lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c'est important parce que... (lire la suite)

2022-09-06 Premier ministre sur le changement des mesures COVID et aux frontières

Vous êtes ici :
< Retour

Cette conférence s’est tenue le 6 septembre, avant la validation par les experts hier 8 septembre. Le Premier ministre annonçait le choix de réduire la durée de mise en observation / traitement des patients COVID symptomatiques. Cette décision est depuis validée, ainsi que celle de laisser les personnes infectées sortir avec un masque, afin qu’elles puissent s’acheter les biens de première nécessité ou se rendre dans un établissement médical. Les détails seront traduits séparément.

Questions et réponses à la presse

Sur les mesures contre la COVID-19

Sur les mesures contre la COVID-19.

Tout d’abord, je souhaite parler des mesures contre la COVID-19. C’est tout en consultant avec les experts et les personnes sur le terrain que nous avons avancé dans nos préparatifs pour l’après septième vague, et afin de passer à une nouvelle étape de la vie avec la COVID-19. Les experts finaliseront le tableau d’ensemble après une dernière discussion cette semaine. Je voudrais en présenter les trois points principaux.

Nouvelle méthode de calcul du nombre de cas

Le premier point concerne la révision de la façon de penser l’observation / traitement médical. À l’avenir, nous limiterons le besoin de notification du nombre total de cas à quatre catégories de patients : 

  • ceux de 65 ans ou plus,
  • ceux qui sont hospitalisés
  • ou qui ont besoin d’un traitement médicamenteux, etc.,
  • et les femmes enceintes.

De plus, nous renforcerons et ciblerons le système des soins de santé afin de protéger les personnes à fort risque d’aggravation des symptômes.

Les personnes qui souhaitent commencer rapidement leur mise en observation à domicile, telles que celles dont les symptômes sont bénins, ne sont plus tenues de déposer une déclaration d’infection.

Assurer malgré tout le suivi
des personnes qui ne présentent
pas de risque

Néanmoins, nous venons déjà d’équiper le système pour que les jeunes qui présentent des symptômes bénins puissent se mettre en observation / traitement à domicile en toute sérénité.

Premièrement, depuis le 31 août, le lancement de leur vente par internet a créé un environnement qui permet un accès facile aux tests de dépistage.

Deuxièmement, le gouvernement a renforcé et équipé les centres de suivi sanitaire de toutes les préfectures afin de gérer les situations dans lesquelles l’état de santé se dégrade durant l’isolement à domicile.

Troisièmement, tenant compte de l’avis des gouvernements locaux, même si ces personnes ne font plus l’objet de déclaration, elles continueront à recevoir une assistance pour la prise en charge dans un établissement d’hébergement ou pour les repas, etc.

Le calendrier de préparation d’un tel environnement est maintenant clair et nous avons pu confirmer que le nombre de patients tendait à diminuer dans tout le pays.

Aussi, comme je le disais en introduction, après les modifications nécessaires, à compter du 26 septembre, nous modifierons la façon de penser la mise en observation pour tout le pays, ainsi que celle de déclarer tous les cas d’infection.

Par ailleurs, certains s’inquiètent que la modification du processus de déclaration de tous les cas positifs empêche d’avoir une bonne appréhension de l’orientation du nombre de cas. Toutefois, une fois le système en place, nous pourrons toujours évaluer le nombre total de cas, y compris de ceux qui ne faisant pas l’objet de déclaration.

Vaccin adapté pour la lutte contre le variant Omicron

Je passe au deuxième point, les vaccins. J’ai moi-même aussi attrapé la COVID. Si les symptômes ne se sont pas aggravés, c’est aussi parce que j’étais vacciné. J’ai ainsi de nouveau pu apprécier l’importance de la vaccination à cet effet. La vaccination des personnes de 12 ans ou plus avec le nouveau vaccin pouvant lutter contre le variant Omicron débutera plus tôt que prévu, ce mois-ci.

Le nouveau vaccin devrait être importé d’ici à la fin du mois prochain pour toutes les personnes éligibles.

En prévision des fêtes de fin d’année et du Nouvel An, entre octobre et novembre, qui correspondent à la haute saison, nous accélérerons la préparation d’un système qui permettra plus d’un million d’inoculations par jour, notamment en distribuant des coupons de vaccination et en sécurisant les lieux, etc.

Changer les modalités de la mise
en observation / traitement à domicile


Le troisième point concerne la révision de la période de mise en observation à domicile des personnes infectées.

  • La période de mise en observation des patients symptomatiques passera de 10 jours à 7.
  • Si elles sont asymptomatiques, elle sera levée le cinquième jour lorsqu’on la combine avec des tests de dépistage.

Bref, c’est tout en tenant compte des connaissances accumulées autant au Japon qu’à l’étranger ainsi que de l’avis des experts que nous progressons vers une nouvelle étape de la vie « avec la COVID », dont nous renforcerons la compatibilité avec les activités socio-économiques.

Dans la même optique, nous avions déjà assoupli progressivement les mesures concernant des sujets similaires, tels que le port de masques à l’extérieur et la définition des cas contacts, tout en nous référant aux preuves scientifiques.

Nous vous demandons donc de vérifier une nouvelle fois ces règles et de les appliquer correctement. Bien entendu, l’État va continuer à se préparer fermement contre le risque d’aggravation des symptômes. Il sécurisera des lits d’hôpitaux, un système de consultations médicales ambulatoires en cas de fièvre. Il fera la promotion des vaccinations, et renforcera le système de soins dans les dispensaires pour personnes âgées.

Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales présentera les détails et les documents pertinents. C’est tout ce que j’avais à annoncer.

Pourquoi passer à un nouveau stade de gestion de la COVID

Pourquoi le Premier ministre annonce-t-il maintenant qu’il choisit de passer à un nouveau stade en vue d’une « cohabitation avec la COVID » et sur les raisons de publier plus tôt les informations sur les coûts des funérailles nationales.

Pour répondre à votre première question, la situation infectieuse récente a également fait l’objet de discussions pendant mes consultations avec les ministres compétents aujourd’hui.

Ils ont confirmé que la moyenne mobile de cette semaine divisée par celle de la semaine dernière donne un taux de 0,69, par exemple, et que pour tout le pays, le nombre de personnes infectées avait tendance à se résorber.

En outre, comme mentionné précédemment, en termes d’amélioration de l’environnement, nous avons commencé à vendre des kits de test en ligne, développé et renforcé le système de centres de suivi sanitaire dans toutes les préfectures, et rendu possible la fourniture d’un soutien concernant les établissements d’hébergement et la distribution de nourriture. Il s’agit d’équiper le système pour s’assurer que les jeunes qui ne font pas l’objet d’une déclaration des infections puissent se mettre en isolement à domicile en toute sérénité lorsque leurs symptômes sont bénins.

Nous avons maintenant un calendrier pour un tel environnement, et comme je viens de l’énoncer précédemment, nous avons pu vérifier que la situation infectieuse a tendance à diminuer dans tout le pays.

C’est pourquoi nous avons décidé de passer à un nouveau stade de la « cohabitation avec la COVID-19 », et nous déciderons du plan d’ensemble après la finalisation des discussions avec les experts cette semaine.

Sur le nombre de délégations présentes aux obsèques nationales et sur le coût

Ensuite, je réponds à votre seconde question sur les funérailles nationales. Jusqu’à présent, j’ai expliqué que les frais de ces funérailles couvriront le coût de sécurité civile et d’hospitalité. Cependant, le nombre de dignitaires étrangers nécessitant de tels frais reste incertain, j’ai précisé que je souhaitais que l’on étudie ces dépenses après la cérémonie.

De même, les frais liés à la sécurité et à l’hospitalité n’ont jamais été dissociés d’autres dépenses relatives à des funérailles organisées par l’État jusqu’à présent.

Toutefois, dans une perspective de transparence, je peux dire que la situation commence à se préciser, et qu’entre autres choses, les différents pays nous contactent à ce sujet. Je ne peux pas annoncer ce qui n’est pas certain, mais je peux annoncer, par exemple, qu’au moins 190 délégations étrangères devraient être présentes, dont une cinquantaine de chefs d’État et d’autres délégations nécessitant une attention particulière.

Il me semble que l’on peut déjà faire des hypothèses de ce niveau. Le gouvernement a déjà fait une simulation des coûts sur la base de telles estimations et hypothèses. Nous avons formulé ces hypothèses avec beaucoup de prudence et fait des estimations afin de fournir une bonne visibilité de la situation. Ce sont les chiffres que j’ai présentés cette fois. Comme je viens de l’énoncer précédemment, il ne s’agit toujours pas de données chiffrées confirmées.

Néanmoins, à moins de présenter ces chiffres après la cérémonie et d’en examiner les détails, nous ne pouvons pas vous répondre avec exactitude. Ces principes de base restent inchangés.

Sur les critiques relatives aux funérailles nationales

Sur le fait que les coûts liés à ces funérailles nationales font l’objet de critiques

À chaud, j’ai du mal à imaginer pourquoi vous pensez que l’on ne peut pas y arriver. Néanmoins, comme je viens de l’énoncer précédemment, si on suppose qu’au moins 190 représentations devraient y participer, dont environ 50 chefs d’État ou équivalent, cela donne les chiffres dont j’ai parlé à l’instant. Afin d’expliquer la situation plus en détail, nous avons formulé ces hypothèses et présomptions.

Ensuite, comme je viens de l’énoncer, nous avons fait des simulations et les chiffres sont fondés sur des hypothèses, par conséquent, ils sont hypothétiques. Pour des chiffres fiables, attendons l’examen approfondi qui suivra les funérailles nationales. Je ne fais que répéter ce que j’ai déjà déclaré par le passé. Nous espérons que vous comprendrez que nous nous efforçons de fournir des explications plus détaillées de cette manière.

Sur l’annulation de facto de l’accord d’échange relatif aux îles Kouriles (etc.) par la Russie

Sur la réaction du Premier ministre, suite à l’annonce par la Russie de l’annulation de facto de l’accord d’échange relatif aux îles Kouriles, etc., et sur la manière dont les relations avec la Russie, y compris les négociations territoriales, seront menées à l’avenir

Tout d’abord, je sais que la Russie a fait cette annonce.

Ensuite, le gouvernement russe avait également annoncé la suspension du projet d’échanges relatifs aux territoires du Nord, en mars de cette année. À l’époque, pour se justifier, il avait également invoqué des mesures inamicales de la part du Japon. Toutefois, les mesures prises par le Japon viennent en conséquence de l’agression de l’Ukraine par la Russie.

En dépit de cela, la Russie cherche à rejeter la responsabilité sur le Japon, ce qui est absolument inacceptable et injustifié, et nous avons fortement protesté à ce sujet. Dans ce contexte, l’annonce récente par le gouvernement russe d’un décret gouvernemental sur la suspension de la validité de l’accord sur l’échange de quatre îles et d’autres projets est extrêmement injustifiée, et nous la considérons comme absolument inacceptable.

Nous en avons informé la partie russe, et avons vivement protesté cette fois encore.

De même, le gouvernement japonais n’a pas changé de politique et souhaite trouver une réponse pour les anciens insulaires qui sont maintenant âgés. Toutefois, la réalité de la situation actuelle relative à la Russie ne permet pas de réaliser ce projet d’échanges relatifs aux îles Kouriles (etc.). Nous vous serions donc reconnaissants de comprendre que nous n’avons pas d’autre choix que d’adopter ce type de mesures. Dans cette optique, nous continuerons à suivre de près la situation en Ukraine ainsi que la réponse de la Russie à l’avenir.

Sur la participation aux obsèques nationales

Sur les noms des pays et des délégations que l’on peut spécifiquement mentionner pour leur participation aux obsèques nationales.

Pour l’instant, diverses délégations nous ont contactés. Et, nous l’organisons. En se référant à la situation globale, si nous devions chiffrer cela, nous pourrions évaluer que cela correspond à peu près aux chiffres que je vous ai donnés précédemment. Toutefois, si la question porte sur qui devrait venir de tel pays, je pense qu’il vaut mieux que nous en soyons certains jusqu’au dernier moment. Je pense que nous en sommes encore au stade où nous devons nous abstenir de donner des noms spécifiques ou des noms de pays spécifiques à la légère.

Sur la réduction de la durée de la mise en observation / traitement

Sur la réduction de la durée de la mise en observation / traitement

Nous devons être très réalistes, compte tenu des caractéristiques du variant Omicron. Nous allons procéder ainsi, mais cette gestion dépend de l’avis des experts, des professionnels de la santé et d’autres professionnels. Vous avez dit qu’il s’agit d’une décision politique. Cependant, comme je l’ai expliqué précédemment, nous avons l’intention de ne prendre une décision sur le plan d’ensemble qu’après avoir finalisé les discussions avec les experts cette semaine. Comme je l’ai annoncé, je souhaite vraiment implémenter ce mode de gestion après avoir débattu encore une fois avec les experts. Par conséquent, j’espère que vous comprendrez que ce que j’ai dit n’est pas le fruit d’une décision politique, mais d’une décision prise à partir des avis des experts.

À propos de l’assouplissement des restrictions de sortie des patients atteints de la COVID

À propos de l’assouplissement des restrictions de sortie des patients atteints du nouveau coronavirus.

Comme je l’ai dit précédemment, la durée de mise en observation / traitement à domicile des personnes infectées passera de 10 à 7 jours quand elles sont symptomatiques. Néanmoins, les experts pensent qu’il faut leur permettre de sortir afin qu’ils puissent consulter un médecin ou acheter les biens de première nécessité, tout en les limitant au niveau minimum absolument nécessaire. C’est ce qui est prévu et nous prévoyons de présenter les points que vous avez indiqués après les discussions finales avec les experts cette semaine.

Écouter le discours : 新型コロナウイルス感染症対策等についての会見-令和4年9月6日|政府インターネットテレビ (gov-online.go.jp)

Autres articles utiles

Infos Locales au Japon traduit du japonais au français les articles sur l’immigration. Elles sont fournies à titre indicatif.

  • Les articles sur les mesures aux frontières et les règles concernant les visas se trouvent maintenant dans le coin « Immigration & Frontières » d’Infos Locales au Japon.

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
Précédent 2022-09-08 Premier ministre sur les mesures de lutte contre la hausse des prix
Suivant 2022-08-24 Premier ministre sur le changement des mesures COVID et aux frontières
Table des matières
error: Alert: Content is protected !!