Chercher dans la liste complète des articles

Les documents sont répartis entre le "Coin COVID", le "Coin quotidien" et le "Coin intempéries".
Infos Locales au Japon recommande de commencer par chercher ici.

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquer sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Il n'y a pas besoin d'avoir un compte Facebook si vous ne le souhaitez pas (ne pas changer de page dans ce cas).

Articles récents

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l’information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l’écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d’urgence COVID

En cas d’urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d’urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats

…lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c’est important parce que… (lire la suite)

 

2021-04-01 Experts – Comment appliquer les mesures prioritaires

Vous êtes ici :
< Retour

Beaucoup de clarifications dans cet article. Il s’agit de la traduction de la deuxième partie de la conférence de presse du ministre de la Reconstruction économique et du Dr. Omi, président du Comité des experts. Cette conférence du 1ᵉʳ avril 2021 explique les autres mesures qui ne concernent pas seulement les établissements de restauration. Des explications précises sur ce qui est autorisé et ce qu’il faut éviter dans la situation actuelle.

Pendant sa traduction, Infos Locales au Japon a ressenti une forme de soulagement en même temps qu’un peu de courage et espère que d’autres personnes ressentiront la même chose 😉

Dr. Omi

Nous venons de tenir notre 1ᵉʳ Comité des experts pour le contrôle du nouveau coronavirus. Même si le nom a changé, c’est toujours le même comité des experts, et je souhaite vous présenter aujourd’hui les points importants de nos discussions.

Je n’ai pas besoin de revenir sur tout ce qui a été dit jusqu’à présent, je pense. Nous avons parlé de 7 points, et le gouvernement des 5 piliers de la stratégie.

Flux de personnes à Tokyo

IMG - Déplacement des gens dans les quartiers de divertissement de Tokyo du 1er au 27 mars 2021
Déplacements des gens dans les quartiers de divertissement de Tokyo du 1ᵉʳ au 27 mars 2021

Ce graphe montre les flux de personnes dans les quartiers de divertissement de Tokyo. En mauve le flux de personnes entre 20:00 et 22:00. En bleu de 22:00 à minuit. La courbe grise montre le nombre de nouveaux cas d’infection.

En rouge, en haut du graphe, on voit les dates des événements importants :

  • 緊急事態宣言 (1/8) : déclaration de l’état d’urgence
  • 6府県解除 (2/28) : levée de l’état d’urgence pour 6 préfectures
  • 都解除 (3/21) : levée de l’état d’urgence à Tokyo.

Quand on regarde cette courbe, ce qui est particulièrement important, c’est qu’avant la levée de l’état d’urgence, les flux de personnes avaient déjà commencé à augmenter. Les flux de ces personnes étaient différents de ceux que l’on avait connus. Cette fois, il s’agissait de déplacements pour les loisirs. Il s’agissait de sorties qui comprennent avant tout des repas et de la boisson. Par exemple, il s’agissait de personnes qui allaient travailler et mangeaient en revenant. Nous avons pu voir cela dans les bureaux gouvernementaux. Ces sorties pour les loisirs, quand on regarde ce graphe, on voit qu’elles augmentaient déjà pendant la déclaration de l’état d’urgence, et se sont encore plus mises à augmenter après sa levée.

IMG - Déplacement des gens dans les quartiers de divertissement d'Osaka du 1er au 27 mars 2021
Déplacements des gens dans les quartiers de divertissement d’Osaka du 1ᵉʳ au 27 mars 2021

En fait, ce graphe montre Tokyo, mais ce modèle est parfaitement le même à Osaka. Avant la levée, le flux de personnes augmentait déjà.

On peut voir que les gens en ont assez du coronavirus (koronadzukare). Ils souhaitent retrouver l’économie et la société du passé. C’est un sentiment que l’on peut bien comprendre. C’est donc avec ces levées que les flux ont encore plus augmenté.

Principaux points concernant les discussions des experts autour de la stratégie de base

Le nouveau comité des experts a résumé la situation infectieuse de la façon suivante.

Diversification des clusters

D’abord, les clusters se diversifient. L’an dernier, et depuis le début de cette année, la déclaration de l’état d’urgence concernait, comme nous l’avons écrit les repas et la boisson. En d’autres termes, il s’agissait de faire des demandes des réductions d’horaires d’ouverture des établissements de restauration.

Depuis, en fait, une caractéristique de ce coronavirus est qu’il change progressivement et souvent. Dans la situation présente, les clusters se diversifient. C’est une des grandes caractéristiques.

Jusqu’à présent, tout tournait autour des établissements de restauration. Il y avait des réunions sociales des étudiants. Pendant les cérémonies les gens se rassemblent, n’est-ce pas. On trouve des infections dans ces endroits. Ensuite, une partie se trouve dans des usines, des écoles, parmi la communauté des étrangers, dans les cafés-karaoké, etc. C’est ainsi que les lieux d’infectieux, les clusters se sont diversifiés. C’est la première caractéristique.

Coopération des gens pour un changement de comportement

Une autre caractéristique concerne le niveau de coopération des gens pour changer leur comportement. Comme je le disais avec les graphes précédents, on peut comprendre le sentiment des gens. Cela fait un an que le virus est là, et ils commencent à vouloir revenir à une vie normale.

Beaucoup de gens ont coopéré aux différentes recommandations des gouvernements locaux, de l’État et des experts. Cependant, il devient de plus en plus difficile d’obtenir leur coopération.

Conséquences des souches mutantes

Ensuite, il y a les conséquences du nouveau coronavirus. Comme vous le savez, les cas de souches mutantes se trouvent essentiellement à Kobe et Osaka, et sont particulièrement nombreux. Il faut s’inquiéter d’une éventuelle propagation de ces souches du Kansai vers les autres régions.

En deuxième point sur ce thème, des études menées en Grande-Bretagne ont montré que la contagiosité de cette souche mutante est élevée par rapport à la souche originale. Au Japon, nous n’avons pas encore accumulé suffisamment de preuves sur ce sujet, mais quand on observe les différentes situations, il faut se rendre à l’évidence que cette souche est plus contagieuse. C’est ce que le Conseil Consultatif d’hier a également évalué hier, avec les experts.

En conséquence, à partir de maintenant, il faut imaginer que la vitesse de propagation du virus va s’accélérer.

Aussi, parce que nous savons cela, il ne va pas s’agir de se contenter de compter sur le comportement des gens. Naturellement, les particuliers devront continuer à changer de comportement et appliquer les mesures de prévention de base. C’est important, et cela restera un pilier important de la stratégie.

Néanmoins, il ne s’agira plus de compter seulement sur cela. Il faudra aussi intervenir plus directement sur la diversification des voies d’infection.

La stratégie de cette année est différente de celle de 2020

Si on devait comparer aujourd’hui au mois d’avril de l’an dernier, on peut bien le comprendre. L’an dernier, au mois d’avril, nous n’étions pas dans cette situation, et nous avions défini des mesures avec un éventail important d’actions, dont la réduction des contacts de 70 à 80%, etc.

Cette année, avec la deuxième déclaration de l’état d’urgence, nous nous sommes concentrés sur les établissements de restauration et de boisson.

Cette fois, il faut aller sur le terrain des infections, l’endroit où le virus apparaît, ce que le ministre Nishimura appelle les voies d’infection. Il faut les approcher de plus près, et intervenir plus directement.

Le virus changeant, nous devons aussi changer la façon d’y répondre, et de décider des mesures. C’est notre ligne directrice, je pense.

Comment intervenir plus directement sur les voies d’infection diversifiées

Que veut donc dire et comment intervenir plus directement sur les voies d’infection diversifiées ? Cette fois, pour nous, en tant qu’experts, les propositions de mesures de prévention des épidémies et de mesures prioritaires que le gouvernement a inscrites dans sa stratégie de base tournent autour des établissements de restauration. En fait, on a avant tout l’impression qu’elles sont équivalentes.

En fait, ces mesures de prévention des pandémies et ces mesures prioritaires sont importantes. Cependant, si nous avons tenu cette réunion, ce n’est pas parce que le gouvernement voulait les appliquer, mais parce qu’il veut pouvoir faire quelque chose à partir de cette situation infectieuse.

Dans ce sens, il va utiliser les mesures prioritaires, mais en dehors d’elles, il lui faut aussi appliquer d’autres mesures. C’est ce que nous pensons nécessaires en tant que paquet de mesures. Il est particulièrement de combiner les mesures prioritaires et d’autres mesures.

Se concentrer sur les réductions d’horaires ne suffit plus

Il ne s’agit pas de ne faire que des réductions d’horaires. C’est pourquoi, le premier ministre en a déjà parlé, il va appliquer d’autres mesures.

Il y a les patrouilles, n’est-ce pas.

Points sur lesquels l’État et les gouvernements locaux doivent “suer”Trouver un équilibre dans son comportement (*)
Mesures de prévention des épidémies et mesures prioritaires :
– réduction des horaires d’ouverture.
– patrouilles dans les établissements de restauration,
– demande aux usagers de porter un masque dans les établissements d’hébergement, de préserver une distance et distribution de numéros d’ordre,
– demande d’installer des cloisons en acrylique,
– prime de coopération en fonction de la taille du business,
– interdiction d’entrée dans le restaurant quand une personne n’applique pas les mesures de prévention.
Comportements avec un faible risque infectieux
– manger dans les établissements de restauration qui présentent un faible risque infectieux,
– sortir manger en groupe de 4 personnes maximum, si le groupe est composé de personnes qui ne vivent pas ensemble.
– faire en sorte de ne pas aller dans les endroits et aux heures où il y a foule (concerne par exemple les promenades, courses, cinéma, expositions, etc.)
– Faire du sport en s’arrangeant pour éviter les “Trois F” (jogging, tennis, baseball).
Les autres mesures :
– limiter les déplacements entre les préfectures,
– auto-restriction de l’utilisation des karaoké box,
– certificat de conformité aux directives,
– tests réguliers dans les établissements pour personnes âgées,
– tests de monitoring,
– demande de gérer le niveau de CO2,
– renforcement du système médical
Comportements qu’il faut absolument éviter
– Les discussions sans masque, y compris pendant le repas.
– Les “Trois F”, les “5 situations qui augmentent le risque d’infection”.
(*) Le terme Meri Hari メリハリ est très difficile à traduire, malheureusement. Il signifie qu’il faut assouplir ce qui doit être assoupli et resserrer ce qui doit être renforcé. Il s’agit de faire les choses sans excès, en trouvant un équilibre pour faire ce que l’on doit faire et s’autoriser à prendre le temps de se ressourcer. Infos Locales au Japon choisit le mot “équilibre” qui parlera probablement mieux à chacun.

Dans la colonne de gauche du tableau que vous voyez, nous présentons les mesures (le paquet de mesures) que nous avions recommandées lors du Conseil consultatif de la dernière fois.

Les experts avaient recommandé à l’État et les gouvernements locaux de “suer”

Nous avions dit que face à la situation, il fallait que l’État et les gouvernements locaux “suent”. Il s’agissait de savoir comment. Par exemple, pour les mesures concernant les établissements qui servent des boissons et de la nourriture, les patrouilles n’avaient pas été discutées, même si une partie des préfectures le font. Bref, nous leur demandions de suer en faisant ces choses.

En contrepartie, les particuliers et entreprises devaient aussi “suer”

(NdT : et c’est bien vrai que cette situation fait bien suer tout le monde :D)

Ensuite, pour les établissements de restauration, il s’agit de faire porter le masque aux usagers. C’est une chose que les serveurs ont du mal à dire, n’est-ce pas. Le client étant roi, il est difficile de le lui dire. Tous les clients ne se conforment pas nécessairement. Il faut aussi une demande pour que cela devienne possible.

Après cela, il y a besoin de mettre de la distance entre les clients qui se trouvent dans les restaurants. Je l’avais déjà dit auparavant. J’avais parlé de 1 mètre ou 2. De même, nous avons parlé du nombre de personnes qui rentrent. Dans la mesure du possible, pas plus de 4 personnes lorsqu’il s’agit personnes qui ne vivent pas ensemble.

Il y a aussi les cloisons en acrylique. Il y a aussi ce dont le ministre Nishimura parlait, la prime de coopération, limiter l’accès des personnes qui ne se conforment pas aux mesures de prévention, etc.

Les mesures données jusqu’à présent sont plutôt assez fortes.

Ainsi que c’est écrit pour cette case, il s’agit de mesures dans le cadre de la loi, des mesures de prévention des pandémies et des mesures prioritaires.

Comme nous l’avons expliqué, la colonne de gauche correspond à un paquet de mesures. Ce qui est en dessous de cette case (en haut à gauche) est aussi important.

Sur le besoin de s’abstenir de sortir quand cela n’est ni urgent ni utile

C’est vrai que les auto-restrictions sont importantes. En particulier, aujourd’hui, comme hier pendant le Conseil Consultatif, le comité des experts souhaite, si cela est possible, que l’on continue les auto-restrictions de sorties non utiles et non urgentes.

Pour le moment, il y a le problème des souches mutantes. Même si nous parlons de limiter les déplacements entre les préfectures, il y a des régions dans lesquelles les cas de souches mutantes se multiplient. Cette fois, il s’agit de la région du Kansai.

Quand on dit qu’il faut éviter de se rendre dans une autre préfecture, il y a les gens qui souhaite sortir en sortant de la préfecture, et il y a ceux qui décident “d’y aller”. C’est ce que l’on appelle sortir de la préfecture. C’est équivalent à sortir de chez soi en sortant de la préfecture C’est ce sur quoi il faut insister.

NdT : cela signifie que se rendre dans les autres préfectures pour se faire une sortie, ou pour y passer un peu de temps correspond à sortir de chez soi.

Pour répondre à la question qui est souvent posée à Infos Locales au Japon, il faut comprendre cette explication de la manière suivante. “Pour les régions concernées par les mesures de prévention des pandémies ou d’autres mesures fortes de prévention, le gouvernement demande d’attendre ou de reporter les déplacements entre préfectures quand leur but n’est pas urgent ou absolument nécessaire“. Cela concerne, en date du 1ᵉʳ avril 2021, Tokyo, Saitama, Chiba, Kanagawa, Yamagata, Miyagi, Osaka, Hyogo, Okinawa.

Pour les personnes qui se trouvent dans les autres préfectures, cela signifie aussi qu’il est recommandé d’éviter de se rendre dans ces préfectures quand cela n’est ni utile ni urgent.)

Éviter les karaokés

Ensuite, il faut demander d’éviter les cafés avec karaokés parce que beaucoup de seniors se font infecter ainsi.

Les entreprises aussi doivent “suer” pour obtenir un certificat de conformité

Après cela, il est question de certifier les établissements qui suivent les directives concernant les protocoles sanitaires. Il s’agit de bien certifier les établissements qui ont fait tous les efforts de prévention des infections. Cela permet de dire qu’ils font vraiment ce qu’ils affichent. Les gouvernements et entreprises vont devoir ainsi travailler sur ce point. De cette manière, les particuliers pourront se dire “on peut aller dans cet endroit avec confiance”.

Les entreprises doivent “suer” sur ce point. Il ne s’agit pas de quelque chose que les particuliers doivent faire. C’est dans ce sens que l’on dit qu’il faut que les entreprises “suent”.

Les établissements pour personnes âgées et les tests

Nous en avons déjà bien parlé et je ne développe.

En fait, dans les restaurants, on vaporise des désinfectants à l’alcool pour éviter les contaminations par le toucher. C’est bien entendu important, comme le fait de se laver les mains.

Pourquoi les capteurs de CO2

Cependant, il y a aussi la contamination par micro-gouttelettes, et on en a parlé ces derniers temps. C’est pour cela que nous demandons de surveiller le niveau de concentration de CO2 dans l’air. L’aération est particulièrement importante.

Pour finir cette liste, il y a le renforcement du système médical.

Toutes ces choses forment un paquet de mesures que nous aimerions voir appliquer.

Si l’État et les collectivités font tout leur possible…

Les gouvernements locaux et l’État suent sur ces mesures. Cependant, il ne suffit pas de “suer”. Ces efforts sont difficiles, n’est-ce pas. Même si c’est difficile, l’État et les gouvernements locaux s’accrochent et font vraiment tout cela.

Ces efforts doivent être compris par les particuliers. Il ne s’agit pas simplement d’un effet théâtral. Les patrouilles, par exemple, sont un symbole de ce travail. Ce genre de choses montre combien l’État est sérieux. Sans ce genre de choses, comme la population en assez du nouveau coronavirus…

Je pense qu’il s’agit d’une condition nécessaire. C’est en faisant ces choses que les gens prendre conscience des efforts “en suant” de l’État et les gouvernements locaux. En faisant ainsi, les gens cela auront aussi envie de dire “je vais moi aussi faire encore un effort”.

Les particuliers, la population a entendu de multiples fois “ne faites pas ci”, “ne faites pas ça”. Nous ne sommes plus dans cette phase.

Trouver un équilibre dans son comportement

Quand on est près des voies d’infection, il faut se comporter en cherchant un équilibre.

Ce que l’on appelle “comportements avec des risques faibles de se faire infecter” ces choses pour lesquelles l’on peut comparativement dire “faites comme vous le souhaitez”. Aucun comportement ne protègera complètement du virus. Cependant, si on ne dit pas aux gens “c’est ok de faire ça”, la seule impression qui reste, c’est que “tout est interdit”, et cela n’atteint plus une partie des gens. De plus, cela devient vraiment handicapant.

C’est pourquoi nous donnons une liste des comportements qui présentent un risque comparativement faible d’infection. Il y en a d’autres, je pense.

Manger dans les établissements de restauration qui présentent un faible risque infectieux

Par exemple, on peut se rendre dans un établissement qui prend les mesures de prévention des épidémies. À ce niveau, c’est là que le certificat de conformité devient utile.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que, si l’État ne permet pas l’environnement qui permet de faire ce genre de choses, il sera de plus en plus difficile d’obtenir la coopération de la population. C’est ce qui se passe en ce moment, cette phase de “j’en peux plus, tant pis”.

De la même manière, il est recommandé de sortir, dans la mesure du possible, seulement avec les gens avec lesquels on vit.

Que veut dire “éviter de sortir quand cela n’est ni urgent ni utile”

Ensuite, personne ne dit qu’il ne faut absolument pas sortir. Même si on me dit de ne pas sortir à moins d’urgence ou de nécessité absolue, moi aussi je dois sortir. Moi aussi je sors. Je viens travailler ici tous les jours.

En revanche, quand on le fait, il faut éviter les heures et endroits de foule. Il s’agit d’agir en choisissant l’heure et l’endroit. On peut se promener. On peut faire les courses, aller au cinéma, dans un musée, etc. Simplement, quand on sort, il faut éviter de se rendre dans des endroits plein de monde et où à des heures de pointe.

Que veut dire “sortir en dehors des endroits et horaires où il y a foule”

Les infections ont lieu dans ce genre d’endroits en ce moment. Tout n’arrive pas que dans les établissements de restauration ou de boisson.

Quand on se rend dans un magasin de tofu, même quand on va faire les courses. Le fait de marcher ne présente pas de risque important d’infection.

Selon les analyses de cluster, on voit différents cas de figure que je ne développe pas ici. Simplement, quand on fait certaines choses, tout à coup, il arrive que les gens s’agglutinent soudainement. Je parle de ce genre de “foule”, et cela devient un des facteurs de contamination. D’ailleurs, je pense que c’est ce qui se passe à Osaka.

C’est pourquoi nous disons qu’il est important de choisir les endroits et les heures où les gens s’agglutinent.

Que veut dire “faire du sport en s’arrangeant pour éviter les Trois F”

Il est possible de faire du jogging, du baseball, du tennis, tant qu’on s’organise pour éviter les “Trois F”. C’est tout à fait ok de le faire.

Si on vérifie qu’à cette heure et dans ce lieu, il n’y a pas de foule.

Par contre, il faut vraiment éviter les choses suivantes

Maintenant, il y a des choses pour lesquelles, nous devons dire “vous devez vraiment éviter cela”. Qu’il y ait des souches mutantes ou pas, c’est la même chose. Il faut, sur ce point, agir avec discernement. Il ne s’agit pas de dire “on ne peut rien faire”. J’ai expliqué les comportements qui comportaient peu de risque. Par contre, les choses qu’il ne faut vraiment pas faire sont les suivantes :

  • Les conversations sans masque.
  • Les “Trois F”, les “5 situations qui augmentent le risque d’infection” dont nous parlons depuis longtemps.

Pour ces points, il faut faire les choses avec intelligence et discernement.

Les mesures prioritaires sont les mesures les plus fortes après la déclaration de l’état d’urgence, et elles sont en place.

Je ne peux pas insister suffisamment sur ce point. Il est essentiel d’éviter ces comportements. Si chacun agit en respectant ces points, tout le monde pourra se comporter de manière plus équilibrée.

Tout n’est pas interdit. Faire les choses avec discernement

C’est difficile. Tous ces points sont difficiles. La colonne de droite, comme la colonne de gauche. Cependant, si nous ne faisons pas cela, le virus se propagera progressivement. C’est la situation dans laquelle nous nous trouvons, avec la présence des souches mutantes.

Le virus se propage progressivement en ce moment. Donc, j’insiste sur le fait que les gouvernements locaux et l’État suent en ce moment, et tout n’est pas interdit. Simplement, nous ne pouvons pas revenir complètement à la vie que nous avions autrefois. Pour le moment, cela n’est pas encore possible. On ne peut pas revenir à un mode de vie d’il y a 2 ou 3 ans. Il faut que chacun comprenne que c’est impossible, mais cela ne veut pas dire que tout est interdit. Il faut juste faire les choses de manière raisonnable et équilibrée.

Si on y réfléchit de cette manière, je pense que chacun doit pouvoir s’accrocher encore un peu.

Moment critique jusqu’à ce que les vaccins atteignent toutes les personnes âgées en juin

Il y a encore des incertitudes concernant l’arrivée des vaccins pour les personnes âgées. Le pays et les gouvernements locaux font tout leur possible pour qu’ils arrivent à destination.

Il est naturellement important de vacciner l’ensemble de la population au Japon. Cependant, la vaccination des personnes âgées est un moment particulièrement important.

Si jamais tout se passe comme prévu, bien que je ne puisse pas promettre que cela soit le cas… À supposer que les vaccins arrivent pour tous les seniors vers juin, on ne parle pas d’ici à un ou deux ans. Il s’agit d’encore un peu de temps.

Donc, jusqu’au mois de juin, pendant ce temps… Au printemps de l’an dernier, j’avais utilisé l’expression “moment critique”. Il me semble en avoir parlé pendant le comité des experts. Un an est passé depuis, et vis-à-vis de cette nouvelle situation, il s’agit d’une situation critique jusqu’au mois de juin.

Dans ce contexte, en tenant compte des souches mutantes, il faut éviter de se retrouver face à un grand rebond avant l’arrivée des vaccins pour les personnes âgées. À mon avis, dans la situation présente, il s’agit de la priorité absolue.

Pourquoi sommes-nous à un moment critique

Le pourquoi est évident. S’il y a un rebond d’infection, le système médical sera sous tension. Si le système médical est sous tension, les vaccinations ne peuvent pas avoir lieu. Les professionnels de la santé font beaucoup d’efforts, et cela aurait des conséquences sur les vaccinations. C’est le moment de tenir le coup. Ce moment est arrivé, à mon avis.

C’est dans ce sens que j’ai parlé de paquet de mesures prioritaires. Cela veut dire que tout ne repose pas sur les restaurants. D’autres mesures, celles du bas du tableau, sont aussi nécessaires. Comme je l’ai dit, elles ne sont pas aussi simples à appliquer que cela. Il y a plusieurs difficultés.

La mise en place ne sera pas toujours facile, mais les gouvernements locaux et l’État doivent travailler encore plus pour que ce paquet de mesures se concrétise.

Le paquet de mesures dans le futur

Dans le futur, il est à craindre que d’autres régions aient besoin d’appliquer ces mesures. C’est naturellement possible, à mon avis.

À ce moment, il faudra faire une évaluation objective de la situation et prendre des décisions avec flexibilité.

Cette fois, c’est l’ensemble du comité des experts qui était d’accord sur les mesures. Dans le futur, il pourrait être nécessaire de s’occuper d’autres régions aussi.

De plus, notre groupe d’experts souhaite présenter de nouveaux indicateurs et idées dans un proche avenir pour appliquer les mesures prioritaires plus rapidement et de manière plus appropriée. Nous en avions parlé dans la conférence précédente.

Articles connexes

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Précédent 2021-04-01 Questions de la presse à l’État et aux experts
Suivant 2021-03-31 – Experts du Conseil Consultatif
Table des matières