Chercher dans la liste complète des articles

Les documents sont répartis entre le "Coin COVID", le "Coin quotidien" et le "Coin intempéries".
Infos Locales au Japon recommande de commencer par chercher ici.

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquer sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Il n'y a pas besoin d'avoir un compte Facebook si vous ne le souhaitez pas (ne pas changer de page dans ce cas).

Articles récents

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l’information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l’écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d’urgence COVID

En cas d’urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d’urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats

…lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c’est important parce que… (lire la suite)

 

2021-03-18 Premier ministre Suga (levée de l’état d’urgence)

Vous êtes ici :
< Retour

Conférence de presse du Premier Ministre Suga après sa décision de lever l’état d’urgence le 21 mars au soir. “À l’affiche”, les résultats de la déclaration de l’état d’urgence au Japon, les risques liés aux variantes du virus, les mesures à partir du 22 mars 2021, les nouvelles aides et les nouvelles restrictions, y compris pour les restaurants.

Discours

Je viens de tenir une réunion des quartiers généraux du gouvernement pour la lutte contre le nouveau coronavirus, pendant laquelle j’ai décidé de lever la déclaration de l’état d’urgence le 21 mars (au soir) pour les préfectures de Saitama, Chiba, Kanagawa et Tokyo.

Les mesures ciblées qui se concentrent jusqu’à présent sur des réductions des horaires d’ouverture des établissements de restauration et de boisson ont donné des résultats importants. Le Grand Tokyo enregistrait 4 277 personnes infectées le 7 janvier. Ce nombre est tombé à 725 hier, ce qui représente une baisse d’au moins 80%. À Tokyo, ce nombre est passé de 2 520 à 323 aujourd’hui. Nous avions pour critère d’y enregistrer moins de 500 personnes infectées par jour pour lever la déclaration, ce qui a été le cas pendant 40 jours.

Même dans la préfecture de Chiba, où les tensions concernant les lits pour l’hospitalisation étaient incessantes, le nombre de personnes hospitalisées a diminué et le taux d’occupation est passé à 40%. Le taux d’occupation des lits d’hôpitaux est donc passé sous le seuil de 50% initialement fixé pour la levée de la déclaration. J’avais dit que nous prolongerions la déclaration d’état d’urgence de deux semaines et prendrions des décisions en analysant avec prudence la situation des lits d’hôpitaux. Cependant, les critères visés sont atteints et la situation s’est stabilisée. C’est pourquoi j’ai décidé cette levée aujourd’hui.

Je souhaite remercier en particulier les professionnels de la santé et des soins infirmiers pour leur coopération, et exprimer ma sincère gratitude à l’ensemble de la population et des entrepreneurs.

Malheureusement, le nombre de personnes infectées montre des signes d’une tendance à progresser horizontalement ou légèrement augmenter. De plus, dans certaines régions, les gens se déplacent de nouveau, et il faut craindre un rebond. Il s’agit également d’être vigilants devant la progression des souches mutantes. C’est pourquoi, pendant un moment aussi important pour la levée de la déclaration, l’État et les gouvernements locaux vont coopérer pour continuer fermement les mesures, en tenant compte de la situation de chaque région.

Il ne va pas s’agir de seulement demander aux gens qui ont déjà fait beaucoup d’efforts jusqu’à présent, mais aussi de procéder à des ajustements plus globaux, sous ma direction, pour une meilleure coopération avec les gouvernements locaux et plus de coordination entre les administrations. C’est ainsi que nous prendrons des mesures efficaces.

Je souhaite demander à chacun de continuer à partager et appliquer, à la société dans son ensemble, les solutions que l’expérience nous a permis d’identifier jusqu’à présent, telles que le port du masque, le lavage des mains, éviter les “Trois F”, et les autres gestes barrières.

Par ailleurs, nous allons systématiser certaines mesures dans les endroits désignés comme présentant un risque, dont, par exemple, ce qui concerne les nourritures et boissons et les célébrations annuelles. Le gouvernement va renforcer la diffusion d’informations et expliquera plus clairement ce qui est nécessaire pour la prévention des infections. En même temps, nous allons avancer des solutions pour empêcher, entre autres, les discriminations et le préjudice.

À l’occasion de la levée de la déclaration et pour empêcher une reprise de la propagation du virus, j’ai décidé de prendre des mesures globales qui reposent sur 5 piliers. L’État et les gouvernements locaux vont travailler ensemble, et les appliqueront sans exception.

Le premier pilier de mesures est la prévention de la propagation du virus dans les établissements de restauration et de boisson. L’expérience acquise jusqu’à présent nous a menés à prendre des mesures dans les établissements de restauration et de boisson parce que beaucoup de gens y tiennent des conversations sans masque. En réponse à la demande de chacune des 4 préfectures du Grand Tokyo, nous maintenons la réduction des horaires, et les horaires de fermeture des établissements de restauration et de boissons passent à 21 :00, moyennant une aide de 40 000 yens par jour. Par ailleurs, il est important de suivre les directives d’espacement des siège et d’aération. La capitale et ces trois préfectures vérifient l’application dans environ 10 000 établissements par jour.  En plus de cela, nous allons faire appliquer les mesures plus fermement.

Je demande à tous de prendre leurs repas en famille dans la mesure du possible, et ne pas dépasser 4 adultes. Nous arrivons à la période des cérémonies de remise des diplômes, d’entrée à l’école et des repas d’accueil et de départ. Je demande à tous d’éviter de participer à des repas avec beaucoup d’adultes. Pour que ce genre de message parvienne à plus de personnes dans chaque génération, nous allons utiliser, en plus des publicités télévisées, tous les médias, dont les réseaux sociaux, le net et le cinéma. Nous allons faire une campagne intensive d’information, d’une ampleur jamais égalée.

Le deuxième pilier est la réponse face aux souches mutantes. Toutes les préfectures font des tests de dépistage sur les personnes positives, afin de renforcer le système de surveillance national. Dorénavant, nous ferons passer le ratio de 10% mais 40% de ces échantillons qui seront testés pour identifier les souches mutantes et identifier avec précision les sources d’infection. C’est ainsi que nous allons pouvoir contenir la propagation de ce virus. En réduisant le nombre de passagers sur les vols, nous renforcerons également les mesures visant à gérer le nombre total de passagers entrant dans le pays.

Le troisième pilier se caractérise par des tests stratégiques de dépistage pour identifier les signes d’une reprise de la propagation du virus. Des tests de monitoring sont effectués dans les quartiers de divertissement et dans les gares. Nous allons successivement étendre les tests de dépistage des personnes asymptomatiques dans les grandes villes. Le mois prochain, ils s’étendront à 5000 personnes par jour. En outre, pour ce qui est des établissements pour les personnes âgées, ce mois-ci, nous avons commencé des tests dans 30 000 facilités. Le mois prochain, les tests seront encore plus intensifs, et seront faits de manière régulière.

Le quatrième pilier, ce sont les vaccinations sûres et rapides. La vaccination est une arme décisive, y compris contre les souches mutantes. Il faut donc que ces vaccins arrivent au plus tôt auprès de toute la population. Nous organisons dans ce sens. Des effets secondaires ont été reportés jusqu’à présent. Selon les experts, il s’agit d’occurrence très rares. Ils ont été traités de manière appropriée et ont disparu. La vaccination des professionnels de la santé progresse sans problème. La vaccination des professionnels de la santé progresse sans problème. Actuellement, des inoculations sont administrées sur une population d’environ 80 000 personnes par jour.

À compter du 12 avril 2021, nous commencerons la vaccination des personnes âgées. Ensuite, nous prévoyons de sécuriser au moins 100 millions de doses d’ici la fin du mois de juin. Cela sera amplement suffisant pour une administration aux professionnels de la santé et aux personnes âgées, et nous diffuserons soigneusement les informations afin que chacun puisse vacciner l’esprit tranquille.

Enfin, le 5ème pilier est le renforcement du système médical en prévision de la prochaine propagation du virus. Cette fois, nous ne serions pas en mesure de gérer suffisamment une propagation rapide du virus, et, dans chaque région, nous manquons de personnel médical et de lits pour les cas COVID. Nous allons avancer la préparation de chaque préfecture pour qu’elles puissent faire face à une propagation soudaine comme celle de cette fois. Nous allons définir la répartition des rôles entre les lits d’hospitalisation pour le coronavirus, les lits pour les personnes en convalescence, les hôtels pour les patients avec des symptômes bénins, et les mises en observation à domicile. Cela permettra de créer un système efficace pour la mise en observation les personnes infectées.

En plus de ces mesures d’ordre général, et même si nous levons l’état d’urgence, nous allons détailler le plus possible des mesures d’aide, telles que celles pour les flux de trésorerie et les subventions d’ajustement de l’emploi.

Avant-hier, nous avons fini de compiler des mesures d’urgence pour les personnes dont le mode de vie et l’emploi ont été fortement impactés. Même dans des circonstances difficiles, il faut donner la priorité aux enfants qui construiront notre avenir.

Aussi, nous fournirons une allocation de 50 000 yens par enfant aux familles monoparentales et aux ménages à revenu faible. Nous élargissons le champ des formations professionnelles avec une allocation de 100 000 yens par mois pour les personnes dont le revenu tombe sous un certain seuil, et en particulier, nous doublerons l’accès aux formations dans le domaine numérique à 5 000 personnes.

Nous continuerons à permettre de nouvelles demandes de prêt de 4 mois au plus par le biais du prêt du fonds d’urgence (accessible aux étrangers aussi), et pour les foyers non imposables, ceux-ci seront exonérés de remboursement à partir de l’an prochain.

Les OBNL (organismes à but non lucratif) qui mènent des activités sur le terrain afin de prévenir le suicide, les cafétérias pour enfants et les services de surveillance des enfants, par exemple, bénéficieront d’une enveloppe d’aide de 6 milliards de yens. De plus, nous allons compiler rapidement de nouvelles mesures financières pour soutenir la pérennité d’entreprises telles que celles de restauration qui sont à l’origine de nombreux emplois.

Je lève cette déclaration en consolidant de ma détermination à ne pas laisser le virus se propager à nouveau. Pendant que chacun doit faire attention à ses comportements, nous allons également élargir les examens de dépistage. Pendant que chacun se comporte avec prudence, nous allons chercher à identifier les signes précoces d’un rebond, renforcer le système médical tout en vaccinant pour limiter l’apparition des symptômes et leur aggravation, et à protéger les vies et la santé de chacun. Nous allons systématiser de telles mesures. Parce qu’il s’agit de demander à tous de se restreindre, l’État et les gouvernements locaux vont s’unir et faire tout leur possible pour que sortir de cette situation.

La lutte continue aussi dans le reste du Monde. Même ainsi, nous avons appris un certain nombre de choses en l’espace d’un an. Ensuite, nous avons surtout une arme avec les vaccins. Même s’il y a des percées et des situations qui nous tirent en arrière, nous verrons surement la fin du tunnel. C’est dans cet esprit que je prends les devants et ferai tout mon possible afin de protéger la vie et les moyens de subsistance de la population. J’appelle du fond du cœur chacun à comprendre cela et à coopérer. Merci.

Source : le discours écouté en direct. Il est possible de l’écouter ici.

Questions de la presse

La conférence était longue. Les questions de la presse sont traduites séparément pour s’assurer que l’information arrive au plus tôt.

Articles connexes

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Précédent 2021-03-18 Q&R au Premier ministre Suga et aux experts
Suivant 2021-03-18 – QG de lutte contre la COVID-19
Table des matières