Chercher dans la liste complète des articles

Les documents sont répartis entre le "Coin COVID", le "Coin quotidien" et le "Coin intempéries".
Infos Locales au Japon recommande de commencer par chercher ici.

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquer sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Il n'y a pas besoin d'avoir un compte Facebook si vous ne le souhaitez pas (ne pas changer de page dans ce cas).

Articles récents

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l’information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l’écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d’urgence COVID

En cas d’urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d’urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats

…lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c’est important parce que… (lire la suite)

 

2021-04-23 – Premier Ministre Suga sur la déclaration de l’état d’urgence

Vous êtes ici :
< Retour

Le 23 avril 2021, le Premier ministre Suga déclarait l’état d’urgence pour les préfectures de Tokyo, Kyoto, Osaka, et Hyogo. Il ajoutait aussi la préfecture de Mie à la liste des préfectures qui font l’objet de mesures prioritaires. Cette fois, la presse a posé des questions que plusieurs francophones ont déjà posées à Infos Locales au Japon. Celles-ci ont donc maintenant une réponse officielle.

Discours du Premier ministre Suga

Nous venons de tenir une réunion des quartiers généraux de lutte contre le nouveau coronavirus, et j’ai décidé de déclarer l’état d’urgence.

Celle-ci concerne les préfectures de Tokyo, Kyoto, Osaka, et Hyōgo, pour la période du 25 avril au 11 mai. En outre, nous avons d’inclure la préfecture d’Ehime dans les mesures pour la prévention des pandémies et autres mesures prioritaires, pour la même période. De même, nous prolongeons la date des mesures pour les préfectures de Miyagi et d’Okinawa.

Le nombre de personnes infectées dans tout le pays continue à augmenter depuis le mois dernier et le nombre de personnes gravement malades est également en rapide augmentation. À Osaka et dans la préfecture de Hyōgo, le nombre de personnes infectées a atteint ce que nous appelons « stade 4 », et se trouve à un niveau élevé. Le système de fourniture de soins médicaux se trouve plus que jamais dans une situation difficile telle.

À Tokyo et à Kyoto, le rythme d’augmentation du nombre de personnes infectées s’accélère de jour en jour, et a atteint le niveau d’un stade 4. Ce qui se passe concernant les souches mutantes est particulièrement préoccupant. Celles-ci représentent environ 80% des patients à Osaka et dans la préfecture de Hyōgo. On peut aussi parler de 30% à Tokyo, etc. Cela appelle à une forte vigilance. Si nous ne faisons rien dès maintenant, le virus que l’on trouve dans les grandes villes pourrait se propager à tout le pays.

Dans ce cadre, il est nécessaire de réprimer une reprise des contaminations. Aussi, je déclare à nouveau l’état d’urgence, et souhaite profiter de l’occasion de la Golden Week, pendant laquelle de nombreuses personnes sont en congés, pour implémenter des mesures intensives et efficaces, sur une période courte. Je l’ai décidé dans ce sens. J’ai dit que je ferais de mon mieux pour ne pas avoir à faire une nouvelle déclaration. Cependant, nous sommes arrivés à un point qui va causer des problèmes à de nombreuses personnes. Je ne peux que présenter mes sincères excuses.

Avec cette déclaration, nous systématiserons les mesures centrées sur le fait que boire et manger est source d’infection, sans nous limiter à la période nocturne. En même temps, nous mettrons en œuvre des mesures plus approfondies pour freiner les flux de personnes et les déplacements entre les zones urbaines des grandes villes et pour réduire les contacts entre les personnes.

En premier, nous demandons de s’abstenir de servir de l’alcool dans les établissements de restauration. Les experts soulignent que le risque infectieux est élevé lorsqu’on accompagne d’alcool les occasions sociales autour de nourriture et de boissons, parce que l’on y parle bruyamment et parce qu’elles durent longtemps. Nous demandons donc aux établissements de restauration et de boisson de suspendre le service d’alcool toute la journée, en plus des réductions des horaires d’ouverture jusqu’à 20:00. En outre, nous vous enjoignant à être suffisamment attentifs pour que la consommation d’alcool ailleurs que dans des établissements de restauration, y compris dans la rue, ne débouchent pas sur des infections. De même, nous demandons de suspendre l’accès aux karaokés.

La deuxième mesure vise à faire baisser le niveau infectieux d’un cran en contenant les flux de personnes. Il s’agit d’une mesure pour réduire les occasions de contact rapproché entre les gens. Les experts pointent que le fait de sortir est une occasion d’être en contact physiquement rapproché avec d’autres personnes, ce qui peut déboucher sur des infections. C’est pourquoi nous demandons la fermeture temporaire des grands magasins, parcs à thème, mais aussi des installations commerciales et des établissements de divertissement (etc.) qui dépassent une certaine échelle. C’est parce qu’elles sont susceptibles de réunir de nombreux groupes de clients.

D’autre part, nous demandons que les événements et rencontres sportives se tiennent en principe sans spectateurs. Dans la foulée, nous demandons de s’abstenir de toute sortie inutile et non urgente. En outre, dans la mesure du possible, veuillez vous abstenir de voyager de et vers les régions où le virus se propage, y compris lorsqu’il s’agit de déplacements pour rentrer au pays au pays ou pour le plaisir. Ensuite, nous demandons de réduire de 70% le nombre de personnes qui se rendent sur le lieu de travail par rapport aux autres années. Cela peut se faire en passant au télétravail ou en les mettant en congés.

De nombreuses personnes ont poursuivi leur activité commerciale tout en respectant les directives et qui s’efforcent de prévenir les contaminations. Même si les mesures de déclaration de l’état d’urgence seront limitées dans le temps, je souhaite m’excuser sincèrement d’avoir à vous demander d’implémenter des mesures fortes telles que des fermetures temporaires.

Néanmoins, si nous devons renforcer les mesures cette fois, c’est parce que le virus se propage parmi les jeunes générations. C’est aussi parce que le système médical continue à lutter avec difficulter. Il s’agit de contrôler l’épidémie parmi les jeunes générations et d’empêcher une propagation du virus parmi les personnes âgées à haut risque. C’est ce que la société dans son entier doit prendre conscience et partager.

De plus, les clusters se diversifient. Les rapports mentionnent la formation de clusters dans différentes situations, sur le lieu professionnel, dans les clubs d’activité universitaires, etc., en plus de ceux que l’on trouve dans les établissements de restauration, les installations d’aide sociale et les établissements médicaux. En plus des tests de dépistage réguliers dans les installations d’aide sociale, etc., je demande à chacun de se comporter consciemment et d’appliquer minutieusement les mesures préventives de base telles que le port du masque, le lavage des mains, et éviter les « Trois F ».

Cette fois, je viens de décider pendant la réunion du QG de prendre toutes les mesures possibles pour aider les flux de trésorerie des entreprises. Celles-ci ont pour but d’assurer la continuité des affaires pour les établissements de restauration, d’hébergement, et autres installations commerciales malgré un impact important et inévitable de la déclaration de l’état d’urgence.

J’ai donné l’ordre à tous les ministères de les mettre en œuvre rapidement. En outre, nous allons préserver l’emploi en utilisant la subvention d’ajustement de l’emploi 雇用調整助成金 et protégerons les moyens de subsistance par des aides du fonds d’urgence dont les 緊急小口資金, etc. Nous continuerons les aides aux établissements de restauration devant fermer temporairement ou devant réduire les horaires d’ouverture par des primes de coopération en fonction de la taille de l’établissement.

Pour les installations à grande échelle (centres commerciaux, grands magasins, etc.) qui font l’objet de demandes de fermer temporairement, une nouvelle prime de coopération viendra s’ajouter à la subvention d’ajustement de l’emploi. Celle-ci s’appliquera également aux établissements (magasins, etc.) qui se trouvent dans ces centres. Nous verserons une nouvelle subvention forfaitaire pour les entreprises qui constatent une forte baisse des ventes liée la diminution des déplacements que la déclaration engendre.

En outre, nous soutiendrons les efforts des entreprises d’hébergement pour la prévention du virus, etc. Par ailleurs, afin de soutenir les préfectures qui versent des aides aux entrepreneurs, l’État prend des mesures pour leur allouer une subvention temporaire de 500 milliards de yens.

La situation de crise du domaine médical de la préfecture d’Osaka perdure. L’État et les gouvernements locaux travaillent ensemble pour ajuster et sécuriser les lits d’hôpitaux. Nous anticipons environ 400 nouveaux lits. De plus, nous avons pu sécuriser 200 nouveaux professionnels de la santé dont des infirmiers qui y seront envoyés depuis toutes les régions du pays. L’État et les gouvernements locaux vont continuer à coopérer et mobiliser tous leurs efforts pour sécuriser le système médical.

Les vaccinations ont commencé. Nous sommes prêts à faire tout ce que nous pouvons pour que de nombreuses personnes soient rapidement inoculées. Nous allons d’abord terminer le plus rapidement possible les inoculations des professionnels de la santé. Ensuite, nous serons en mesure de distribuer de quoi faire 7 millions d’inoculation jusqu’à la fin de la Golden Week.

Par la suite, nous veillerons à ce que 10 millions de doses par semaine parviennent dans tous les gouvernements locaux du pays, ce qui devrait représenter un total de 100 millions d’inoculations d’ici fin juin. De plus, en ce qui concerne le calendrier de vaccination, avec un objectif fixé à fin juillet, le gouvernement travaillera de concert avec chaque gouvernement local pour qu’ils puissent terminer les inoculations de rappel des personnes âgées qui souhaitent se faire vacciner.

Afin de sécuriser les ressources humaines, ce qui est un problème dans de nombreux gouvernements locaux, nous autorisons l’envoi d’infirmiers sur tous les sites de vaccination de masse du pays et autorisons les dentistes à procéder aux inoculations. L’autre jour, lors de ma visite officielle aux États-Unis, j’ai formulé ma demande au PDG de Pfizer, qui m’a assuré pouvoir fournir jusqu’au mois de septembre 2021 de quoi sécuriser les doses toutes les personnes éligibles. Nous nous efforcerons d’inoculer rapidement toutes les personnes qui en ont besoin, en fonction de la progression des vaccinations des personnes âgées.

La lutte contre le nouveau coronavirus est aussi un défi pour tous les pays du monde, et l’évolution du virus est complètement imprévisible, face à ses mutations continuelles et inattendues. Néanmoins, jusqu’à présent, nous avons aussi appris et accumulé des connaissances pendant cette lutte. Nous avons aussi une arme avec ce vaccin. Je suis convaincu qu’il y aura une fin même pour ce combat difficile. J’appelle chacun à coopérer aux nouvelles mesures qui consistent à d’abord suspendre le service d’alcool et à limiter le flux de personnes en vertu de la déclaration de l’état d’urgence.

En tant que Premier ministre, je souhaite faire tout ce qui est en mon pouvoir pour surmonter cette crise, pour rétablir un quotidien paisible, et je le ferai en coopérant avec les gouvernements locaux, en sécurisant des lits d’hôpitaux, avec les vaccinations, etc. Je demande à toute la population de le comprendre.

Merci.

Questions de la presse

Journaliste

Monsieur le Premier Ministre Suga, bonjour.
D’abord, quels sont les critères et résultats devons-que nous obtenir pour lever l’état d’urgence ? Par exemple, si nous n’arrivons pas à repasser au stade 3, y aura-t-il un prolongement ?
Ensuite, j’ai une question concernant les Jeux Olympiques et Paralympiques. Dans la situation actuelle, monsieur le Premier Ministre Suga, souhaitez-vous les tenir, et pensez-vous que nous pouvons les tenir ?

La déclaration de l’état d’urgence risque-t-elle d’être prolongée ?

Premier Ministre Suga

Tout d’abord, je réponds concernant la levée de la déclaration. Nous déciderons cela en observant la situation de manière générale. Cependant, cette fois, nous prenons des mesures intensives sur la courte période de la Golden Week. Il s’agit d’un renforcement des mesures liées aux repas et à la boisson, de mesures pour suspendre le service d’alcool, auxquelles nous ajoutons une demande de fermer temporairement les magasins et théâtres pour arrêter les flux de personnes. Il s’agit de mesures fortes courageuses, et je souhaite que nous nous commencions par nous baser sur ces prémisses pour les appliquer complètement et obtenir des résultats.

Les Jeux Olympiques et Paralympiques doivent-ils vraiment avoir lieu ?

Pour s’orienter vers la tenue des J.O. et Paralympiques, il faut commencer par faire tout ce que nous pouvons faire pour endiguer la propagation actuelle du virus. Le CIO (Comité International Olympique) a déjà décidé de tenir les Jeux de Tokyo. C’est la décision du CIO. J’ai également confirmé cela avec les comités olympiques de chaque pays. Je souhaite que le gouvernement travaille en étroite coopération avec le gouvernement métropolitain de Tokyo, le Comité d’organisation et le CIO afin de mettre en place des mesures fermes qui permettront aux épreuves de se passer en toute sûreté et sécurité.

Journaliste

Je pose ma question à monsieur le Premier Ministre. À la fin de l’année dernière, les rapports mentionnaient déjà les souches mutantes à l’étranger. De plus, malgré les avertissements des experts, vous avez décidé de lever la deuxième déclaration de l’état d’urgence. En conséquence, cela a permis une épidémie, et le virus s’est propagé rapidement. Ne pensez-vous pas votre perception de l’administration des souches mutantes était laxiste ?

Par ailleurs, lors de votre discours de début de conférence de presse du 18 mars, vous avez dit « Quoi qu’il en soit, pour ne pas avoir à de nouveau déclarer un état d’urgence, je pense qu’il est de mon devoir de m’assurer du bon fonctionnement de solutions comme ces 5 mesures. » La vaccination fait partie des 5 mesures, et son déploiement reste insuffisant. Dans ce cas, comment évaluez-vous votre responsabilité politique en tant que Premier ministre, alors que vous déclarez de nouveau un état d’urgence ?

Le Premier ministre a-t-il été manqué de discernement dans sa gestion ?

Premier Ministre Suga

D’abord, pour répondre sur la levée de la déclaration de la déclaration de l’état d’urgence précédente, nous l’avons levée après avoir demandé l’opinion des experts sur la situation, y compris en ce qui concerne le nombre de personnes infectées et de lits d’hôpitaux, etc.

Par exemple, dans le cas d’Osaka, à l’époque de la levée, on y enregistrait 72 nouveaux patients infectés. Nous avions décidé que le passage d’un stade 4 à 3 était un des objectifs de levée de l’état d’urgence. Pour Osaka, pour arriver au stade 3, il fallait descendre à 315 cas, et pour un stade 2, à 189. Il y en avait 72. Ensuite, pour ce qui est des lits d’hôpitaux, il fallait un taux d’occupation de 50% pour le stade 4, 20% pour le stade 2, et à l’époque, il était de 29,8%. Nous avons levé la déclaration dans cette situation globale.

Ensuite, ce qui nous amené à la déclaration de l’état d’urgence actuelle, ce sont vraiment les souches mutantes. Comme je l’ai dit dans mon discours en introduction, la souche mutante est la raison de 80% des cas des préfectures d’Osaka et de Hyōgo. C’est pour cela qu’il me semble important de prendre de telles mesures contre ce variant. Simplement, je pense que si nous devons prendre ces mesures, c’est parce la situation nécessite d’appliquer strictement les mesures conventionnelles de base dont l’effet est plus conséquent. C’est ainsi que, cette fois, nous mettons en place de telles mesures, pendant une courte durée, afin de suspendre les flux de personnes autour de la Golden Week.

Les mesures choisies sont-elles vraiment les bonnes ?

Journaliste

Je pose ma question à monsieur le Premier Ministre. Le gouvernement a fait des situations dans lesquelles ont mange ou boit un point clé et a pris des mesures centrées sur celui-ci. Cependant, cette fois, comme cela a été le cas lors de la Golden Week il y a un an, il a été contraint de passer à des mesures plus fortes de limitation du flux de personnes. Je ne dis pas que les mesures de prévention des pandémies centrées sur la nourriture et la boisson sont inefficaces. Cependant, quand on voit que ces derniers temps, on est contraints de renforcer tous les week-ends les mesures alors que les souches mutantes se propagent, ne pensez-vous pas qu’il y a eu des erreurs de jugement ? J’aimerais vous demander votre avis.

Premier Ministre Suga

En ce moment, je…

Journaliste

J’ai une autre question. Je m’excuse de couper la parole.
Demande la croissance rapide du nombre de patients, vous avez déclaré envisager demander l’application des mesures de prévention des pandémies à Hokkaido. Comment analysez-vous la situation actuelle à Hokkaido ? Et en même temps, ces mesures seront-elles appliquées bientôt ?

Va-t-il y avoir des mesures prioritaires à Hokkaido ?

Premier Ministre Suga

D’abord, nous sommes quotidiennement en contact étroit avec Hokkaido, et je sais qu’à partir de mardi prochain, ils mettront en place des réductions des horaires jusqu’à 21:00. Quoi qu’il en soit, nous souhaitons contenir cette propagation du virus en travaillant en collaboration.

Donc, le processus qui nous a mené à la déclaration de l’état d’urgence de cette fois est comme je l’ai dit tout à l’heure, lié au variant qui représente surtout 80 cas à Osaka et dans la préfecture de Hyōgo. Quand on dit que le virus continue à se propager sur une grande échelle, c’est que cette fois, le nombre de cas d’infection parmi les jeunes est particulièrement élevé. C’est une des caractéristiques. Ces jeunes ramènent le virus chez eux. C’est, selon l’avis des experts, y compris le Dr. Omi, ce qui fait penser qu’il est nécessaire de suspendre les flux de personnes, et c’est pourquoi je choisis de faire ainsi cette fois. Dr. Omi, pouvez-vous compléter ce que je dis ?

Pourquoi le gouvernement a-t-il décidé de passer à une restriction des flux de personnes ?

Dr. Omi

Il me semble que votre question cherche expliquer pourquoi nous avons décidé, cette fois, d’agir sur les flux de personnes alors qu’avant, notre stratégie était centrée sur le fait de manger et de boire. Je pense qu’à la base, avec cette souche mutante, la situation infectieuse actuelle au Japon vient de rentrer, sans aucun doute dans une nouvelle phase. Il y a plusieurs raisons pour cela. Une d’elle tient au fait que les lieux d’infection sont en train de se diversifier. Ensuite, cette fois, comme vient aussi de le dire le Premier ministre, cette souche mutante influence par sa forte contagiosité. En même temps, les générations comparativement plus jeunes ont un plus grand risque d’aggravation des symptômes.

Maintenant, que le virus se propage autant que cela… Même si la réduction des horaires dans les établissements de restauration est bien entendu importante… En fait, je pense qu’il faut en fait donner la priorité à éviter le plus possible les occasions de contact en présentiel entre les gens. En ce sens, en fait, les demandes de fermetures temporaires des installations commerciales servent à créer un environnement dont le but est d’éviter autant que possible les occasions de contact en présentiel. C’est pourquoi, cette fois, la situation étant ce qu’elle est, il me semble qu’il faut comprendre que le premier objectif est d’éviter le plus possible les occasions de contact entre les gens en présentiel.

Certaines célébrités ont déclaré ne pas vouloir suivre la déclaration

Journaliste

Bonjour.
Je pose ma question à monsieur le Premier Ministre. Quatre mois se sont écoulés depuis le début de l’année et pendant près de trois mois, il a fallu émettre une déclaration de l’état d’urgence ou des mesures de prévention des pandémies ou autres mesures prioritaires. En outre, à chaque fois qu’elles sont nécessaires, vous nous avez expliqué ici qu’elles permettront de contenir la propagation du virus. Cependant, au bout du compte, avant que l’on n’ait pu vérifier l’efficacité des mesures de prévention des pandémies et autres mesures prioritaires en place actuellement, vous choisissez de déclarer un état d’urgence.

Tout à l’heure, vous avez expliqué qu’il faut limiter les infections parmi les jeunes générations. Néanmoins, des célébrités comme Yojiro Noda, qui ont une influence sur les jeunes générations ont déclaré ne pas avoir envie de suivre les consignes de la déclaration, etc. La population des régions concernées par les mesures d’auto-restriction aurait atteint ses limites. Monsieur le Premier Ministre, pour maximiser l’efficacité de cette déclaration de l’état d’urgence, encore une fois, comment allez-vous faire face à un tel sentiment national, et comment pensez-vous leur demander de coopérer ? Merci.

Premier Ministre Suga

Je l’ai expliqué en introduction. La déclaration va de nouveau créer des désagréments pour beaucoup. En particulier, les gens ont coopéré aux mesures gouvernementales jusqu’à maintenant, qui ont pris eux-mêmes l’initiative de différentes mesures, et ceux qui ne sont pas à l’origine de clusters, seront cette fois contraints de se contrôler afin de suspendre les flux de personnes. En cela, je suis vraiment désolé. Pour que les mesures contre les infections soient efficaces, il faut aussi demander à toutes ces personnes de coopérer de nouveau, et c’est ce que j’ai expliqué tout à l’heure.

Néanmoins, là aussi, pour qu’elles soient les plus courtes possible, nous les appliquerons pendant la période des congés de la Golden Week. J’espère ainsi arrêter les flux de personnes dans un court laps de temps. C’est donc avec insistance que je souhaite demande encore une fois la coopération de toute la population pour la déclaration de l’état d’urgence que j’ai nouvellement émise aujourd’hui, et pour ses mesures.
Je laisse le Dr. Omi compléter.

Faut-il vraiment prendre des mesures de déclaration de l’état d’urgence avant de savoir si les mesures prioritaires ont été efficaces ?

Dr. Omi

Cette fois, nous venons de passer des mesures prioritaires à déclaration de l’état d’urgence. Il s’agit de la troisième, mais je dois rappeler que j’ai déjà expliqué depuis longtemps que nous ne pourrons en fait pas revenir à zéro cas d’infection et qu’il y aurait des rebonds. Par conséquent, j’ai dit que nous allions continuer à chercher les signes précurseurs de rebonds.

En fait, le 15 avril 2021, le comité des experts a expliqué quel était le meilleur moment pour agir avec des mesures prioritaires fortes quand on trouvait précocement des signes de reprise. Nous avions aussi fait des suggestions plus complètes. Même si la présence du virus s’atténue, elle reprendra forcément du terrain. C’est pourquoi, afin d’éviter de fortes tensions du système médical, il s’agit de prendre des initiatives rapidement et avec flexibilité, en particulier pour les mesures prioritaires. Nous avons proposé les moments clefs et créé des indicateurs pour agir au bon moment. J’espère donc que chaque gouvernement local y fera référence.

Les entreprises ne passent pas au télétravail, ce qui oblige les restaurants à fermer. N’y a-t-il pas moyen de les forcer à le faire ?

Journaliste

Merci pour votre travail acharné tous les jours. Bonjour.

Cette fois, pendant la période de déclaration, je suppose qu’à la base, beaucoup de sociétés fermeront. Néanmoins, après les congés, après la déclaration, s’il n’y a que des demandes, je pense qu’il est bien probable que les zones urbaines les déplacements entre le domicile et le bureau reprennent avec des heures de pointe. Selon une enquête menée par le Centre de productivité du Japon ce mois-ci, au moins 80% n’effectuent aucun télétravail. Il n’est pas juste que les établissements de restauration et de boisson, les installations commerciales, etc., continuent à souffrir de cette situation, alors que beaucoup d’entreprises et de gestionnaires d’entreprises ne mettent pas au télétravail les employés non-essentiels. Qu’en pensez-vous ?

La révision actuelle de la Loi sur les mesures spéciales ne permet pas d’interdire l’entrée des bureaux ou de limiter les déplacements entre le lieu professionnel et le domicile. On a confirmé que 5 personnes était infectées par la double mutation indienne du virus. La déclaration de l’état d’urgence étant notre dernier bouclier, il faut imaginer ce qui se passerait si elle n’était pas efficace. Dans ce cas, que pensez-vous de la nécessité d’un nouvel outil qui assurerait sans équivoque la réduction du nombre des navetteurs ? Merci.

Nous savons le faire. Aussi, faisons-le

Premier Ministre Suga

C’est un fait que le virus se propage de plus en plus sur le lieu professionnel. Sur ce point, je pense qu’il est extrêmement important de prendre des mesures contre les infections sur le lieu de travail, y compris en systématisant le télétravail pour suspendre les déplacements.

De ce point de vue, je pense que ce que vous pointez est aussi une autre façon de penser. D’abord, nous allons demander encore une fois aux acteurs économiques, aux différentes sociétés de créer un environnement qui permette les congés et le télétravail. Je commence, pendant l’urgence, par demander de mettrons en œuvre le télétravail.

Au départ, lors de la première déclaration de l’état d’urgence, 70% des gens étaient passés au télétravail. Nous avons pu le faire, et c’est ce que nous demandons de recommencer.

Cette déclaration sera-t-elle efficace quand on n’a pas réussi à limiter les flux en début et fin d’année ?

Journaliste

Je pose ma question à monsieur le Premier Ministre. Cette fois, vous envisagez des mesures intensives et courtes en profitant des grandes vacances. Cependant, il n’a pas été possible de contenir suffisamment les flux de personnes pendant la fin et le début d’année quand beaucoup de gens étaient là aussi en congés. Comment pensez-vous utiliser cet enseignement ?

Premier Ministre Suga

C’est un fait que les fêtes de fin et de début d’année de l’an dernier à cette année, en particulier les célébrations de fin d’année et de Noel, etc., ont à l’origine d’une propagation parmi de nombreux patients. Nous assumons cette erreur, et c’est pourquoi nous avons pris une décision radicale concernant les flux de personnes. Quoi qu’il en soit, nous nous excusons pour la gêne occasionnée, mais afin de la minimiser autant que possible, nous avons réfléchi à la manière d’utiliser cette Golden Week. C’est pourquoi, étant donné la situation, cette fois, j’ai décidé de soumettre ces mesures au comité des experts.

Puis-je demander l’aide du Dr. Omi ? Dr., pouvez-vous expliquer, s’il vous plait ?

La déclaration a pour objectif d’éviter ce qui s’est passé en fin d’année

Dr. Omi

Comme vous venez de le signaler, en fait, un des facteurs qui nous ont poussé à faire une deuxième déclaration de l’état d’urgence tient au fait qu’en dépit des demandes répétées de l’État et des gouvernements locaux de s’arrêter pendant les vacances de fin et de début d’année pour diverses raisons, les gens ne nous ont pas entendus.

Avec ce genre d’expérience, nous avons suffisamment appris que dans le cas de notre pays, le virus se propage rapidement à l’occasion d’événements annuels. En ce sens, cette fois, parce que moi aussi je suis un particulier, je pense que c’est vraiment dommage, que la période de la déclaration de l’état d’urgence comprend celle de la Golden Week, d’autant plus que c’est un moment que tout le monde attend vraiment avec impatience.

Cependant, si on ne souhaite pas que la même chose se reproduise, il est particulièrement important que chacun limite ses sorties au strict nécessaire pendant la Golden Week. En même temps, vous vous demandez si le nombre de cas augmentera de nouveau quand on lèvera l’état d’urgence. Lorsque nous examinerons la situation le 11 mai, et bien entendu, afin d’empêcher un rebond, il faudra prendre suffisamment en compte, dans une certaine mesure, de l’impact de la contagiosité de la souche mutante, des conséquences sur l’aggravation des symptômes et en plus de cela, des risques de rebond. Je pense que cela sera nécessaire.

Va-t-il y avoir un budget supplémentaire ?

Journaliste

Monsieur le Premier Ministre, vous avez expliqué les aides aux entrepreneurs. Envisagez-vous de préparer un budget supplémentaire pour cet exercice fiscal, afin de garantir des ressources financières ?

Premier Ministre Suga

La déclaration de l’état d’urgence de cette fois mettra en place des mesures intensives et courtes en pleine Golden Week. Pendant cette période, les différentes mesures d’aide financières soutiendront fermement les personnes qui pourraient subir les conséquences des demandes de fermeture temporaire et la baisse de fréquentation des lieux. Je souhaite que cela permette de préserver les entreprises et les moyens de subsistance.

Pour cela, nous avons déjà défini un budget, auquel nous avons un fonds de réserve pour le coronavirus, qui se monte à 5 billions de yens. C’est pourquoi je ne pense pas à un budget supplémentaire.

Pourquoi le système médical est-il en crise alors qu’il y a moins de cas ?

Journaliste

Monsieur le Premier Ministre, vous venez de dire qu’en tant que chef du gouvernement, vous ferez tout ce que vous pouvez. Je trouve que ce sont des mots très forts. Sur ce point, j’ai une question. Pour justifier cette déclaration de l’état d’urgence, c’est tout à fait exact que le nombre de cas augmente, mais ce nombre n’est pas aussi important que, mettons, celui des pays du monde occidental au moment de leur pic.

Après tout, il me semble que la principale raison pour laquelle il faut déclarer un état d’urgence est que le système médical japonais est extrêmement vulnérable. Je ne pense pas que cela puisse être considéré séparément du fait que les soins médicaux sont facilement mis à rude épreuve.

C’est sur ce point que je pose ma question. Au Japon, même si le Premier ministre faisait tout, et même s’il avait tous les pouvoirs, il ne serait pas possible de changer le fait que le Japon a le plus grand nombre de lits d’hôpitaux du monde, mais n’en utilise qu’1% pour les patients atteints de coronavirus.

En d’autres termes, voulez-vous dire, sous l’autorité du Premier ministre, le Japon transforme progressivement les lits d’hôpitaux en des lits pour les patients du coronavirus, mais que l’on ne peut pas augmenter le nombre de lits, ou voulez-vous dire que ce nombre de lits n’a pas augmenté parce que cela n’est pas forcément la priorité ?

Est-ce pour cela que le nombre de lits d’hôpitaux n’a toujours pas augmenté, et en conséquence une partie des patients, le mot n’est peut-être pas correct, justifie que l’on déclare l’état d’urgence immédiatement ? Ensuite, si on n’arrive pas à le faire, pourquoi ? Vous dites vouloir le faire, mais si, quand vous essayez de le faire et faites tout ce que vous pouvez, pourquoi ce nombre n’augmente-t-il pas ? Pourquoi le nombre de lits d’hôpitaux pour le coronavirus n’augmente-t-il pas du tout au Japon ? J’insiste sur ce point parce que je pense que tout le monde souhaite le savoir. Merci.

L’État n’a pas l’autorité pour décider comment le système médical fonctionne, y compris pour les vaccins

Premier Ministre Suga

D’abord, la réalité est que, pendant cette crise de coronavirus, le gouvernement n’a en termes d’autorité, que la possibilité de demander ou d’insister auprès des responsables des soins médicaux.

Ensuite, on nous a souvent critiqué pour le retard pris pour la vaccination, en comparaison avec le reste du monde. Ce vaccin est également au stade d’essai clinique pays.

À l’étranger, la plupart des pays n’ont en fait pas besoin de faire des essais cliniques sur le plan national. Aux États-Unis, une fois que le vaccin est prêt, on peut l’utiliser. En revanche, au Japon, il existe des dispositions qui imposent de faire des tests cliniques aussi dans le pays.

C’est pourquoi, je pense malheureusement qu’il faut réviser la loi pour pouvoir gérer l’état d’urgence. Pour les hôpitaux également, les aides financières proviennent du budget de l’État, mais l’État n’a pas aucune autorité sur ce point. C’est pendant ce genre d’état d’urgence que nous apprenons ces choses, maintenant, à l’occasion de ce virus. Quand cette situation s’apaisera, il faudra créer des mesures spéciales pour le cas des situations d’urgence. C’est ce que je pense.

Toutefois, maintenant, le gouvernement et les gouvernements locaux et de nombreuses personnes coopèrent, même quand on ne fait que le demander. Sur le terrain de nombreuses personnes font de leur mieux. Nous vous demandons de comprendre que c’est en pensant à elles, dans la situation présente, qu’il faut que le Japon déclare l’état d’urgence.

Néanmoins, pour ce qui est de l’état d’urgence, c’est aussi un fait que, par exemple, lorsqu’on fait des tests cliniques sur des choses comme les vaccins ou les traitements, le nombre de personnes concernées est faible, et cela n’avance pas. Quand les choses se seront calmées, je souhaite créer une loi pour que ce genre de problèmes n’arrivent plus. C’est ce que je pense.

Le gouvernement est-il en train de donner la priorité aux Jeux ?

Journaliste

J’aimerais poser une question sur les normes pour tenir les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo. Vous avez levé la déclaration de l’état d’urgence précédente bien que le nombre de cas eut tendance à augmenter légèrement. Certains pointent que la déclaration de l’état d’urgence a été levée au moment de l’ouverture du relais de la flamme olympique, pour lui donner la priorité. En outre, le Comité de la Santé et des affaires sociales a émis aujourd’hui l’opinion que la date de fin de cette déclaration de l’état d’urgence est prévue le 11 mai pour que la levée soit possible avant la venue du Président du CIO Bach.

Dans tous les types de sondages d’opinion, une grande partie de la population pense qu’il ne devrait pas être possible de tenir les Jeux Olympiques cet été, et ceux qui pensent qu’il faut les tenir sont minoritaires. Monsieur le Premier Ministre, vous avez dit mardi dernier que la déclaration de l’état d’urgence n’aurait pas de conséquence sur les Jeux Olympiques, mais on a l’impression que vous raisonnez comme s’il était admis que leur tenue était indépendante des mesures contre le coronavirus.

Seriez-vous en train de donner la priorité aux Jeux Olympiques plutôt que de protéger la vie de la population ? À quel moment de la situation infectieuse, sur quelles données  chiffrées les Jeux Olympiques auront-ils lieu, et quels sont les critères pour qu’ils ne se tiennent pas ? Ne pensez-vous pas que l’État devrait définir une norme facile à comprendre ?

La tenue des J.O. est décidée par le CIO

Premier Ministre Suga

Le levée de la déclaration ne se décide en aucun cas en fonction du relais de la flamme Olympique.

D’abord, les décisions concernant les Jeux Olympiques de Tokyo, leur tenue sont du ressort du CIO. Le CIO a déjà décidé au sein de chaque CIO de chaque pays de tenir les compétitions de Tokyo.

Ensuite, afin que les compétitions se passent de manière sûre et sécurisée, Tokyo, le Comité d’organisation, et le gouvernement décident ensemble des diverses mesures, pour empêcher la propagation du virus, en fonction du format de la tenue des Jeux Olympiques. Le fait que les spectateurs étrangers ne puissent pas y rentrer est à mon avis un exemple. Sur ce point, je pense naturellement que notre rôle est d’empêcher la propagation du nouveau coronavirus et de protéger la vie de la population. C’est tout en faisant cela correctement que je souhaite gérer les Jeux Olympiques. C’est mon avis.

Journaliste

Ma question touche aussi à ce sujet. Bonjour.

Vous venez de dire à l’instant que les Jeux Olympiques dépendaient de l’autorité du CIO. Néanmoins, ce n’est pas le CIO qui détient l’autorité concernant la santé et la vie de la population du Japon. De ce point de vue, vous venez de déclarer dans votre discours que la situation est complètement imprévisible. Le Dr. Omi a aussi expliqué qu’il y aura nécessairement un rebond. Dans ce cadre, je comprends très bien que vous essayez de faire quelque chose tant bien que mal, au pire, quelle serait la situation qui entraînerait une annulation inévitable. Pouvez-vous nous dire, monsieur le Premier Ministre, quels sont vos critères de décision dans ce cas ? S’il y en a, quels sont-ils ? Je vous le demande parce qu’il me semble que cela pourrait rassurer la population japonaise.

Ensuite, vous venez de dire que les spectateurs ne viendront pas de l’étranger. Cependant, on peut imaginer que des personnes éligibles du comité olympique et des compétitions, ainsi qu’un grand nombre de membres de la presse du monde entier viendront. Pouvez-vous nous expliquer en détail les mesures que vous envisagez pour qu’ils n’amènent pas nouvelle souche mutante au Japon et pour que le virus ne se propage pas ? Sur ce point, j’aimerais aussi l’opinion du Dr. Omi.

La décision de tenir les Jeux est prise entre tous les comités olympiques de chaque pays

Premier Ministre Suga

Tout d’abord, concernant le CIO et les Jeux Olympiques, le CIO décide après avoir consulté avec les comités olympiques de chaque pays. Naturellement, comme le Japon est le pays d’accueil, bien entendu, le Japon est également représenté par Tokyo et le Comité d’organisation, et rentre dans le processus de décision. Néanmoins, c’est dans ce cadre que nous nous orientons vers leur tenue.

C’est donc au moment de leurs réunions que le CIO, Tokyo, le Comité d’organisation et le gouvernement japonais se rencontrent, et c’est ainsi que, pour reprendre l’exemple des étrangers dont je parlais tout à l’heure, il a d’abord décidé de refuser les supporters avec un visa de touriste. Je sais qu’ils sont en train de calculer précisément combien de personnes de chaque équipe, et d’examiner le nombre de personnes qui pourront entrer au Japon.

De plus, nous mettons en place des mesures aux frontières qui sont strictes. Il faut se soumettre à un test PCR avant de venir au Japon, puis se soumettre à un autre test à l’arrivée. Ensuite, une fois dans le Japon, les déplacements et ce qu’il sera possible de faire seront limités aux sites olympiques. Sur ce point, nous décidons au cas par cas comment se déplacer entre le village olympique et par exemple, un site pour les compétitions. Cela pourrait être par exemple un mode de transport en commun affrété spécialement, ou un bus, etc. C’est parce que nous ne voulons pas que les personnes infectées par des souches mutantes entrent au Japon que nous arrêtons tout aux frontières.

Dr. Omi

Vous m’avez aussi posé la question. Pour ma part, que l’on tienne les Jeux Olympiques ou pas, je pense que pour protéger la santé des personnes qui vivent au Japon et pour protéger le système médical, il faut absolument éviter de créer des situations qui induisent une propagation du virus et des tensions concernant les soins médicaux.

Quelles conséquences économiques avec cette déclaration ?

Journaliste

Bonjour. J’aimerais poser une question sur les conséquences économiques au Japon. Cette fois, les mesures pour l’état d’urgence sont intensives sur une période courte. D’un autre côté, elles sont, dans le contenu, très spécifiques et fortes, et comprennent aussi des demandes de fermeture temporaire, etc. Comment évaluez-vous les conséquences négatives sur l’économie japonaise ? Avez-vous des indicateurs chiffrés, etc. concernant le PIB (Produit Intérieur Brut) annuel et trimestriel, et dans la foulée, quels sont les ordres de grandeurs que vous anticipez ?

Premier Ministre Suga

D’abord, cette déclaration de l’état d’urgence est mise en place de manière intensive en profitant du fait que beaucoup d’entreprises se mettent en vacances pendant la Golden Week. Il y aura dans la foulée différentes aides financières pour faire baisser les déplacements. Ce faisant, nous souhaitons limiter autant que possible les conséquences sur les entreprises. Dans ces circonstances, cette fois, la coopération se fait sous plusieurs formes pour limiter les flux de personnes. Par conséquent, je pense que l’impact ne sera pas aussi important si nous pouvons empêcher la propagation du virus pendant cette période. Par contre, nous souhaitons aider correctement les personnes qui coopèrent. C’est ce que je pense.

La vaccination de l’ensemble de la population commencera après la Golden Week, mais nous sommes loin d’être prêts. Que prévoit le gouvernement ?

Journaliste

Bonjour. J’ai une question sur les vaccins contre le nouveau coronavirus. Je pense que les vaccinations vont pouvoir commencer dans tout le pays après les grandes vacances. Dans votre discours d’introduction, vous venez de dire que vous souhaitiez terminer les piqures de rappel des personnes âgées d’ici fin juillet. Néanmoins, en province, certains se plaignent qu’il n’y a pas de quoi inoculer le vaccin, et qui s’inquiètent des retards dans la préparation. Il me semble que l’autre jour, le ministre de l’Intérieur et des Communications Takeda et le ministre Kôno ont donné des ordres pour accélérer la préparation, mais que pensez-vous nécessaire de renforcer pour combler ce qui manque ? Monsieur le Premier Ministre, quelle est votre opinion ?

Premier Ministre Suga

Tout d’abord, j’ai été particulièrement préoccupé parce que les vaccins avaient du mal à parvenir aux gouvernements locaux, et je souhaitais savoir quand cela arriverait. Comme je l’ai dit en introduction, jusqu’aux vacances, nous attendons un total de 7 millions de doses. Ensuite, après les congés, nous recevrons 10 millions de doses par semaine. Cela fera un total d’environ 100 millions de doses livrées jusqu’à fin juin. Nous avons maintenant un calendrier clair. Avec ces informations, nous demandons de mettre en place un système d’inoculation fiable. Dans ce contexte, il y a des endroits où l’on manque de médecins, ou d’infirmiers. Pour ces endroits, l’État va fournir une aide, y compris en envoyant du personnel aux endroits qui en ont besoin. En même temps, je souhaite que les inoculations de rappel chez les personnes âgées se terminent fin juillet. C’est mon avis.

Les délais sont courts. Les gens ne vont-ils pas paniquer ?

Journaliste

Cette fois, afin de limiter les déplacements de personnes, le gouvernement a choisi des mesures qui limitent fortement les activités économiques. La déclaration sera effective à compter d’après-demain, 25 avril, ce qui est bientôt. Tout le monde n’en a pas été informé. Cela ne va-t-il pas semer la confusion dans la vie des gens ?

Premier Ministre Suga

Tout d’abord, j’ai décidé d’implémenter des mesures fortes de manière intensive et sur une courte période, en profitant du fait que beaucoup de monde sera en vacances pendant la Golden Week, parce qu’il est nécessaire de contenir le virus.

Dans ce contexte, cela va créer un beaucoup de désagréments aux personnes qui travaillent actuellement tous les jours dans le monde des affaires ou du sport. Néanmoins, pour contenir le virus dans ce lapse de temps, je suis obligé de demander aux gens de se forcer à se restreindre pour contenir le virus dans pendant cette période, et c’est pourquoi j’ai déclaré l’état d’urgence de cette manière. Ensuite, différents professionnels, par exemple, du théâtre, du baseball, du football, et de tous ces métiers font des efforts quotidiens pour appliquer les mesures contre les infections. C’est aussi à ces personnes que je demande de suspendre les flux de personnes. J’en suis vraiment désolé.

En se référant au passé, on a du mal à croire que la déclaration finira dans 2 semaines. Il doit y avoir un autre agenda…

Journaliste

Bonjour. Il s’agit de la troisième déclaration de l’état d’urgence, mais les deux périodes précédentes ont fait l’objet de prolongation d’un mois. Cette fois, comment pouvons-nous interpréter le fait que vous ne prévoyez que deux semaines, face à ces puissantes souches mutantes ? J’ai du mal à réprimer mes sentiments.

Monsieur le Premier Ministre, vous avez utilisé par deux fois le mot « d’abord », mais est-ce que vous voulez dire qu’il s’agit absolument d’environ 2 semaines, ou cela signifie-t-il que nous commencerons par environ deux semaines ? Si vous êtes absolument sûr, j’aimerais savoir sur quelles preuves scientifiques vous vous basez. Si cela n’est pas le cas, cela fait planer un doute, et on se demande si vous n’êtes pas en train d’ajuster cela à la venue du Président du CIO Bach. Pouvez-vous nous expliquer cela un peu mieux ?

Premier Ministre Suga

Tout d’abord, cette fois, les régions concernées par la déclaration de l’état d’urgence sont des régions qui appliquaient des mesures de prévention des pandémies et autres mesures prioritaires. Par conséquent, il s’agit de quelque chose qui a continué jusqu’à présent. Je parle de ces mesures de prévention des pandémies. Dans ce contexte, les 2 semaines à venir servent à prendre le temps. Il ne s’agit pas simplement de 2 semaines à partir de maintenant. Comme les mesures de prévention des pandémies durent dans certains endroits, nous gérons ce problème.

Dr., pouvez vous expliquer ? Le Dr. Omi peut expliquer.

La décision de lever la déclaration se prend selon des critères définis dans le plan de stratégie de base.

Dr. Omi

Les opinions sont variées concernant la période de deux semaines, mais je pense que cette période est particulièrement importante. Comme je l’ai répété à plusieurs reprises, cette fois, nous souhaitons éviter que le système médical soit de nouveau sous tension. Dans ce sens, je pense que, puisque le plan de stratégie de base définit des lignes directrices pour lever la déclaration selon le type de situation, ce serait bien si on pouvait les respecter. À tout le moins, qu’il faut qu’on puisse anticiper une chance de revenir au stade 3, et puis une basse régulière vers un stade 2. Ensuite, « l’après levée » est aussi important. À ce moment, il faut tenir compte de l’influence des souches mutantes. À mon avis, il est donc important de prévoir correctement quelles mesures prendre, et je pense qu’il est important de les clarifier à l’avance.

Source : 新型コロナウイルス感染症に関する菅内閣総理大臣記者会見-令和3年4月23日|政府インターネットテレビ (gov-online.go.jp)

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Précédent 2021-05-07 Avant la traduction de la conférence du Premier ministre
Suivant 2021-04-16 Secrétaire en chef du Cabinet Ministériel Katô
Table des matières
error: