Chercher dans tout le site

Il y a beaucoup d'informations. Commencez par chercher ici !

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquez sur l’icône en bas à droite de cet écran.

Coin COVID

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l'information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l'écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Cette page encourage donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d'urgence COVID

En cas d'urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d'urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats
...lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c'est important parce que... (lire la suite)

Se protéger de l’arnaque Ore Ore Sagi Version francophone

Vous êtes ici :
< Retour

Infos Locales au Japon relaie ici un message d’un couple francophone au Japon. Il s’agit malheureusement d’une arnaque que l’on voit souvent sur les réseaux sociaux, mais qui peut arriver par courriel également. Au Japon, cette arnaque est connue sous le nom de « Ore Ore Sagi オレオレ詐欺« . Ore veut dire « c’est moi », Sagi veut dire « arnaque ».

Ce qu’est le « Ore Ore Sagi »

Il s’agit pour des personnes malintentionnées de se faire passer pour une personne ou son avocat et faire croire à sa famille que l’on a besoin d’argent. En général, ils demandent de l’argent en expliquant par exemple

  • Que l’on est endetté et les créanciers attendent,
  • que la police « nous a arrêtés »,
  • qu’on a besoin de payer quelqu’un suite à un accident,
  • ou que l’on est dans un état critique à l’hôpital, mais ne peut pas payer les factures pour le traitement, etc.

Au Japon, cette arnaque arrive plus souvent par téléphone, et profite des difficultés qu’ont les personnes âgées à reconnaitre une voix.

Il s’agit d’une forme de vol d’identité / usurpation d’identité, qui débouche sur des poursuites judiciaires. La police japonaise annonce plusieurs fois par an l’arrestation de ce genre de malfrats.

Comment cette arnaque vise la communauté francophone à l’étranger

Dans le cas de ce couple, le déroulement a été le suivant.

  • Création d’un faux profil sur Facebook, qui reprend le nom et la photo de profil actuelle.
  • Depuis le faux compte, ils contactent un ou plusieurs membres de la famille pour leur demander les numéros de téléphone des parents, et grands-parents. Ils expliquent que la personne du compte piraté est en difficulté.
  • Création d’un compte WhatsApp avec la photo du compte piraté.
  • Contact de chaque membre de la famille, pour expliquer que le propriétaire du compte Facebook est en difficulté. « Les excuses ont été, que j’avais cassé mon téléphone, ou que j’avais volé un vélo et que j’avais une caution à payer. » Les raisons peuvent être différentes d’une personne à l’autre.
  • Demande de paiement par des moyens peu populaires (bureau de tabac, transfert en espèces, etc.)

Infos Locales au Japon laisse la parole aux victimes.

Même si ça peut paraître gros de se faire avoir par une arnaque pareille, c’est très bien ficelé et comme je le disais ils sont persuasifs. Ma famille me savait en sécurité, et pourtant ils ont cru que j’avais des problèmes.

Bref le coup classique, mais quand on n’est pas informé et qu’on ne s’y attend pas on se laisse prendre.

Ils parlent très bien français et savaient que nous vivions au Japon (oui facile avec nos photos de profil, mais on aurait pu être rentrées en Europe).

Cela ne m’étonnerait pas que ces arnaqueurs traînent sur des groupes de communauté internationale francophone pour cibler leurs victimes.

Je préfère donc prévenir toute la communauté, un petit message de prévention à vos familles à l’étranger ne fera pas de mal et vous évitera certainement de gros ennuis !

Pensez aussi à vérifier la sécurité de vos comptes Facebook ?
Rien de grave pour nous heureusement, juste une mauvaise nuit ?

Un couple de francophones au Japon.

Ce premier jour, un des parents a reçu une première demande d’argent en urgence. Le couple a dénoncé le compte illicite à Facebook, et la famille a prévenu la police. Le lendemain, ce sont les parents de la conjointe qui ont reçu un message. Là aussi, le couple a dénoncé le compte illicite à Facebook, et la famille a prévenu la police.

Que faire pour éviter le pire

Ce genre d’organisation malveillante semble utiliser le fait que les étrangers francophones vivent loin de leur famille. Elle semble appeler dans la journée en Europe, quand c’est la nuit au Japon. Cela rend les vérifications plus difficiles.

Prévenir ses proches

Il est donc essentiel de définir avec sa famille des règles de base concernant tout appel pour une demande d’argent, ou une annonce d’accident.

Infos Locales au Japon recommande de transmettre cette liste d’instructions à tous ses proches en France ou hors du Japon. C’est un premier pas pour les protéger.

Pour faciliter la lecture, Infos locales au Japon prend l’exemple d’une maman en France et de son fils au Japon.

Dès que cette maman reçoit un message qui annonce une urgence et demande de l’argent,

  • Elle doit essayer de contacter la personne au Japon via les voies habituelles. Cependant, attention, si cette demande vient par courriel. En temps normal, un courriel de ce genre peut vouloir dire que la boite de courriel a été piratée. Dans ce cas, il vaut mieux téléphoner, skyper, ou appliquer tout autre mode de communication sur lequel on se sera entendu à l’avance.
  • La police japonaise recommande aussi de se mettre d’accord sur une phrase qui certifiera que l’on est bien qui on est. Par exemple, ne pas dire « c’est moi » ou « salut » quand on appelle. Il s’agit d’utiliser des mots plus « intimes à la famille ».

En cas de problèmes au Japon, les francophones ont des ressources

Il convient également rappeler aux parents d’expatriés au Japon que la sécurité sociale fonctionne par tiers payant, et que pour toute opération ou dépense importante, une personne n’a généralement pas besoin d’avancer les montants. Il y a des démarches à faire, mais les ambassades et les conseillers consulaires ou la famille peuvent les faire.

Dans le cas d’affaires avec la police, Infos Locales au Japon met à disposition une liste des aides disponibles dans cet article : LIFE LINE – Numéros d’appel toutes urgences.

Dans tous les cas, ne jamais donner un numéro de téléphone ou toute autre information personnelle tant que l’on n’a pas pu confirmer les faits.

Se protéger

Infos Locales au Japon en parle souvent quand il y a des annonces de failles de sécurité informatique. En ligne, la protection passe par un mot de passe fort, différent pour chaque compte, et avec une double authentification.

Nous ne savons jamais comment les informations ont circulé jusqu’à ce genre de personnes malveillantes. Après une attaque de ce genre, Infos Locales au Japon recommande les actions suivantes.

Actions immédiates

  • Vérifier les débits et crédits sur tous les comptes qui gèrent de l’argent.
  • En cas d’opération douteuse, contacter sa banque, sa carte visa, et/ou la police pour savoir comment faire.
  • Contacter FB ou WhatsApp pour dénoncer un compte frauduleux.
  • Informer sa famille et ses amis pour qu’ils sachent ce qui se passe.
  • Prévenir la section de lutte contre le crime sur Internet.

Actions nécessaires le plus tôt possible.

  • Vider le cache de son navigateur et le mettre à jour, même si les applications des smartphones ne passent pas par un navigateur (effacer les cookies, désinstaller les extensions dont on ne se sert pas).
  • Mettre à jour son système d’exploitation (iOS, Android, Windows, Mac, Linux, etc.) à la dernière version pour augmenter le niveau de sécurité des transactions.
  • Mettre à jour les applications qui gèrent des informations personnelles et l’argent. Les mises à jour d’application servent à corriger les failles de sécurité. Lorsque ces mises à jour ont lieu, les constructeurs et programmeurs publient en général la raison de la faille. Certaines failles risquent d’être exploitées tant qu’on n’a pas mis à jour son application.
  • Changer les mots de passe et PINs des différents accès à des comptes en ligne. Le service public français explique ce qu’est un bon mot de passe.
  • Changer les mots de passe de sa messagerie en ligne.
  • Dans le cas particulier de cette arnaque, on peut aussi penser à changer sa photo de compte !
  • Utiliser un gestionnaire de mots de passe sécurisé. Certains offrent un système de zero-knowledge, qui empêchent les fabricants de les décoder, même en ayant l’algorithme pour.

Articles Connexes

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
Précédent En cas d’intempérie (typhon, séisme, etc.)
Suivant Lutte contre le Ijime en ligne – Préfecture de Mie
Sommaire
error: