Chercher dans tout le site

Il y a beaucoup d'informations. Commencez par chercher ici !

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquez sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Actualités | FAQ Vaccinations | Soutenir le site / Offrir un café

Quand on pense être cas contact pour la COVID au Japon

Vous êtes ici :
< Retour

L’information ci-dessous provient de la préfecture d’Osaka. Les règles sont les mêmes pour l’ensemble du pays.

À l’attention des personnes qui se trouvent ou pensent être cas contact

Le 25 juillet 2022

Nous appelons le public à coopérer de la manière suivante, en ce qui concerne la gestion des personnes qui pourraient être cas contacts.

Qu’appelle-t-on cas contact ?

※ Ce document comprend ici les personnes qui pourraient également cas contact.

Les personnes qui deviennent positives peuvent contaminer les personnes de leur entourage entre les deux jours qui précèdent l’apparition des symptômes (si elles sont asymptomatiques, les deux jours qui précèdent le prélèvement d’échantillons pour le test de dépistage) et la fin de la mise en observation / traitement.

Parmi les personnes qui ont été en contact ces patients durant cette période, sont cas contacts les personnes qui répondent aux conditions suivantes.

  1. Toute personne qui vit avec le patient, ou qui s’est trouvée proche de lui physiquement pendant une longue durée (au moins une heure) (dans une voiture, un avion, etc.)
  2. Toute personne qui se trouvait à une distance qui permettait de toucher le patient avec la main (environ 1 m), sans appliquer les mesures de prévention nécessaires du virus (telles que le port du masque), pendant au moins 15 minutes.

Appel à la coopération des personnes devenues cas contact

Tests de dépistage et mise en observation sanitaire à domicile

Durée de la mise en observation
  • La période de la mise en observation à domicile commence le dernier jour de contact en présentiel avec le patient (jour 0) et dure 5 jours. Elle est levée le 6ᵉ jour.

Par ailleurs, il faut suivre son état de santé pendant 7 jours.

Dans le cas des personnes et membres de la famille qui vivent sous le même toit que le patient, le jour 0 est

  • le jour d’apparition des symptômes (ou le jour du prélèvement d’échantillons pour le test de dépistage si le patient est asymptomatique) ou
  • le jour à partir duquel elles ont commencé d’appliquer les mesures contre les infections dans le domicile, une fois que le patient est tombé malade.
Faut-il faire un test de dépistage ?

※ Les mesures contre les infections au sein de la famille impliquent le port d’un masque, le lavage et la désinfection des mains, éviter tout partage d’objets, la désinfection, etc.

  • Les personnes (les cas contacts) qui ne présentent pas de symptômes ne sont pas tenues de faire un test de dépistage. Celles qui ont des symptômes doivent faire un test de dépistage dans un établissement médical.
  • Il est possible financer de soi-même des kits de test qualitatif d’antigènes faisant l’objet de l’approbation réglementaire. Ces tests ne sont pas remboursables, mais si l’on peut prouver que les tests du deuxième et du troisième jour sont tous deux négatifs, la période de mise en observation sanitaire à domicile peut se terminer plus tôt.
En cas de symptômes

Néanmoins, même dans ce cas, le suivi de l’état de santé doit durer 7 jours.

Ensuite, durant ces 7 jours, il est également nécessaire de s’abstenir de rencontrer des personnes âgées ou souffrant de condition préexistante (personnes à haut risque) et de manger et boire dans les lieux qui rassemblent un nombre important de personnes que l’on ne peut pas identifier, etc.

  • S’il faut consulter un médecin dans un établissement médical quand on a des symptômes, commencer par contacter le médecin de famille ou un établissement médical qui peut faire des tests et donner un traitement médical.

Les personnes qui ne savent pas qui consulter sont invitées à contacter un Centre de consultations pour le nouveau coronavirus.

Les étrangers qui ne parlent pas japonais ont la possibilité de contacter l’un des centres des listes de l’article ci-dessous. Ceux-ci ont des interprètes médicaux qui peuvent aider à trouver un établissement.

Coin COVID : Outil de recherche de Centre de consultation COVID avec interprètes.

  • Dans le cas de symptômes, il convient de commencer par contacter un établissement médical en prévenant que l’on pourrait être cas contact (famille, ami, collègue de travail, etc.). Ensuite, si le médecin juge qu’il faut faire un test de dépistage, l’État en finance les frais.

En revanche, cela ne concerne que les frais autres que les frais de première consultation relatifs aux tests de dépistage pour la COVID. Les autres frais ne sont pas assurés par l’État.

(Code QR du centre de consultation COVID)

Durée de la mise en observation sanitaire et comment suivre son état de santé

  • Le jour de fin de la période d’observation sanitaire est le septième jour qui suit le dernier jour (jour 0) pendant lequel le contact avec un patient laisse penser que l’on pourrait être un cas contact.

Exemple : si l’on suppose que la dernière fois que l’on a été en contact avec le patient d’une manière que l’on pourrait être un cas contact est le 1ᵉʳ février, la date de fin d’observation sanitaire est le 8 février.

○ Prendre sa température 2 fois par jour (matin et soir), et surveiller l’apparition de symptômes.

Prêter attention aux symptômes tels que de la fièvre, une toux, des difficultés à respirer ou une grande fatigue (etc.). S’ils apparaissent, consulter son médecin de famille ou un établissement médical pour faire des tests et recevoir un traitement médical. Ensuite, les personnes qui cherchent où consulter peuvent contacter le centre de consultation COVID.

Précautions à prendre pendant la période d’observation chez soi, et vie quotidienne dans cette situation

  • Pendant les 5 jours de période de mise en observation sanitaire à domicile, s’abstenir de toute sortie inutile et non urgente. S’il faut absolument sortir, porter un masque et éviter tout contact avec d’autres personnes.
  • Durant toute la période d’observation sanitaire, éviter d’utiliser les lieux à fort risque infectieux, de manger dehors, etc. Il est aussi nécessaire d’appliquer les mesures de prévention des épidémies tells que le port du masque.
  • S’abstenir d’utiliser les transports en commun. (On parle ici des modes de transports utilisés par un nombre important de personnes que l’on ne peut pas identifier, tels que le train, le bus, les taxis, les avions, etc.)
  • Les précautions suivantes sont pour les personnes qui vivent avec le patient
    • Éviter, dans la mesure du possible, de rentrer en contact avec les autres personnes qui vivent sous le même toit.
    • Éviter de partager les objets tels que la vaisselle ou les serviettes, etc.
    • Prêter une attention particulière à la façon de tousser, se laver les mains avec du savon et de l’eau coulante, désinfecter les mains et les doigts avec de l’alcool.
    • Pour les objets que tout le monde touche de la main (tels que les poignées de porte, les interrupteurs, les sièges et les leviers des toilettes, etc.), utiliser un désinfectant avec une concentration de 70-95 % d’alcool ou avec une solution de 0,5 % d’hypochlorite de sodium. Essuyer les endroits touchés avec ce désinfectant.
    • Avant de les jeter, les tissus qui ont servi à se moucher et les masques jetables utilisés doivent immédiatement être placés dans un sac en plastique, fermé hermétiquement.

Source : noukousessyokusya .pdf (osaka.lg.jp)

Autres informations utiles

Infos Locales au Japon a ouvert plusieurs rubriques importantes concernant la Santé :

Pour retrouver tous ces articles, on peut aussi copier des noms en japonais dans la barre de recherche, ce qui amène une liste des articles sur le sujet et des traductions pour ces aides.

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
Précédent Suivi COVID, de l’apparition des symptômes à la fin du traitement (Préf. d’Osaka)
Suivant Indemnisation des personnes atteintes de la COVID au Japon
Sommaire
error: Alert: Content is protected !!