Chercher dans la liste complète des articles

Les documents sont répartis entre le "Coin COVID", le "Coin quotidien" et le "Coin intempéries".
Infos Locales au Japon recommande de commencer par chercher ici.

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquer sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Il n'y a pas besoin d'avoir un compte Facebook si vous ne le souhaitez pas (ne pas changer de page dans ce cas).

Articles récents

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l’information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l’écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d’urgence COVID

En cas d’urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d’urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats

…lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c’est important parce que… (lire la suite)

 

2021-1-19 Shizuoka, mesures d’urgence

Vous êtes ici :
< Retour

La préfecture de Shizuoka vient de tenir une conférence de presse et vient d’annoncer des mesures d’urgence pour risque de propagation du virus de la variante du Royaume-Uni. Infos Locales au Japon en résume le discours et ajoute quelques informations complémentaires.

Résumé du discours

À propos des variantes de SARS-Cov2 au Japon

Tant que nous ne savons pas si le risque de contagion persiste, la préfecture doit prendre des mesures extrêmes de prévention du virus. Elles sont prises sans date limite pour le moment.

À l’intérieur du Japon, il y a un total de 40 cas de variantes de la COVID-19 (SARS-Cov2), qui ne sont pas celles du Royaume-Uni. Celles-ci n’ont infecté que 40 personnes, et il y a pour le moment très peu d’informations sur les caractéristiques de ces variantes.

En revanche, nous avons des informations sur la variante du Royaume-Uni. Nous ne savons toujours pas si cette variante entraîne des symptômes plus graves, mais nous savons qu’elle est beaucoup plus contagieuse. Cela signifie qu’elle est plus facile à transmettre et à attraper.

Si jamais cette variante montrait les mêmes caractéristiques au Japon, la vitesse de propagation et le nombre de patients augmenteraient plus rapidement. Dans ce cas, les nombres d’hospitalisations et de décès augmenteraient très rapidement.

Les risques pour la préfecture

Si le virus se propage de manière explosive, le système médical explosera en très peu de temps. Ce ne sont pas seulement les patients atteints de COVID, mais aussi les patients pour d’autres traitements que l’on risque de ne plus pouvoir sauver. Si nous en arrivons à ce point, il faudra déclarer un état d’urgence dans la préfecture.

Pour ces raisons, la préfecture demande à ses habitants de redoubler les mesures habituelles de prévention et ajoutent les suivantes. Parallèlement, le système médical sera renforcé de nouveau.

La préfecture lance donc une « alerte d’urgence à la propagation du virus ».

En date 18 janvier, le taux d’occupation de tous les lits d’hôpitaux pour la COVID est de 46.3% pour toute la préfecture. En ville, il est de 67,4%. Pour le moment, le nombre de nouveaux cas d’infection est en train de diminuer. Pour le moment, il y a moins de 15 cas par 100 000 habitants, mais le niveau reste élevé et cela pèse sur le système médical.

Cependant, si la souche du Royaume-Uni est contagieuse, le nombre de nouveaux cas augmentera dramatiquement.

En revanche, même si ce virus est plus contagieux, les mesures de prévention sont les mêmes que jusqu’à présent. Il faut donc s’inquiéter de la situation pour les bonnes raisons, et agir en conséquence.

Les consignes à partir du 19 janvier 2021

Les mesures les plus efficaces sont celles qui évitent les situations à fort risque d’infection. La préfecture lance donc une « alerte d’urgence à la propagation du virus ». À partir d’aujourd’hui, en plus des 4 mesures que nous devons tous appliquer,

  1. Éviter tous les « Trois F ». Il s’agit d’une mesure de base.

2. La préfecture demande à tous de ne pas se rendre en dehors de la préfecture, surtout si ce n’est ni utile ni urgent. Les personnes extérieures à la préfecture reçoivent aussi une demande de ne pas se rendre dans la préfecture. Ces demandes s’appliquent à toutes les personnes dans la préfecture, quelle que soit leur préfecture habituelle.

3. De même, il faut que chacun évite de sortir quand cela n’est ni utile ni urgent. S’en abstenir dans la mesure du possible. (On peut être dehors pour s’occuper des champs, des animaux ou faire des courses, mais il faut absolument éviter de rencontrer les gens physiquement.)

4. Toujours porter un masque et garder une distance de 2 mètres ou plus quand on sort.

5. Ne pas manger et boire en présence de personnes qui ne sont pas celles qui vivent avec soi. Cette règle s’applique aussi bien dans les restaurants et débits de boissons que dans les lieux de pause. En d’autres termes, ne pas se réunir pour manger ensemble.

  • Pour les personnes qui vivent avec des personnes âgées,
  • Porter un masque, même si on vit ensemble,
  • Ne pas manger en même temps que les personnes âgées.

6. S’il y a des clusters dans les restaurants, c’est parce que quelque part, il y a eu une insuffisance en matière de prévention. Les restaurants et débits de boissons ont besoin de revoir les directives et vérifier qu’elles sont bien appliquées.

7. Nous sommes en pleine saison d’examens d’entrée aux écoles et universités. Systématisez les mesures de prévention.

Les points importants de vigilance

Concernant les discussions pendant que l’on mange, il faut que chacun fasse tout ce qu’il faut pour éviter les conversations pendant les repas et les repas pour discuter. En particulier, être très prudents quand on boit avec la famille, les amis, etc., car l’alcool fait tomber le niveau d’attention.

Quand on est infecté, il se passe environ 2 ou 3 jours entre le moment où on est infecté et commence à avoir des symptômes. C’est pendant cette période que l’on peut infecter quelqu’un sans en être conscients.

Dans la préfecture de Shizuoka, c’est surtout lors de repas entre amis, membres de la famille et du travail que le virus se propage. Comme il s’agit de personnes que l’on connait, on ne fait pas aussi attention.

Surtout les jeunes générations et les personnes qui vivent seules ont tendance à manger dehors, avec des amis. C’est probablement de cette manière que les gens dans la 20aine ou la 30aine se font plus souvent infecter ces derniers temps. Il faut donc que les gens dans ces tranches d’âge, ainsi que les gens qui sont très actifs socialement se comportent en faisant très attention. C’est un moyen de se protéger d’une transmission par un ami, de permettre la survie du système médical, et de sauver les vies qui peuvent être sauvées.

Le comportement de chacun de nous peut sauver des vies.

Les mesures de la préfecture et du gouvernement

Les médecins et infirmiers sont chargés de sauver la vie des personnes infectées pendant les fêtes de fin et début d’année. Il s’agit de se comporter afin de soutenir leurs efforts pour lutter contre le virus, et ne pas ajouter de travail.

Pour le renforcement du système médical, la préfecture a déjà des protocoles en place, et s’organise en conséquence en ce moment même.

Pour le moment, le Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires Sociales ne considère pas que cette variante du virus se propage. Les personnes infectées ont toutes été identifiées dans la préfecture, et un comité va surveiller plus strictement la situation. La préfecture coopère complètement avec eux, et prévoir des mesures intensives de dépistage.

« Non ! » à la discrimination et aux brimades

Ensuite, la préfecture rappelle qu’il faut arrêter toutes les brimades et discriminations. Les contacts étroits des personnes infectées ont toutes été identifiées. Ils ne risquent pas d’infecter d’autres personnes. N’ayez pas de comportements désignant des personnes comme atteintes de la variante. Ne discriminez pas et n’insultez pas les patients ou les médecins.

La situation a des conséquences psychologiques et financières graves. Toutefois, Shizuoka est coincée entre des préfectures qui tombent sous la déclaration de l’état d’urgence. En plus de cela, il y a maintenant la variante du Royaume-Uni. Cela peut augmenter le sentiment d’anxiété dans la population de la préfecture. Il faut tout faire pour arrêter la progression du virus. Même s’il s’agit de variante, les mesures de prévention ne changent pas. Nous avons parlé des repas, mais il faut être encore plus prudents et les appliquer systématiquement.

La préfecture donnera plus d’informations sur la variante dès qu’elle en aura. En attendant, les habitants doivent tous s’unir et coopérer. La préfecture réunit des informations sur ce virus et prendra toutes les mesures appropriées.

Note complémentaire

  • La préfecture de Kanagawa vient de demander de garder tous les cas d’infection dans des hôpitaux et de n’envoyer que les + graves aux établissements spécialisés. Cette décision signifie que d’autres soins ne pourront plus être donnés dans de nombreux endroits.
  • La préfecture de Osaka a un taux d’occupation des lits de 80%, et de 86% des lits pour patients en état grave. Aussi, la préfecture vient de demander aux établissements du secteur privé de garder des lits dans leurs établissements privés. Cela ne concerne pas tous les lits d’hôpitaux.

Merci à tous, où que vous soyez au Japon, de prendre toutes les mesures nécessaires en attendant plus d’informations de la part du gouvernement et de Shizuoka.

Articles connexes

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Suivant 2020-11-27 Gouverneur de la préfecture de Shizuoka
Table des matières