Chercher dans la liste complète des articles

Les documents sont répartis entre le "Coin COVID", le "Coin quotidien" et le "Coin intempéries".
Infos Locales au Japon recommande de commencer par chercher ici.

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquer sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Il n'y a pas besoin d'avoir un compte Facebook si vous ne le souhaitez pas (ne pas changer de page dans ce cas).

Articles récents

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l’information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l’écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d’urgence COVID

En cas d’urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d’urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats

…lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c’est important parce que… (lire la suite)

 

2021-04-20 Conseil Consultatif sur le besoin de déclarer l’état d’urgence

Vous êtes ici :
< Retour

Le 20 avril 2021, le Conseil Consultatif des experts a tenu une conférence de presse pour expliquer son analyse de la situation. Cette réunion permet au gouvernement japonais d’évaluer la situation et de prendre des décisions concernant les mesures prioritaires et la déclaration de l’état d’urgence.

Dr. Wakita

Nous venons de tenir une réunion du Conseil Consultatif et je souhaite en présenter les conclusions.

Évaluation de la situation infectieuse

Le nombre de nouveaux cas pour tout le pays continue à augmenter depuis la fin du mois de mars. Ils représentent 23 personnes par 100 000 habitants pour la semaine la plus récente.

On observe une augmentation importante des cas dans beaucoup de communautés des régions du Kansai, de la capitale et du Chukyo. Le taux de progression reste élevé. Avec cette forte hausse du nombre de cas, le nombre de patients en état grave augmente rapidement.

Le nombre de patients atteints par la souche mutante N501Y augmente également.

La proportion de cas de souche mutante dans les préfectures de Osaka et Hyogo couvre maintenant environ 75% des cas, et cette progression est très rapide.

Ensuite, nous avons aujourd’hui échangé sur le point suivant. Dans la situation présente, les rapports mentionnent qu’il n’y a pas de tendance à la progression de cas parmi les jeunes de moins de 15 ans.

Tendance dans les régions

Je passe à la tendance par région.

Situation dans le grand Tokyo

Dans la région de Tokyo (le Grand Tokyo), le nombre de cas continue à augmenter depuis le mi-mars, et représente 30 personnes par 100 000 habitants. Cela fait maintenant plus d’un mois que la différence entre le ration entre les cas de la semaine la plus récente et ceux de la semaine précédente est supérieur à 1.

Situation dans le Kansai

Dans le Kansai, la souche mutante continue à prendre du terrain. Le nombre de cas progresse pour toutes les tranches d’âge. C’est particulièrement vrai pour l’augmentation des personnes dans la 20aine et la 30aine. De plus, pour Osaka et Hyogo, la vitesse de propagation a s’est accélérée depuis mi mars. Dans le cas de Kyoto et de Nara, c’est vrai depuis fin-mars, et la progression est importante. La préfecture de Shiga connait aussi une croissance très rapide.

À Osaka, on avait observé une perte de vitesse, mais le ratio de cas de cette semaine par rapport à la semaine dernière est de 1,31. Il n’y a donc pas de baisse du nombre de nouveaux cas.

En particulier, dans le cas d’Osaka, Hyogo et Nara, le système de fourniture de soins médicaux et les système de santé publique continuent à être particulièrement mis à l’épreuve étant donné que la croissance du nombre de cas.

Situation dans le Chûkyo

Dans le cas de la préfecture d’Aichi, la progression du nombre de cas d’infection continue à augmenter en majorité dans la 20aine et la 30aine, mais touche toutes les générations de moins de 70 ans. Le taux de progression reste élevé, et on peut constater une croissance dans les préfectures de Gifu et Mie également.

Situation dans le Kyushu

Dans le cas de Fukuoka également, la croissance s’est brusquement accélérée depuis mi-avril. Dans le Kyushu, on constate également une augmentation des cas dans les préfectures de Saga et de Nagasaki.

Situation à Okinawa

Depuis le mois de mars, le nombre de cas a augmenté dans la préfecture d’Okinawa et depuis mi-avril, il s’est stabilisé au même niveau. Néanmoins, il continue à rester à un niveau élevé.

Situation dans le Tohoku

Dans les préfectures de Miyagi et de Yamagata, on peut constater une diminution du nombre de cas depuis fin mars.

Autres régions

Pour les autres régions, Hokkaido, Aomori, et Fukushima, Ibaraki, Gunma, Ishikawa, Fukui, Nagano, Gifu, Okayama, Tokushima et Ehime, il faut constater une augmentation. En particulier pour Tokushima et Ehime, le nombre de nouveaux cas reste à un niveau élevé.

Analyse de la situation infectieuse

Kansai

Je passe à l’analyse de la situation infectieuse. La situation dans la région du Kansai est préoccupante. La souche mutante gagne du terrain et la propagation continue. Cela ne se limite pas à Osaka et Hyogo. On peut observer une croissance du nombre de nouveaux cas dans les préfectures limitrophes.

À Osaka, nous enregistrons une augmentation de l’aggravation des cas parmi les personnes dans la 40aine et la 50aine. Toujours à Osaka, le virus se transmet dans le foyer, sur le lieu de travail, dans les activités de club, etc.

Cela fait 2 semaines que les mesures de prévention des pandémies et autres mesures prioritaires sont en place à Osaka. On peut observer une tendance à la baisse des flux de personnes dans les quartiers de divertissement pendant la soirée. Il y a également une baisse du taux de croissance des cas. Néanmoins, le nombre de nouveaux cas continue à augmenter. Nous anticipons donc, dans le futur, une augmentation du nombre de cas, du nombre d’hospitalisations et du nombre d’aggravations des cas.

Les ambulances ont de plus en plus de mal à trouver un hôpital d’accueil pour les urgences. La situation du système médical est particulièrement tendue.

Région de la capitale

L’augmentation des cas est continue à Tokyo. Le taux d’augmentation croît. Du point de vue géographique, on peut observer une propagation dans les autres régions limitrophes à la zone urbaine. La contamination continue à avoir lieu dans des établissements de restauration. Le virus se propage également dans les institutions, les activités de clubs et sur le lieu de travail.

Comme je l’ai dit tout à l’heure, environ 30% des cas sont liés à des souches mutantes.

La réduction des flux de personnes dans les quartiers de divertissement est limitée à la tranche horaire de 22:00 à minuit. Cela signifie que les mesures prioritaires ne donnent pas encore de résultats certains. Il faut donc s’attendre à ce que le virus continue à se propager, ou à se propager très rapidement.

Nous constatons une augmentation du nombre de personnes en observation à la maison, dans des établissements à cet effet et du nombre de personnes en attente d’hospitalisation. Il faut s’inquiéter de l’évolution de la charge de travail dans le système médical, dans le futur.

À compter d’aujourd’hui, les mesures de prévention des pandémies et autres mesures prioritaires s’appliquent pour les 3 autres préfectures du Grand Tokyo (Chiba, Kanagawa, Saitama). On ne peut pas encore y observer une diminution des flux de personnes. Pour ces préfectures, il faut donc s’attendre à une croissance du nombre de cas dans le futur.

Mesures nécessaires

Dans le Kansai

Nous avons beaucoup débattu sur les mesures nécessaires. Il est particulièrement important d’empêcher une propagation du virus pendant la Golden Week. Il s’agit donc de saisir l’occasion pour contenir le virus et empêcher les contaminations pendant ces vacances.

Pour les régions qui ont une augmentation particulièrement importante du virus, il est nécessaire de prendre, sans se limiter à la nuit, des mesures concernant les activités de cercles et de clubs, ainsi que sur le lieu professionnel, etc. Il convient également de définir des mesures précises pour réduire encore plus les flux de personnes.

Dans les préfectures d’Osaka et de Hyogo, le remplacement de la souche existante par la souche mutante étant se généralisant, on trouve des cas d’infection dans toutes les tranches d’âge. Le système de soins médicaux est dans une situation particulièrement difficile, et il faut systématiser à la fois la prévention dans les lieux où l’on mange et boit et renforcer les mesures pour réduire les occasions de contact en présentiel.

Dans la région de Tokyo

À Tokyo, la progression des cas est particulièrement importante entre 20 et 60 ans, et il pourrait y avoir une explosion soudaine des cas similaire à celle d’Osaka. Les discussions ont porté sur le fait qu’il faut s’attendre à des difficultés pour fournir des soins médicaux ainsi qu’un dysfonctionnement important du système régulier pour les autres soins.

Étant donné que les flux de personnes depuis la région de la capitale peuvent avoir une grande influence sur les autres régions, il est donc nécessaire de mettre en place des mesures qui limitent les contacts et les déplacements des gens.

Dans tout le pays

Dans tout le pays, on peut observer une propagation du virus aux personnes essentiellement dans la 20aine et la 30aine. Les foyers d’infection ne se trouvent pas seulement dans les établissements de restauration et de boisson, mais aussi dans divers endroits, tels que sur le lieu de travail et dans les clubs et cercles sociaux. Il convient donc de définir des mesures adaptées à chaque tranche d’âge et rester en outre vigilants concernant le risque de propagation aux personnes âgées.

Le virus continue à se propager dans les karaokés de jour et dans les établissements liés à la restauration.

Nous pensons qu’il est aussi nécessaire de faire quelque chose concernant les communautés étrangères. Il est nécessaire de les encourager à consulter un médecin même si leurs symptômes sont faibles et il est essentiel que cela débouche rapidement sur un test de dépistage.

Il est nécessaire de continuer à faire connaître les mesures de base de prévention des virus, dont le port du masque, parce qu’elles sont importantes.

Questions de la presse

Q : ma question porte sur la situation infectieuse à Osaka. Pensez-vous, en tant qu’experts, que cette situation justifie une déclaration de l’état d’urgence ? Ensuite, comment évaluez-vous l’efficacité des mesures de prévention des pandémies et autres mesures prioritaires ? Est-ce qu’elles ont mal fonctionné ? Ensuite, ne vaudrait-il pas mieux déclarer l’état d’urgence à Tokyo avant une augmentation ?

Quel a été l’effet des mesures de prévention des pandémies à Osaka ? La déclaration d’urgence est-elle nécessaire ?

Il me semble que vous demandez quel a été l’effet des mesures de prévention des pandémies à Osaka et si la déclaration d’urgence est-elle nécessaire.

Il y a eu des discussions sur l’efficacité des mesures prioritaires. Les mesures pour les établissements de restauration et autres priorités ont eu un effet depuis le début du mois d’avril sur les flux de population durant la nuit. Toutefois, cela n’a pas encore donné des résultats suffisants pour faire baisser le nombre de reproductions effectives (nombre de personnes qu’une personne infectée infectera).

Cela signifie que la vitesse de propagation diminue, mais que le nombre de cas continue à augmenter.

La charge sur le système de soins est particulièrement lourde. Cela signifie qu’il faut des mesures qui font baisser immédiatement le nombre de nouveaux cas. Le nombre de cas dans la 20aine et la 30aine est élevé. Néanmoins, le virus se propage dans toutes les tranches d’âge. Il est donc nécessaire de prendre des mesures plus larges pour réduire le nombre de contacts en présentiel.

Il est nécessaire de prendre des mesures qui ne se limitent pas à l’activité nocturne, en mettant en œuvre des solutions qui concernent le lieu de travail, les activités de clubs et les autres activités de la journées. C’est ce que nous avons évalué nécessaire.

Ne vaudrait-il pas mieux déclarer l’état d’urgence maintenant à Tokyo ?

Pour ce qui est de Tokyo, là aussi, la souche mutante gagne du terrain. Ensuite, pour le moment, l’augmentation concerne surtout les personnes dans la 20aine ou la 30aine. De plus, la réduction des flux de population dans la nuit n’est pas très marquée. Il faut reconnaître cette situation. En outre, le nombre de personnes en observation à la maison ou en hébergement et le nombre de personnes en attente d’hospitalisation ont tendance à augmenter. La situation montre que la charge de travail augmente progressivement pour le système de soins médicaux.

Le nombre de nouveaux cas continue à croître, le rapport entre 2 semaines dépasse 1 depuis plus d’un mois. Ces derniers temps, il dépasse 1,2 et montre des signes d’une accélération de la croissance. Cela tient en partie à la souche mutante.

Si cette situation continue, le système médical aura une charge de travail particulièrement lourde. Quand on se souvient de la situation de fin et de début d’année, il nous semble falloir prendre des mesures le plus tôt possible.

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Précédent Mesures prioritaires (12 mai – 31 mai 2021) – ce qu’il faut savoir
Suivant Mie (Préf) « Déclaration d’alerte d’urgence » au nouveau coronavirus
Table des matières
error: