Chercher dans la liste complète des articles

Les documents sont répartis entre le "Coin COVID", le "Coin quotidien" et le "Coin intempéries".
Infos Locales au Japon recommande de commencer par chercher ici.

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquer sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Il n'y a pas besoin d'avoir un compte Facebook si vous ne le souhaitez pas (ne pas changer de page dans ce cas).

Articles récents

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l’information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l’écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d’urgence COVID

En cas d’urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d’urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats

…lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c’est important parce que… (lire la suite)

 

2021-04-14 Experts du Conseil Consultatif du MHLW

Vous êtes ici :
< Retour

Le conseil consultatif a tenu une réunion le 14 avril 2021 pour évaluer la situation infectieuse et donner des recommandations au ministère de la Santé, du Travail et des Affaires Sociales.

Dr. Wakita

Aujourd’hui, nous avons tenu la 30ème réunion du Conseil Consultatif. Ceci est mon rapport.

Je commence en introduction par synthétiser ce qui a été dit pendant la réunion.

Situation infectieuse pour tout le pays

Pour commencer, la situation infectieuse concernant tout le pays. Le nombre de nouveaux cas continue à augmenter depuis la fin du mois de mars. Dans la semaine la plus récente, ce nombre représentait 18/100 000 habitants.

Néanmoins, quand on regarde l’analyse de la situation infectieuse, cette augmentation n’est pas uniforme dans tout le pays. On voit qu’il s’agit d’une augmentation qui change beaucoup selon région. Cela signifie qu’il faut une action adaptée à chacune de ces régions.

En revanche, dans les régions où le virus se propage, la croissance est particulièrement importante pour les personnes qui ont la 20aine ou la 30aine. Quand on sait qu’après eux, ce sont les personnes plus âgées qui se font infecter, il faut s’attendre à une augmentation du nombre de cas graves.

Situation dans le Kansai

Actuellement, la propagation du virus dans le Kansai est une forte source de préoccupation. Le virus continue à se propager dans le Kansai. Il ne s’agit pas seulement d’Osaka et de Hyogo, mais aussi des municipalités avoisinantes que l’on voit une augmentation du nombre de cas.

Le nombre de nouveaux cas liés à la souche mutante augmente très rapidement. Le nombre de personnes hospitalisées et le nombre de cas graves continue à augmenter, ce qui met le système médical en difficulté.

Pour cette raison, il est nécessaire de définir des mesures supplémentaires et des aides.

Situation dans la région de la capitale

Dans le cas de la région de la capitale, depuis la levée de la déclaration d’urgence, les flux de personnes pendant la nuit ont beaucoup augmenté, et maintenant, il y a une augmentation du nombre de cas dans la 20aine et la 30aine.

Comme dans tout le pays, le nombre de nouveaux cas augmente.

Dans le Kansai, après la levée des restrictions sur les horaires d’ouverture de la déclaration de l’état d’urgence, le virus s’est propagé en l’espace de 3 semaines. Ce qui se passe dans la région de la capitale est assez similaire.

À Tokyo aussi, la proportion du nombre de cas de souche mutante est en augmentation. Il faut donc s’inquiéter de sa propagation abrupte.

Situation de la préfecture d’Aichi

Là aussi, depuis la fin du mois de mars, le nombre de cas continue à augmenter en touchant surtout les jeunes dans la 20aine et la 30aine. Pour ce qui est de la proportion de cas de souche mutante, elle augmente également, et on peut trouver des cas similaires dans les préfectures de Mie et Gifu.

Situation à Okinawa

Dans le cas de la préfecture d’Okinawa, la préfecture a mis en place des mesures à sa façon en complément des mesures prioritaires. Aussi, la croissance du nombre de cas s’est aplanie. Néanmoins, la tendance à la propagation continue. Les contaminations touchent majoritairement les jeunes générations, et il faut continuer à surveiller cette évolution.

Mesures

Je passe aux mesures. Étant donné que beaucoup de cas se déclarent dans les préfectures de Hyogo et d’Osaka, le système de fourniture de soins médicaux est en très grande difficulté. Il faut s’attendre à une augmentation du nombre de cas graves. Il est donc nécessaire de sécuriser des lits pour les cas graves, et il faut donner la priorité absolue à sécuriser des professionnels de la santé. L’État va donc aussi devoir offrir des aides de manière flexible.

Dans la région de Tokyo, l’augmentation du nombre de cas est continue. On observe aussi une augmentation dans les préfectures de Saitama et Kanagawa qui lui sont voisines. Il va falloir surveiller la progression des flux de population pendant la nuit et de la proportion des souches mutantes. Nous sommes donc inquiets des mouvements (à la hausse, n’est-ce pas) dans le futur.

Il s’agit de fournir suffisamment d’aides en fonction de la situation infectieuse.

Ensuite, comme je l’ai dit, on peut voir une tendance nationale à une augmentation du nombre de cas dans la 20aine et la 30aine. Cela est lié au fait que ces jeunes générations ont été très actives pendant le changement d’exercice fiscal. Cela pourrait vouloir dire que cette tendance pourrait se calmer pour cette tranche d’âge. Néanmoins, ceux-ci pouvant transmettre le virus à des personnes plus âgées, il convient de rester vigilants.

Questions de la presse

Q : Dans le Kansai, certains hôpitaux ne peuvent plus assurer les soins réguliers. Certains disent que le système de soins s’est écroulé. Comment évaluez-vous la gravité des tensions du milieu hospitalier en comparaison avec les situations passées ? Peut-on vraiment dire qu’il s’agit d’un effondrement du système ? En même temps, pouvez-vous nous en dire plus sur le sentiment de danger concernant le Kansai ?

Le deuxième point concerne la souche mutante N501Y qui se propage aussi dans la région de Tokyo. Pensez-vous que ce virus devient majoritaire ? Pouvez-vous nous donner votre évaluation pour tout le pays, y compris le Kansai ?

Ensuite, on peut observer une augmentation du nombre de cas dans la zone du Chukyo (préfectures d’Aichi, Gifu, Mie). Faut-il prévoir une intervention plus consistante avec des mesures de prévention des pandémies et autres mesures prioritaires ?

Le système médical d’Osaka s’est-il effondré ?

Je commence par la situation du système médical dans le Kansai.

En comparaison avec la troisième vague d’épidémie, nous comprenons que la progression du nombre de cas et de cas grave est particulièrement rapide. Afin d’y répondre, il est nécessaire de sécuriser des lits pour les personnes gravement malades. Osaka, etc. avance sur ce point. Pour y arriver, il est nécessaire de limiter les soins normaux et de limiter la réponse des services d’urgences. Lorsqu’on en arrive là, il s’agit d’une situation grave. Il est donc nécessaire de les aider, avec l’aide de l’État également.

La souche N501Y a-t-elle remplacé la souche existante partout dans le Japon ?

Maintenant, concernant votre question sur les souches mutantes, la proportion de la souche N501Y dans le Kansai est déjà devenue majoritaire. Dans la région de Tokyo, la proportion est déjà en très forte croissance. À Tokyo, lors de nos discussions, nous avons mentionné qu’elle remplace la souche existante dans probablement environ 50% des cas.

Ne pas seulement voir la propagation, mais aussi les raisons

En revanche, pour ce qui est de la progression du virus et des conséquences des souches mutantes, nous avions déjà expliqué les facteurs de propagation du virus. Cette souche mutante se propage, et il est admis qu’elle infecte plus facilement. Donc, il ne faut pas se focaliser seulement sur le fait que le virus se propage, mais sur le fait qu’avec le changement d’exercice fiscal, les gens se déplacent et rencontrent des gens qu’ils ne voient pas habituellement. Ce sont ce genre de choses qui contribuent à la propagation du virus. Ensuite, après la levée de l’état d’urgence, les flux de population a augmenté, les gens se sont déplacés, et cela a eu de grosses conséquences.

Faut-il aussi prévoir des mesures prioritaires dans le Chukyo ?

Pour répondre à la troisième question sur la région du Chukyo et la tendance nationale à la propagation du nombre de cas. Comme je l’ai dit en introduction, la situation infectieuse varie selon les régions. Plutôt que d’appliquer des mesures telles qu’une déclaration de l’état d’urgence qui couvrent largement les régions, il y a d’abord la possibilité d’utiliser les mesures prioritaires.

Le Conseil consultatif pense aussi qu’il est plus efficace d’agir sur la situation infectieuse au niveau des hokenjos plutôt que celui des préfectures. En analysant plus en détail la situation dans chaque hokenjo, on peut aussi définir des zones relatives à des hokenjos, ou pour Tokyo de définir des zones couvertes par certains hokenjos. En ayant une bonne idée de ce qui s’y passe, au moindre signe de propagation, il est possible de demander à y appliquer des mesures rapidement.

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Suivant 2021-04-07 – Conseil consultatif
Table des matières
error: