Chercher dans la liste complète des articles

Les documents sont répartis entre le "Coin COVID", le "Coin quotidien" et le "Coin intempéries".
Infos Locales au Japon recommande de commencer par chercher ici.

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquer sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Il n'y a pas besoin d'avoir un compte Facebook si vous ne le souhaitez pas (ne pas changer de page dans ce cas).

Articles récents

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l’information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l’écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d’urgence COVID

En cas d’urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d’urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats

…lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c’est important parce que… (lire la suite)

 

2021-03-31 – Experts du Conseil Consultatif

Vous êtes ici :
< Retour

Le 31 mars 2021, le Conseil consultatif se réunissait pour discuter l’application des mesures de prévention des épidémies, et pour évaluer le risque infectieux actuel.

Discours du Dr. Wakita

Situation infectieuse

Le nombre de nouveaux cas sur la base de la date d’annonce augmente dans tout le pays depuis mi-mars. Le nombre hebdomadaire de nouveaux cas le plus récent est d’environ 10 personnes par 100 000 habitants. Je détaillerai les informations par régions plus tard.

Analyse de la situation infectieuse

À l’heure actuelle, la situation qui préoccupe est celle de la propagation du virus dans le Kansai. Nous sommes très vigilants sur ce point.

Kansai

Dans le Kansai, les mesures de déclaration de l’état d’urgence avaient été levées plus tôt. Pour Osaka et Hyogo, on constate une reprise de la propagation. En particulier pour Osaka, depuis la levée de l’état d’urgence, les flux de population ont continuellement augmenté la nuit. Il s’agit d’une augmentation des flux des jeunes gens dans la 20aine et la 30aine.

Les souches mutantes du virus sont de plus en plus présentes parmi les nombreux cas annoncés. La discussion a porté sur le fait qu’il faut donc s’attendre à une nouvelle augmentation dans le futur.

Les déplacements des gens sont un moyen de transporter le virus vers d’autres régions, ce qui est préoccupant. Aussi, il faut éviter que le virus ne soit exporté ailleurs.

Grand Tokyo

Pour ce qui est de la région de la capitale, on constate une légère augmentation du nombre de cas dans Tokyo et les trois préfectures de Saitama, Chiba et Kanagawa. Les flux de personnes après 20:00 ont commencé à augmenter environ 2 semaines avant la levée de l’état d’urgence à Tokyo. Depuis la levée de l’état d’urgence, cette croissance des sorties dans la nuit a augmenté brutalement.

La proportion de cas positifs est légèrement élevée, et il faut s’inquiéter d’une reprise brutale du niveau infectieux.

Dans le Grand Tokyo, les voies d’infection et les clusters sont très variés. Par exemple, cela peut être des clusters liés aux repas avec de nombreux adultes, des sorties et pots même dans la journée, et le nombre de cas est en augmentation.

En particulier, l’anonymat de la région de la capitale entraîne un nombre important de nouveaux infections sans pouvoir identifier les voies d’infection.

Nous surveillons avec inquiétude l’évolution de la situation pour le Grand Tokyo.

Miyagi, Okinawa, et Yamagata

Pour Miyagi, Okinawa, et Yamagata, les cas d’infection touchent surtout les tranches d’âge jeunes à moyennes. Pour ces trois préfectures, le nombre de reproductions effectives (combien de personnes sont infectées par une personne infectée) continue à rester au-dessus de 1. (NdT : Cela veut dire que les gens infectés contaminent plus d’une personne.)

Il faut donc d’inquiéter d’une augmentation du nombre de cas dans le futur.

Chaque préfecture prend des mesures individuellement. Dans la préfecture de Miyagi, on commence à voir une légère baisse. Néanmoins, il faut continuer à surveiller les niveaux infectieux.

Souches mutantes

Dans une partie des régions, dans le Kansai, le nombre de cas de souches variante augmente. C’est un sujet d’inquiétude. Il pourrait y avoir une augmentation abrupte du nombre de cas. Les souches mutantes sont plus contagieuses que la souche initiale, ce qui est préoccupant.

Mesures nécessaires

Nous avons aussi discuté les mesures nécessaires. Il est nécessaire de prendre des mesures efficaces pour contrôler le virus dans les régions où le nombre de cas progresse. À savoir, il est nécessaire de choisir des solutions telles que des mesures appropriées de réduction des horaires, des demandes de s’abstenir de sortir, extension du système de tests de dépistage, recherche rapide des cas contacts, etc.

En outre, pour qu’ils puissent gérer une propagation plus importante du virus, il faut sécuriser le système de gestion de la santé publique et le système de fourniture de soins médicaux.

L’État doit aussi fournir des aides.

Gérer les lits

Néanmoins, on observe déjà des retards de triage et d’attribution de lits d’hôpitaux dans certaines régions. Il est urgent de gérer ce problème. En particulier pour les zones urbaines importantes, il y a une forte population et en cas d’infection, cela peut avoir des conséquences sur d’autres régions.

Gérer le risque infectieux

À Osaka, les rapports de souches mutantes sont en augmentation parmi un grand nombre de personnes infectées. Il faut s’attendre à une augmentation du nombre d’infections dans le futur, et c’est pourquoi il faut agir rapidement et de manière appropriée.

À Tokyo aussi, le nombre de nouveaux cas continue à être important et il faut en suivre l’évolution. Là aussi, il est nécessaire de prendre les mesures appropriées.

Avec le début de l’exercice fiscal, il y a des événements liés à l’entrée en entreprise ou à l’école, des déplacements des gens et des formations.

Ensuite il y a aussi les karaokés, les établissements avec service de contact, et d’autres activités qui rassemblent des personnes âgées. Il y a aussi des pots et repas dans la journée. Il s’agit d’y faire attention.

On peut voir une nouvelle tendance à la propagation et avec le changement d’exercice fiscal, tout le monde, y compris les gens qui se déplacent doivent éviter les endroits où les “Trois F” s’appliquent, dont les occasions où la foule s’agglutine. Il convient aussi d’éviter les occasions sociales de début d’année, tels que les pots de bienvenue et de départ, et les hanamis. Il faut particulièrement éviter de rencontrer des personnes que l’on ne rencontre pas souvent, et pour cela, il est nécessaire de passer un message qui permette de partager ce sentiment de danger.

Revoir les critères et règles

Pour ce qui est des souches mutantes, nous avons un paquet de mesures. Néanmoins, il est nécessaire de définir rapidement les règles concernant la gestion pendant l’hospitalisation, les critères de sortie d’hôpital, etc.

Pour terminer, afin aussi de définir ces procédures, et pour évaluer la situation infectieuse correctement, il est nécessaire de bien évaluer la situation infectieuse dans chaque préfecture. Il est nécessaire de rendre la situation plus transparente.

Questions de la presse.

Q : On peut penser que depuis la levée de la déclaration de l’état d’urgence, le nombre de nouveaux cas d’infection à Tokyo, dans le Kansai et dans la préfecture de Miyagi, est un sujet de préoccupation. Dr. Wakita, pensez-vous qu’il s’agisse d’une quatrième épidémie ou de son début ?

Ensuite, quelle est selon vous la proportion de cas avec des variantes du virus.

Peut-on parler de quatrième vague ?

D’abord, comme je l’ai dit, pour la capitale, la progression du virus dans la capitale ne va pas jusqu’au besoin de ces mesures. En dehors de cela, il n’y a aucun doutes sur le fait que le virus et le nombre de nouveaux cas d’infection augmente beaucoup dans plusieurs préfectures dont Miyagi, Yamagata dans le Tohoku, Osaka et Hyogo.

À ce point, sur la question de savoir si nous sommes dans la quatrième vague ou au début de la quatrième vague, nous n’avons pas défini ce qu’est une vague d’épidémie. C’est après avoir résolu le problème que nous pourrons dire s’il s’agissait d’une grande vague ou pas.

Le moment et les endroits où le virus se propage à nouveau diffèrent selon chaque région. De plus, la raison de cette propagation n’est pas toujours la même. Il n’y a pas de mécanisme qui fait que la propagation commence toujours de la même manière et au même stade pour le Kansai et le Tohoku. Aussi, tout ce que nous pouvons dire avec certitude, c’est que le virus a commencé à se propager.

Sur la question des vagues, c’est ce dont nous avons discuté.

Quelle proportion de souches mutantes ?

Concernant les souches mutantes, votre question est de savoir jusqu’à quel niveau elles se sont propagées, n’est-ce pas ?

C’est un sujet particulièrement important. Le Conseil consultatif en a beaucoup débattu. Pour le Tohoku et le Kansai, nous avons constaté qu’ils se propagent, mais là encore, il y a des différences régionales. Dans le Kansai en particulier, la proportion de cas de souches mutantes augmente, et on peut donc dire que l’augmentation du nombre de cas dans le Kansai est influencé par leur présence. C’est notre hypothèse.

Par contre, dans le cas de la préfecture de Miyagi ou de Yamagata, c’est-à-dire dans le Tohoku, bien que nous fassions des tests de dépistage pour ces souches, nous n’en trouvons pas pratiquement pas. Il ne s’agit donc pas d’infections par des souches mutantes, mais par la souche existante. On peut donc penser que la raison, je veux dire en consistance, c’est un peu différent.

Articles connexes

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Précédent 2021-04-01 Experts – Comment appliquer les mesures prioritaires
Suivant 2021-3-17 Experts du Conseil Consultatif
Table des matières