Chercher dans la liste complète des articles

Les documents sont répartis entre le "Coin COVID", le "Coin quotidien" et le "Coin intempéries".
Infos Locales au Japon recommande de commencer par chercher ici.

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquer sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Il n'y a pas besoin d'avoir un compte Facebook si vous ne le souhaitez pas (ne pas changer de page dans ce cas).

Articles récents

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l’information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l’écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d’urgence COVID

En cas d’urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d’urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats

…lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c’est important parce que… (lire la suite)

 

2021-03-04 Ministre de la reconstruction

Vous êtes ici :
< Retour

Le 4 mars, le ministre de la reconstruction expliquait la décision de reconduire l’état d’urgence. Durant cette conférence de presse, il présentait également les vérifications scientifiques concernant l’aération pour prévenir la COVID.

La traduction

Demain, le Conseil Consultatif se réunira à 7:00 du matin et discutera la déclaration de l’état d’urgence. Cela se passera tôt le matin car il faut parler à la Diète après cela.

Je souhaite parler de plusieurs choses à partir de maintenant.

Situation infectieuse du 4 mars 2021

Pour ce qui est des chiffres, nous en avons déjà débattu à la Diète (Parlement japonais). Par exemple, si on regarde l’occupation des lits à Chiba et Saitama, il est vrai que le taux d’occupation est passé en dessous de 50% et se trouve au stade 3. Néanmoins, ils représentent une grande proportion des lits sécurisés. Il est nécessaire de s’assurer que cela passe complètement au stade 3.

Les simulations faites jusqu’à présent laissent penser que nous pourrions passer presque certainement au stade 3 dans les 2 prochaines semaines.

Naturellement, le comité des experts demande que nous garantissions que la tendance s’oriente vers un stade 2. Si nous arrivons, ce serait idéal.

Pour les régions qui sont sorties de la déclaration de l’état d’urgence, à savoir, le Chukyô, le Kansai, et Fukuoka, le taux de positivité est tombé à 0,8% pour Kyoto, 0,89 pour la préfecture de Gifu, et le plus élevé est 2,3 dans la préfecture d’Aichi. Dans le cas du Grand Tokyo, Kanagawa est toujours dans la tranches de 4 à 5%.

Les points inquiétants

Dans l’ensemble, on peut voir une différence. Néanmoins, quand on regarde le nombre de personnes infectées par 100 000 personnes, ce nombre tourne autour de 14 personnes. C’est effectivement un indicateur très proche du stade 3, mais ce nombre a cessé de décroître et stagne voir augmente de nouveau. Aussi, nous voulons vérifier cela.

En particulier, la semaine dernière, Kanagawa et Chiba stagnaient, voire connaissaient une augmentation très faible.

Aujourd’hui encore, le Dr. Omi a de nouveau mentionné que la Capitale avait une concentration importante de population, et beaucoup d’anonymat. Ensuite, il y est particulièrement difficile d’y trouver la raison des clusters. Aussi, il est important que pendant ces deux semaines, on puisse analyser la situation, et mette en place les mesures recommandées par le Dr. Omi afin de prévenir un rebond.

Utilisation des gares

Si on regarde l’utilisation des gares, on peut voir que la baisse de leur utilisation dans le Kansai est autour de 24%. Bien qu’on ait levé l’état d’urgence, le gouverneur rappelle qu’il faut continuer le télétravail. Je le demande aussi.

Pour la capitale et les 3 préfectures connexes, c’est la même chose. Une baisse de 33% explique le fait que la baisse du nombre de cas stagne. J’insiste vraiment pour que le télétravail soit systématique, et que le Grand Tokyo et le Kansai continuent à prendre des mesures pour empêcher une reprise de la propagation du virus. La coopération de tous est vraiment nécessaire.

Utilisation des restaurants et lieux “Trois F” par tranche d’âge

Le National Center for Global Health and Medicine 国立国際医療研究センター病院 a publié récemment les documents suivants.

IMG - Occupation des restaurants et lieux fermés ncgm-2021-03-04
Occupation des restaurants et lieux fermés ncgm-2021-03-04

NdT : 第1波 = 1ère vague.

Pendant les vagues d’épidémies 1 à 3, on a posé la question de savoir si les gens avaient été dans un restaurant ou participé à une activité dans un des endroits à risque, tels que ceux que l’on considère “Trois F”.

Pendant la troisième vague, nous avons posé ces questions aux personnes qui ont développé des symptômes suite à une infection du mois de novembre au 31 décembre. Les hommes se trouvent sur la gauche et les femmes sur la droite. La tranche d’âge est mise au milieu. Lors de la première vague, on peut bien voir que les personnes infectées étaient essentiellement jeunes.

Cette fois, ce sont surtout les personnes de plus de 50 ans qui sont majoritaires.

La couleur rouge montre les personnes qui ont répondu qu’elles s’étaient rendues dans un lieu de type “Trois F”. En jaune, celles qui ne s’y sont pas rendues. En bleu, il s’agit des personnes pour lesquelles on n’a pas d’informations.

Comme on peut le voir, les personnes âgées qui sont marquées en rouge étaient particulièrement nombreuses pendant la troisième vague. En comparaison avec les deux premières vagues, le nombre de jeunes a beaucoup diminué grâce à la campagne d’information. Pendant la déclaration de l’état d’urgence, ceux-ci se sont beaucoup limités.

Ce qui ressort particulièrement sur ces graphes, ce sont les tranches d’âge moyen ou plus âgé, et surtout les hommes. Pour les femmes, ce sont surtout celles dans la 70aine.

Clusters dans les karaokés par tranche d’âge

Le tableau suivant montre l’apparition récente de clusters dans les karaokés et karaokés bars.

Nombre de clustersNombre de personnes infectéesTranches d’âge
Mie33460 à 80aine
Saga35050 à 80aine
Aichi11160 à 80aine
Chiba1960 à 80aine
Niigata1560 à 70aine
Fukuoka1550 à 70aine

Les préfectures appellent les gens à la prudence de plusieurs manières. Malgré tout, on voit dans les préfectures de Mie et Saga 3 clusters qui concernent plusieurs dizaines de personnes. Dans les préfectures de Aichi, Chiba, Niigata et Fukuoka, même dans les préfectures sous déclaration de l’état d’urgence, avec des groupes de 11, 9 et 5 personnes. Comme on peut le voir, ces personnes avait entre 50 et 90 ans.

Normalement, s’il n’y avait pas de problème de virus, pour les personnes âgées ces karaokés sont des lieux de rencontre, et le fait de chanter est bon pour la santé. Il s’agit aussi de “salons de discussions”, et c’est une bonne chose. Néanmoins, il s’agit d’endroit à fort risque d’infection. Aussi, je demande à tous de continuer à y être vigilants.

En particulier dans les régions de déclaration de l’état d’urgence, il est demandé d’abstenir de sortir quand cela n’est ni urgent ni nécessaire. J’insiste vraiment pour éviter ces endroits.

Dans les régions qui ne sont pas concernées par la déclaration, il faut qu’il y ait un aménagement. Par exemple, avec des rideaux en vinyl, ou en chantant avec un masque. Il est important de garder la distance et d’aérer. En d’autres termes, il s’agit de faire ce qui est nécessaire pour empêcher les “Trois F”. Naturellement, il faut désinfecter les micros.

Dépistage pour le monitoring

J’ai parlé des examens de dépistage à titre de monitoring.

Les données suivantes ont été enregistrées depuis que la préfecture de Tochigi est sortie de l’état d’urgence. elles sont prises depuis le 22 février. Depuis cette date, et pendant une semaine, nous avons effectué 536 tests de dépistage. Ceux-ci ont eu lieu dans les quartiers de divertissement, etc. Sur 600 tests, 536 ont été enregistrés. Il n’y avait aucune infection, et un taux de positivité donc nul.

Dans la préfecture de Hiroshima aussi, il y a eu des tests PCR indépendants, pour les travailleurs. Ceux-ci ont été publiés séparément par la préfecture. 3238 personnes ont participé, et 4 personnes étaient positives, soit un taux de 0,12%. De plus, aujourd’hui 3600 travailleurs sont de nouveau testés. Je n’ai pas encore reçu les résultats.

En tous cas, si le nombre de cas diminue, le taux de positivité baisse beaucoup. En plus de cela, s’il monte, on devrait trouver rapidement les nouveaux cas.

Dans le cas de Gifu, le monitoring a commencé le 4 mars, aujourd’hui, et à compter de demain, Aichi, Fukuoka, et le Kansai feront de même.

Twitter et les visites dans les karaokés

Le graphe suivant a été préparé par le Professeur Toyota de Tokyo Université. Il s’agit de données de Twitter qui permet d’identifier quels sont les endroits qui sont plus visités.

Ces informations sont rassemblées depuis le mois de novembre. En rouge, on voit les célébrations de fin et de début d’année au mois de décembre. On voit qu’en fin d’année, il y avait une forte augmentation. En vert, il s’agit des célébrations de Noel. C’est pour cela que l’on voit une pointe autour du 23 au 25 décembre.

En bleu, il s’agit du nombre de personnes infectées. L’idée est d’analyser la relation entre ces événements et les infections.

Le nombre de pots et repas, sorties en karaoke augmente depuis février
Le nombre de pots et repas, sorties en karaoke augmente depuis février

Récemment, les sorties fréquentes concernent les karaokés. Il y en avait beaucoup en novembre et en décembre. On voit que cette courbe est sous forme de dents, et il faut supposer que cela tient au jour de semaine. En janvier, cette courbe avait un peu baissé. Depuis le début du mois de février, ce nombre a recommencer à augmenter.

Comme il s’agit de données de Twitter, il faut supposer que cela concerne beaucoup de jeunes. Néanmoins, comme on voit que ce nombre augmente beaucoup depuis le mois de février, il faut se demander si cela pourrait être une raison pour laquelle le nombre de cas ne continue plus à baisser. Les analyses sont en cours.

Les données pour le monitoring

Ce que je veux dire, c’est qu’à partir de maintenant, le monitoring va commencer pour ce genre de régions. Ensuite, il y a aussi des données de test faits par les municipalités et préfectures pour des raisons administratives (de gestion des épidémies). Ces données sont récupérées de Her-Sys (système de gestion des cas d’infection). Nous pouvons aussi analyser ces données. Ensuite, il y a les tests du secteur privé. Nous allons aussi récupérer ces informations. Naturellement, cela se fera en protégeant les données individuelles.

En tous cas, cela va nous permettre de savoir si le nombre de pots et autres réunions augmente, si les gens ont plus souvent de la fièvre, etc. Ces informations vont être compilées et analysées afin d’identifier les signes précurseurs d’épidémies. C’est quelque chose que j’ai souvent expliqué. Dans la pratique, nous avons commencé dans la préfecture de Tochigi, et cela a donné des résultats. Ensuite, à partir d’aujourd’hui, nous allons faire de même dans les régions pour lesquelles l’état d’urgence est levé.

Ensuite, cela montre comment nous utilisons les informations de Twitter et les analysons.

Aération dans les établissements de restauration

Aujourd’hui, le Pr. Tsubokura du Mikawa Reseach center a compilé cette présentation (en japonais). Il a présenté les résultats de simulations dans plusieurs situations, y compris concernant les masques.

Je présente ici une de ces situations. Celle-ci présente un établissement de restauration dans lequel il y a une aération mais pas d’air conditionné. Dans ce cas, après 1 heure, la concentration de CO2 dans l’air passe de 400 ppm à 877 ppm. La limite maximum est définie à 1000 ppm. Néanmoins, même sans aller jusque là, la concentration monte beaucoup, et on voit la pièce en rouge.

IMG - Aération dans les établissements de restauration
Aération dans les établissements de restauration

Par contre, si on utilise l’aération et la hotte de la cuisine, ou lorsqu’il y a un air conditionné, la concentration de CO2 passe de 400 à 593 ppm. Ce qu’il faut comprendre, c’est que si l’aération est bonne, il est possible de limiter de manière importante la concentration de CO2.

En d’autres termes, l’air conditionné ou la hotte permettent de maintenir une certaine qualité d’air.

Pourquoi de nouvelles directives pour les établissements de restauration et de boisson

Dans le futur, les établissements de restauration vont avoir besoin de mettre, bien entendu, des panneaux en acrylique, aérer, imposer au gens qui mangent ou boivent de porter un masque quand ils parlent. Ces demandes sont déjà inscrites dans les directives de la profession. Nous cherchons encore les améliorer pour qu’elles soient bien appliquées.

Après la levée de la déclaration, les horaires d’ouverture peuvent être étendues jusqu’à 21 heures. Elles sont passées de 20:00 à 21:00. Le fait de repousser les heures d’ouverture est une chose certainement bonne pour les établissements de restauration et de boisson. Néanmoins, si on devait de nouveau manger dans les mêmes conditions que ce qui existait jusqu’à présent… Les mois de mars et avril sont des mois pleins d’obligations sociales. Donc, si on ne répétait que ce que nous avons fait jusqu’à présent, le niveau infectieux remonterait forcément. Il se passerait exactement la même chose qu’au mois de décembre.

C’est pourquoi j’insiste pour que les restaurateurs implémentent les panneaux en acrylique et aèrent. Aujourd’hui l’aération a été analysée avec le super-ordinateur, et a produit ces résultats.

Même dans les préfectures qui ne sont plus sous la déclaration de l’état d’urgence

L’aération est importante. Ensuite, imposer le port du masque est important. Les gens ont besoin de toujours le remettre pour parler. Ensuite, les repas avec un masque devraient être systématiques.

Ensuite, cela a fait partie des discussions du jour. Il est important d’éviter les grands groupes. Les tablées ont besoin de n’avoir qu’un petit nombre de personnes. Dans tous les cas, même si l’état d’urgence est levé pour les régions du Kansai, du Chûkyo et de Fukuoka, et Tochigi, qui a été la première à sortir de l’état d’urgence, il faut éviter de reproduire le passé et il faut prendre les mesures de prévention.

Je demande à chacun de suivre ces instructions, et aux entrepreneurs d’utiliser les subventions de durabilité et d’investissement dans les technologies de l’information (TI). Ils pourront aussi utiliser l’aide financière pour l’aération qui est proposée par le ministère de l’Environnement. Il s’agit de venir en aide pour l’application des directives.

Les entreprises seront encouragées à choisir des locaux professionnels avec une bonne aération. Je souhaite aussi insister sur le fait qu’il est important de porter un masque pendant les conversations.

Questions de la presse

Les questions de la presse ne sont plus suffisamment d’actualité pour une traduction avec du retard. Le lendemain de cette conférence de presse, le Premier Ministre Suga a annoncé le prolongement de l’état d’urgence pour le Grand Tokyo. La conférence de presse a été traduite et se trouve ici : 2021-3-5 – Premier Ministre Suga – Mesures pour prolonger l’état d’urgence

Articles connexes

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Précédent 2021-03-18 Ministre de la reconstruction et les experts
Suivant 2021-02-26 – Après la levée de l’état d’urgence – Part3
Table des matières