Chercher dans la liste complète des articles

Les documents sont répartis entre le "Coin COVID", le "Coin quotidien" et le "Coin intempéries".
Infos Locales au Japon recommande de commencer par chercher ici.

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquer sur l’icône en bas à droite de cet écran.
Il n'y a pas besoin d'avoir un compte Facebook si vous ne le souhaitez pas (ne pas changer de page dans ce cas).

Articles récents

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l’information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l’écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d’urgence COVID

En cas d’urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d’urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats

…lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c’est important parce que… (lire la suite)

 

2021-02-02 – Introduction pour le Conseil consultatif

Vous êtes ici :
< Retour

Le conseil consultatif a commencé les délibérations concernant un prolongement de l’état d’urgence, sauf pour Tochigi.

Intervention du ministre Nishimura

Le ministre Nishimura reconnait que les mesures commencent à porter leurs fruits, mais le système médical reste sous pression.

Il vient de demander :

  • une révision des régions à mettre sous état d’urgence,
  • ainsi qu’un report de la date de fin de l’état d’urgence jusqu’au 7 mars 2021,
  • sauf pour la préfecture de Tochigi.

Il explique que le nombre de cas diminue dans toutes les préfectures, y compris Tochigi. Néanmoins, pour ce qui est des 10 autres préfectures (hors Tochigi), bien que la tendance à la baisse soit réelle, le système médical reste sous pression. En particulier, il est toujours difficile d’hospitaliser des personnes dans la métropole et le Kansai.

Pour Tochigi, le nombre de cas continue à diminuer, et le nombre de patients pour 100 000 habitants est passé à 11, ce qui est sous la barre des 15, qui est un critère de stade infectieux 3. L’utilisation des lits a tendance à se résoudre également. Ce qui justifierait de sortir Tochigi de l’état d’urgence.
En outre, le ministre a expliqué avoir reçu des demandes des experts de renforcer encore les mesures. Le gouvernement souhaite donc l’approbation concernant les mesures pour les régions qui doivent rester dans l’état d’urgence et celles qui s’apprêtent à en sortir.

En particulier, le nombre de sorties n’a pas suffisamment diminué. Par exemple, l’an dernier il avait baissé de 70% pendant la déclaration de l’état d’urgence. En ce moment, elle n’a diminué que de 30 à 40% selon les régions. Le gouvernement insiste sur le besoin de respecter les consignes. Les règles de sorties, fermetures, télétravail etc. doivent continuer. Les tests de dépistages systématiques seront renforcés. La réorganisation du système médical devrait tenir compte de la pression et sécuriser des lits.

Pour les régions qui vont sortir de l’état d’urgence, il demande à ce que l’on définisse des mesures progressives de sortie des restrictions, jusqu’à ce que le risque d’infection s’approche du stade 2. Les restrictions comprendront des restrictions d’horaires, des limitations de sorties et déplacements. Le gouvernement les relâchera très progressivement jusqu’au stade 2. Si Tochigi sort de l’état d’urgence, il aura quand même à continuer ces mesures. Les mesures de prévention devront continuer.

Des mesures de monitoring dans tous les quartiers de divertissement sont en cours, et devraient continuer, même dans les régions qui sortent de l’état d’urgence.

Intervention du ministre Tamura

Le ministre Tamura a reconnu que la déclaration de l’état d’urgence a un certain effet, mais le taux d’infection par 100 000 yens reste très élevé (18 personnes pour l’ensemble du pays, et 42 pour le Grand Tokyo). 1/4 des cas se trouvent dans la capitale, 1/3 dans le Grand Tokyo, et 80% sont dans les régions sous déclaration de l’état d’urgence. Bien que le nombre de nouveaux cas baisse, le nombre de cas graves reste élevé. Le nombre de décès reste toujours élevé.

Le conseil consultatif du Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires Sociales. Il a reconnu que le nombre de nouveaux cas a diminué dans les régions sous état d’urgence. Néanmoins, le nombre de nouvelles hospitalisations et de cas graves reste trop important. De plus, il y a de nombreux clusters dans des établissements pour personnes âgées. Le nombre de personnes infectées dans ces tranches d’âge ne diminuant pas, il risque toujours d’y avoir de nombreux cas graves et décès.

Le ministère a défini un système de soins l’an dernier. Le mois dernier, il a demandé de revoir les prises en charge par les hôpitaux publics ou à caractère public. Ceux-ci ont considérablement diminué la prise en charge des soins réguliers pour préserver le système médical.

Pour les établissements pour personnes âgées, les tests de dépistage seront de nouveaux renforcés. Le gouvernement va définir des directives pour la gestion des cas d’infection qu’on y trouve. Le système d’information et l’envoi de personnel médical sera aussi codifié.

Par ailleurs, le gouvernement a proposé des révisions des lois, qui sont en cours de discussion.

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Précédent 2021-2-18 – Conseil consultatif du ministère de la Santé
Suivant Message du MHLW aux personnes infectées par la COVID
Table des matières