Chercher dans tout le site

Il y a beaucoup d'informations. Commencez par chercher ici !

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquez sur l’icône en bas à droite de cet écran.

Catégories

RSS Derniers articles

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l’information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l’écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d’urgence COVID

En cas d’urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d’urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats

…lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c’est important parce que… (lire la suite)

 

2021-2-23 Ministre de la reconstruction

Vous êtes ici :
< Retour

Cette conférence a suivi la réunion des gouverneurs des préfectures déclarées en état d’urgence et du ministre de la reconstruction. Elle explique le raisonnement du gouvernement avant de communiquer avec les experts du gouvernement. D’autres conférences vont suivre. Ceci est donc l’apéritif…

Explications du ministre de la reconstruction

Cet après-midi, j’ai tenu une réunion avec les gouverneurs des trois préfectures du Kansai, de la préfecture de Aichi et de celle de Gifu, ainsi que les gouverneurs du Grand Tokyo.

Les gouverneurs du Kansai se sont joints à la réunion par vidéo-conférence. Ils m’ont également donné un documents de demandes, dans lequel ils demandent d’envisager une levée de l’état d’urgence pour leurs préfectures. J’ai également eu un entretien téléphonique avec le gouverneur d’Aichi. Dans la conversation, il m’a formulé une demande équivalente.

Kansai

Pour ce qui est du Kansai et du Chukyo, j’ai pu vérifier la situation infectieuse, de l’utilisation des lits, et particulièrement ce qui concerne les cas graves. Je regarde tous les jours ces chiffres, mais j’ai également écouté leurs explications de la situation actuelle et de leur région.

En tant que gouvernement, je souhaite vérifier les informations avec les experts, et prendre les décisions appropriées.

Tokyo

À part cela, j’ai également tenu une visio-conférence avec les gouverneurs du Grand Tokyo.

Pour le moment, les gouverneurs du Grand Tokyo le nombre de cas et le nombre de nouveaux cas a cessé de baisser. Pire, dans les préfectures de Chiba et Kanagawa, ces nombres augmentent. Nous sommes tous conscients que cette situation est complexe, et nous avons partagé ce sentiment de crise.

Encore une fois, un nombre très important d’établissements se plient aux demandes de réduction des horaires. C’est parce que tous coopèrent que le nombre de cas a réussi à diminuer jusqu’ici. Je renouvelle mes remerciements.

Comment gérer le manque de coopération

En revanche, il y a encore des établissements qui ne se plient pas aux demandes. Il nous faut de nouveau rappeler et faire en sorte que le soir, ils s’y plient. J’ai également demandé aux gouverneurs de renouveler leurs appels à la coopération pendant l’heure du déjeuner.

La loi a été modifiée. Aussi, s’il le faut, en gardant à l’esprit qu’il y a la possibilité d’appliquer l’article 45, il faudra insister sur les demandes de coopération et tout faire pour que les nombres de cas et nouveaux cas diminuent.

Continuer les efforts pour limiter la durée de l’état d’urgence

En outre, en semaine, dans la journée, selon les données sur les flux de personnes aux gares de Tokyo, Yokohama, Shinjuku, Kawasaki et Shibuya, etc., et des villes du Kansai, on peut voir que les gens sortent. Cela peut s’expliquer aussi par le fait que le temps est beau, et que les gens se sentent rassurés par le nombre de personnes infectées diminue.

Jusqu’à présent, les gens qui faisaient des visioconférence-conférences choisissent peut-être de faire des visites en présentiel. Je souhaite de nouveau insister sur le besoin de continuer à se rencontrer systématiquement en ligne.

Le week-end aussi, j’insiste également sur le besoin de continuer à s’abstenir de sortir quand cela n’est ni urgent ni nécessaire.

Il faut le faire pour que la déclaration de l’état d’urgence n’ait pas besoin d’être prolongée. C’est pourquoi nous avons besoin que tous suivent bien ces instructions. C’est une chose sur laquelle les 4 gouverneurs du Grand Tokyo et moi nous sommes mis d’accord.

Le ralentissement de la baisse du nombre de cas, ce qui est prioritaire

À partir de maintenant, il va de nouveau faire plus froid, mais dans la journée, le temps est beau. Si aujourd’hui une personne se fait infecter, on en reçoit l’annonce entre 10 et 14 jours plus tard. La déclaration de l’état d’urgence est prévue jusqu’au 7 mars 2021. Cela signifie que c’est à peu près le 7 mars que l’on annoncera une augmentation du nombre de nouveaux cas. J’insiste pour que chacun continue à appliquer les gestes barrières, s’abstienne de sortir et de se déplacer quand cela n’est pas utile ou urgent.

En semaine, plus de 40% des travailleurs étaient passés au télétravail, et maintenant, il n’y en a que 38% (en date du week-end dernier). Dans la région du Kansai, il y en avait plus de 30% et maintenant, c’est moins de 30% des gens qui le font.

J’insiste sur le besoin de continuer à travailler systématiquement par télétravail. Bien entendu, les travailleurs “essentiels” (qui ont besoin d’être sur le lieu de travail) font l’objet de considérations. Cependant, pour toutes les autres professions, celles qui sont en mesure de le faire, doivent passer au télétravail.

Pour les PME, il y a des aides, et j’insiste pour qu’elles les utilisent. Si on pense aussi au futur, au long terme, c’est vraiment ce qu’il faut faire.

Les risques en mars et avril

Par ailleurs, j’ai parlé avec les gouverneurs des différentes situations. Je leur ai dit deux choses.

En mars et avril 2020, le nombre de cas avait augmenté et la raison tenait aux différentes obligations saisonnières. Le comité des experts a déjà mentionné qu’il était nécessaire d’éviter les voyages après l’obtention des diplômes, et les repas de fêtes (de remerciements = 謝恩会 shaonkai), ou de les reporter. De même, nous sommes à une époque où les occasions de boire avec de nouvelles personnes, etc., suscitent beaucoup de déplacements. Il faut vraiment que chacun s’en abstiennent pour le moment.

Si les gens participent de nouveau à ces activités, cela sera comme l’an dernier, et le nombre de cas pourrait augmenter brutalement comme au mois de décembre 2020.

Les variantes du virus

De plus, il faut se soucier des variantes du virus. J’ai échangé sur ce point avec chaque gouverneur. Leur contagiosité est forte. Selon les cas, nous pourrions être confrontés à une situation bien pire que celle de l’an dernier, en raison de ces variantes. Nous sommes tous d’accord pour dire que chaque action doit être prise en prévoyant ces risques.

… et la déclaration de l’état d’urgence

Nous avons convenu de systématiser les mesures de prévention. et de les renforcer. Dans ce contexte, il n’est pas question de prolonger éternellement la déclaration de l’état d’urgence. Néanmoins, il faut trouver quel est le meilleur moment pour l’interrompre.

Ce qu’il se passera certainement dans le futur, ce sera que nous relèverons progressivement les mesures. La déclaration a été levée d’abord pour Tochigi. Pour celle-ci, les horaires d’ouvertures des restaurants sont passés à 21:00.

On peut penser que des mesures similaires seront nécessaires. De plus, et c’est quelque chose que nous avons commencé dans la préfecture de Tochigi, nous faisons des examens de dépistage pour le suivi. L’État travaille avec la préfecture pour faire des examens qui pourraient identifier les signes d’un début d’épidémie.

L’autre jour, à Utsunomiya, 200 personnes se sont soumises à des examens de ce type. Après cela, nous leur envoyons les résultats par la poste. Les résultats sortiront la semaine prochaine ou en fin de cette semaine. C’est de cette façon que nous essaierons de prévenir un nouveau redémarrage et que nous chercherons des signes avant-coureurs.

Après la fin de la déclaration de l’état d’urgence, nous ferons aussi ce genre de suivi pour les quartiers de divertissement dans tout le reste du pays. Je pense que nous en ferons 10 000 par jour. Les entreprises privées et les préfectures travailleront ensemble pour trouver ces signes de reprise de l’infection.

Dans tous les cas, pour le moment, il y a une déclaration de l’état d’urgence dans les autres préfectures. Je suis vraiment désolé, car je sais que cela n’est vraiment pas pratique pour chacun, mais il faut vraiment systématiser les mesures. Il faut faire tomber le nombre de nouveaux cas pour que la déclaration de l’état d’urgence ne se prolonge pas et pour arriver à une stabilité du travail aussi.

Je vous remercie pour votre participation.

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Précédent 2021-02-26 – Après la levée de l’état d’urgence – Part3
Suivant 2021-02-02 Ministre Nishimura – nouvelles mesures
Table des matières
error: