Chercher dans tout le site

Il y a beaucoup d'informations. Commencez par chercher ici !

Si vous ne trouvez pas de réponse, cliquez sur l’icône en bas à droite de cet écran.

Catégories

Pour tous ceux qui nous lisent

Comme toujours, Infos Locales au Japon et Infos Kyushu mettent ces documents à titre d’information. Nous pouvons avoir mal compris ou traduit l'information, ou celle-ci peut avoir évolué depuis l'écriture de cet article. Nous mettons également à jour nos articles si la situation le demande, mais cela peut parfois prendre du temps. Nous encourageons donc chacun à vérifier les informations à la source, et de se tenir régulièrement informés par NHK Japon ou NHK World.

En cas d'urgence COVID

En cas d'urgence non-COVID

IMG - Numéros de téléphone en cas d'urgence
Numéros de téléphone en cas d'urgence (non COVID). Ce document contient aussi les informations pour contacter une ambassade etc. en urgence.

Pourquoi s’inscrire au Consulat ?

IMG - Ambassade & consulats
...lorsqu’on vit ou voyage à l’étranger, c'est important parce que... (lire la suite)

Coin COVID

2021-09-09 Gouvernement aux experts concernant le prolongement de l’état d’urgence

Vous êtes ici :
< Retour

Les discours ont eu lieu le 9 septembre 2021 à l’ouverture de la réunion du comité de révision du plan de stratégie de base pour la lutte contre le nouveau coronavirus. Les mesures annoncées ici ont été acceptées par le comité et la Diète japonaise en a débattu dans l’après-midi. Après confirmation du QG des mesures contre le nouveau coronavirus, le Premier ministre devrait annoncer les points suivants :

  • Prolongement des mesures d’état d’urgence pour toutes les préfectures qui les appliquent déjà sauf pour les préfectures de Miyagi et d’Okayama.
  • Les préfectures de Miyagi et d’Okayama passent à des mesures prioritaires.
  • Les préfectures de Toyama, Yamanashi, Kochi, Saga, Nagasaki et Ehime sortent des mesures prioritaires et reprennent une vie plus “normale”.
  • Les autres préfectures qui appliquent des mesures prioritaires ont besoin de continuer à les appliquer.

Ministre Nishimura, de la Reconstruction économique

Aujourd’hui, je souhaite vous demander de réfléchir sur les mesures à l’approche de la date de levée de l’état d’urgence prévue le 12 septembre. 

Nouveaux indicateurs de décision pour le prolongement de l’état d’urgence

Hier, le Comité des experts a présenté ses critères de décision pour la levée de l’état d’urgence. La définition des stades ne change pas en soi. En revanche, même s’il existait un indicateur sur le nombre de cas d’infection, les experts recommandent de mettre encore plus mettre la priorité sur le niveau de tensions dans le milieu médical. 

Plus précisément, outre le taux d’occupation des lits d’hôpitaux et le taux d’occupation des lits des personnes gravement malades, il faudra s’assurer que 

  • le nombre de patients gravement malades a tendance à diminuer de manière continue, 
  • que le nombre de personnes en observation à domicile ou en attente d’hospitalisation dans les grandes villes redescend de manière certaine vers 60 cas ou moins pour 100 000 habitants,
  • En outre, pour les soins médicaux réguliers, il sera nécessaire de confirmer que, dans les grandes villes, les difficultés pour acheminer des patients gravement malades sont en train de décroître.

Ce sont des indicateurs nouveaux. 

Critères de décision selon ces indicateurs

Sur la base de cette façon de penser, pour Tokyo, 

  • les taux d’hospitalisation et de patients hospitalisés en état grave dépassent 50%. Hier, le nombre de cas grave était de 252 personnes. Il s’agit d’un taux élevé qui n’a pas commencé à diminuer.
  • Le nombre de personnes en observation à domicile ou en attente de placement dans un hôpital diminue. Cependant, à Tokyo, 60 / 100 000 habitants correspondrait, pour Tokyo, à environ 8 400 personnes. Actuellement, en date du 7 septembre, ce nombre était de 122 pour 100 000 habitants. Cela correspond à environ 17 000 patients.

Ces chiffres sont donc encore élevés. 

Mesures à prolonger ou suspendre

Préfectures faisant l’objet de mesures d’état d’urgence

Dans cette situation, il est nécessaire de faire encore tomber ces chiffres d’un cran. La baisse du nombre de cas doit continuer de manière consistante. 

De même, à l’exception des préfectures de Miyagi et Okayama, pour 19 des régions qui tombent sous la déclaration de l’état d’urgence, ces indicateurs montrent des résultats similaires et la situation continue à être difficile pour le système de fourniture de soins médicaux.

Aussi, pour chacune de ces préfectures, nous souhaitons continuer à appliquer les mêmes mesures d’état d’urgence. 

Préfectures de Miyagi et Okayama

En revanche, pour les préfectures d’Okayama et de Miyagi, le taux d’occupation des lits d’hôpitaux et des lits pour patients gravement malades est à peu près de 50%. De plus, le nombre de personnes en observation à domicile ou en attente d’hospitalisation a tendance à diminuer, et correspond à 23 cas pour 100 000 habitants dans la préfecture de Miyagi, et à 45 / 100 000 dans la préfecture d’Okayama. 

De plus, les difficultés de transport aux urgences en comparaison avec la semaine dernière étaient respectivement de 0,74 à Sendai, 0,13 à Okayama. Il s’agit d’une tendance à la baisse. Les tensions sur le système de soins réguliers semblent donc se résorber.

En outre, la préfecture de Miyagi a ouvert le centre de distribution de traitement des cocktails d’anticorps (宮城県抗体カクテル療法センター | 東北大学病院 (tohoku.ac.jp)) et la préfecture d’Okayama a organisé des établissements temporaires de soins afin de gérer les hospitalisations et sorties d’hôpitaux. Les deux préfectures ont renforcé leur système médical, et continuent à le faire. Par conséquent, nous souhaitons lever l’état d’urgence pour ces deux régions. Néanmoins, parce qu’il est souhaitable de continuer à faire baisser la tension du système médical, nous considérons leur faire appliquer les mesures de prévention des pandémies et autres mesures prioritaires.

Préfectures appliquant des mesures prioritaires

Dans les 12 préfectures qui appliquent actuellement des mesures de prévention des pandémies et autres mesures prioritaires, le taux d’occupation des lits et le taux d’hospitalisation s’est stabilisé. Le taux d’occupation des lits par des cas graves est à peu près descendu à un stade 2 ou inférieur. Le virus y est donc maintenu à un niveau bas. 

Le nombre de nouveaux cas est redescendu sous un stade équivalent à 3, ou on peut constater une tendance à la baisse. 

Pour ces raisons, les préfectures de Toyama, Yamanashi, Ehime, Kochi, Saga et Nagasaki, soit 6 préfectures arrêteront les mesures comme prévu le 12 septembre 2021.

En revanche, pour les 6 autres préfectures, il sera nécessaire de suivre les différents indicateurs, et il sera nécessaire de surveiller les tensions sur le système de soins médicaux. Le nombre de nouveaux cas a également besoin d’y diminuer. Par conséquent, nous prévoyons de continuer à y appliquer les mesures prioritaires. 

Par ailleurs, cette fois, même si l’on constate un répit récent de la situation infectieuse, la “Silver Week” devrait commencer à partir du 18 septembre. Cela laisse supposer que les gens voudront se déplacer entre les préfectures. Il est donc nécessaire de mettre en place toutes les mesures de prévention.

Ensuite, si le nombre actuel de cas continue à diminuer et si on continue à renforcer le système de fourniture de soins médicaux, on peut penser que l’engorgement du système de soins médicaux se résorbera considérablement d’ici à la fin du mois. 

En conséquence, nous proposons de prolonger les mesures de prévention actuelles jusqu’au 30 septembre 2021. 

Points importants concernant les mesures

Chaque région aura besoin de poursuivre les mesures de prévention et limiter les flux de personnes pour réduire le risque d’apparition de clusters lié aux contacts en présentiels. Il sera nécessaire de continuer à appeler les gens à diminuer de moitié le nombre de ses sorties et déplacements. Les grandes installations auront toujours besoin de limiter les entrées sur leur site. 

Pour le télétravail, depuis la fin de l’Obon, les flux du matin, le nombre de personnes qui montent dans un transport en commun aux gares ont diminué de 40% dans la capitale et d’environ 30% à Osaka. La baisse est inférieure de 5% par rapport aux chiffres de l’an dernier. Il me semble que c’est grâce aux efforts de chacun. Nous vous en remercions.

Pour les régions où le nombre d’infections reste élevé, nous insistons pour que chacun continue à appliquer les mesures d’état d’urgence, les mesures prioritaires, à commencer par le télétravail. Cela devient une habitude, mais il faut continuer à les suivre dans chaque région.

À propos du service d’alcool dans les établissements de restauration et de boisson

À propos des mesures dans les établissements de restauration et de boissons, les restrictions d’horaires jusqu’à 20:00 devront continuer pour toutes les régions qui appliquent les mesures d’état d’urgence ou les mesures prioritaires. 

Nous instaurons une suspension du service d’alcool et de karaoke. Cependant, pour les régions qui font l’objet de mesures prioritaires, en tenant compte de l’implémentation du système de certification, nous envisageons de permettre aux gouverneurs d’en autoriser le service seulement dans les établissements de restauration et de boisson, si le niveau infectieux a tendance à baisser. Sur ce point, nous souhaitons changer le plan de stratégie de base et je l’expliquerai plus tard.

Aides financières aux entreprises

Ensuite, nous prévoyons une prime de coopération d’un montant total d’un maximum de 6 millions de yens (pour des mesures jusqu’à la fin du mois), pour les établissements qui se plient aux demandes de réduction des horaires. Même dans la capitale, cela devrait largement couvrir le montant des loyers. Pour les employés, y compris les temps partiels (albeit / baitos), nous couvrons 100%, jusqu’à 330 000 yens par mois, des indemnités de mise en congé temporaire. La subvention d’ajustement de l’emploi est reconduite jusqu’au mois de novembre. (voir aussi : Allocation en cas de fermeture temporaire liée au nouveau coronavirus lorsque les congés payés ne peuvent pas être payés par l’entreprise.)

De plus, nous avons mis en place un mécanisme qui permet de verser très rapidement cette subvention. Depuis le 12 juillet, il est opérationnel dans 28 départements, et dans la capitale, à Osaka et à Okinawa, environ 100% du montant est payé au moment de la demande de paiement anticipé. Nous souhaitons que chaque préfecture l’implémente et concrétise cela rapidement. 

Cette fois encore, nous demanderons la même organisation pendant le prolongement des mesures. Nous continuerons à demander d’accélérer le paiement pour les primes déjà applicables et celles à venir. L’État aidera également en ce sens. 

Sanctions pour les entreprises qui ne suivent pas les consignes

En revanche, bien que nous apportions une aide aux entreprises par le biais de cette prime, certains établissements ne se plient pas aux restrictions d’horaires, etc. Il s’agit d’une violation claire de la Loi. Cela donne aussi un sentiment d’injustice envers les établissements qui suivent les consignes. Les gouvernements devront continuer à leur demander avec courtoisie de suivre les mesures. Si malgré tout ils ne s’y plient pas, ils donneront des ordres et prendront s’il le faut des mesures coercitives. 

Jusqu’à présent, 943 installations se trouvant un peu partout dans le pays ont reçu des ordres. 381 établissements ont fait l’objet de mesures coercitives. Nous insistons encore pour que chacun respecte les consignes. Il y a des primes qui peuvent monter jusqu’à 6 millions de yens et l’État finance jusqu’à 330 000 yens par employé par mois, y compris pour les employés à temps partiel. 

Nous prévoyons de continuer à travailler avec les préfectures sur ce point. 

En prévision d’un taux de vaccination élevé

En date du 7 septembre, 60.9% de la population était primo-vaccinée, et 49% avaient reçu leurs deux doses. Si tout va bien, de fin septembre à fin octobre, les personnes complètement vaccinées pourraient représenter 60% de la population. Cela dépasserait le taux actuel des États-Unis et serait égal à celui de France ou de Grande-Bretagne. 

L’État va faire des efforts pour renforcer le système médical et pour les mesures de prévention, mais il réfléchit également aux restrictions de comportement conformément aux recommandations du Comité des experts. Sur ce point, le gouvernement est en train de finir de compiler la façon dont il réfléchit. 

Afin de s’orienter vers une reprise de la vie quotidienne, nous envisageons des solutions précises pour que les entreprises et les gouverneurs échangent sur ce point. 

Mesures aux frontières

水際対策につきまして、国内外でワクチン接種が進む中におきまして、有効性等も踏まえて、行動管理や検査の組み合わせ、入国管理措置などを講じるなど、経団連など、経済界からもいただいた提言を踏まえまして、水際措置を段階的な見直しに取り組むこととしております。

Ensuite, pour ce qui est des mesures de restriction aux frontières, les vaccinations dans le pays et à l’étranger progressent. Le vaccin étant efficace, nous envisageons de revoir la combinaison des restrictions de déplacement et de tests de dépistage et des procédures de gestion des entrées au Japon, et en tenant compte des recommandations du Keidanren et du monde des affaires, nous travaillons sur un changement progressif des mesures aux frontières.

En bref…

Quoi qu’il en soit, nous devons maintenant renforcer de manière consistante les soins médicaux. Ensuite, puisque cela permet aussi de diminuer la charge de travail, il est essentiel de s’assurer que l’on a une baisse solide du niveau infectieux. Nous continuerons à demander la coopération de la population afin de faire tout ce qui est possible pour contenir le virus à un niveau encore plus bas et réduire encore plus la charge du système médical. Ce sont les points sur lesquels nous souhaitons mettre tous nos efforts. 

Aujourd’hui, je vous remercie de nous donner votre opinion sans réserves.

Ministre Tamura, de la Santé, du Travail et des Affaires sociales

Bonjour

Hier, le Conseil consultatif (des experts) du ministère sur le nouveau coronavirus a tenu une réunion. Merci à tous ceux qui y ont participé. 

Situation du système médical et sanitaire

Sur la situation infectieuse, hier, on enregistrait 12 388 cas dans l’ensemble du pays. La moyenne hebdomadaire lissée 13 577 cas. La baisse continue, mais en comparaison avec les vagues précédentes, le niveau infectieux est élevé. Nous devons en être conscients. 

C’est la situation et le nombre de personnes en état grave reste élevé. De plus, le nombre de décès continue à augmenter. 

Du point de vue des systèmes de santé sanitaire et de médicaux, la situation continue à être difficile. 

Lien entre les déplacements et la propagation du virus

Hier, le Conseil consultatif a fait diverses recommandations et analysé le processus de réduction du nombre de cas. Il tient aussi compte du fait que le taux de vaccinations augmente. De plus, il y a les mesures d’état d’urgence et de prévention des pandémies. 

Néanmoins, il pointe que dès qu’il se passe quelque chose comme des événements pendant les vacances estivales, les gens se déplacent, ce qui entraîne une propagation du virus. 

Une fois que ces événements sont passés, les flux de populations diminuent, ce qui contribue à la diminution. Cependant, depuis le mois de septembre, il y a la rentrée des classes et diverses occasions de se déplacer. Aussi, nous commençons à en voir les effets. Par conséquent, la situation reste encore critique. Telle est la situation, et nous devons continuer à surveiller la situation pour savoir si le niveau infectieux va baisser. 

Niveau infectieux équivalent à l’Occident et hospitalisations

Beaucoup de gens s’inquiètent du système de fourniture de soins médicaux. Depuis le mois de juillet, nous avons pu sécuriser plus de 3600 lits supplémentaires. Nous avions demandé la mise en place de stations pour attendre l’hospitalisation, pour la distribution d’oxygène, de centres temporaires de soin, etc. ont été mis en place. Selon les données du 6 septembre, il y a maintenant 

  • 28 installations temporaires de soins médicaux dans 18 préfectures.
  • 42 stations pour attendre une hospitalisation dans 16 préfectures et ce nombre va augmenter dans le futur.

Il y a plusieurs types d’établissements de soins médicaux. Néanmoins, en raison de la souche Delta, le nombre de cas d’infections est arrivé à un niveau similaire à ceux des pays occidentaux. Dans ce contexte, comparativement aux taux des pays occidentaux, le taux d’hospitalisation au Japon est plus élevé. Les professionnels de santé sur le terrain font des efforts particulièrement importants. Malheureusement, il faut déplorer des décès et il y a beaucoup de défis, y compris pour savoir comment sauver plus de vies. Toutefois, nous arrivons à sauver de nombreuses vies. 

Nous y arrivons vraiment grâce aux efforts des personnes impliquées, et du personnel de santé. Nous renouvelons nos remerciements à leur attention.

Les défis à surmonter à partir de maintenant

Parmi les défis à surmonter, il y a le problème de déplacements vers les villes de province. Il est vrai qu’il y a aussi le problème du long pont. Néanmoins, avec l’hiver, il va y avoir les fêtes de fin et de début d’année. L’an dernier, c’est à ce moment que l’on a fait face à une explosion de cas. En prévision de cela, la question est de savoir comment empêcher une propagation du virus. En même temps, comment faudrait-il équiper le système de soins médicaux ? Il s’agit d’un point particulièrement important.

Beaucoup de traitements non-COVID sont suspendus et beaucoup de patients en souffrent. Nous entendons ce que disent les professionnels de la santé, et un défi particulièrement important est de savoir comment concilier les soins COVID et les soins non-COVID. En utilisant efficacement les installations temporaires pour les traitements, jusqu’où faut-il augmenter le nombre de lits (pour les patients COVID) ? Nous pensons qu’il faut en parler avec les préfectures, etc., et se préparer rapidement. 

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, nous souhaitons avoir votre opinion sur les mesures d’état d’urgence et les mesures prioritaires. Nous vous remercions de nous donner votre opinion sans réserves. 

Partager cet article :
Cet article a-t-il répondu à votre question?
Que pouvons-nous faire pour améliorer cet article?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.
Suivant 2021-09-08 Discours précédant la réunion du Comité des experts.
Table des matières
error: